Tous les articles par admin

Passionner l'informatique, nous travaillons dans la sécurité informatique afin de proposer des conseils à nos lecteurs pour qu'ils évitent de se faire pirater leurs comptes et leurs mots de passe.

Le Bitcoin peut-il être piraté ?

Le mot Bitcoin provient de deux mots anglais que sont « Bit » qui signifie unité d’information binaire et coin qui veut dire pièce de monnaie ou
en abrégé BTC, le Bitcoin est une monnaie numérique.

Dans le jargon on dira crypto monnaie ou encore monnaie cryptographique. Il fut créé par un individu (une personne, ou un groupe de personnes) connu sous l’appellation de Satoshi en novembre 2008. Le code source de l’implémentation de référence fut publié en 2009.
L’on peut se procurer les bitcoins en les achetant en ligne sur des plateformes spécialisées. Ces plateformes permettent également de suivre l’évolution du prix en temps réel du bitcoin en tenant compte des autres monnaies ou cryptomonnaies.

Cet article va vous intéresser aussi : Les meilleurs logiciels de cryptage en 2019

Le bitcoin il faut le noter se repose entièrement sur une cryptographie solide sans point central. Indubitablement, la sécurité de ce système est très robuste. Mis à l’épreuve durant plus de 2 ans, le Bitcoin a démontré sur me terrain sa capacité à résister à de nombreuses formes d’attaques. Aujourd’hui, le Bitcoin ouvertement considéré comme le réseau de calcul distribué le plus puissant du monde avec pour référence la blockchain. Cependant, en tant que programme, l’on s’interroge de savoir si on pouvait pirater les bitcoins.

La question est assez difficile à aborder car il faudrait avant tout préciser le sens de pirater. Pirater le système bitcoin dans l’intention de l’encourager est littéralement impossible. Son système de base est organisé autour de configuration trop complexe et tellement épars qu’il semble impossible de le pirater.

Mais si la notion de pirater vas dans le sens d’employer des moyens frauduleux pour s’emparer du portefeuille d’un tiers oui. Cela est totalement possible et très courant. L’actualité en est parsemée d’événement de ce genre. Par exemple, le 7 mai 2019, un piratage d’envergure a été la cause d’un vol conséquent de bitcoins (7000 BTC, environ 40 000 000 de dollars américain) a une société d’exchange dénommée Binance. Avant cela, en 2018, Un hacker a dérobé environ 750.000 dollars américain valeur de Bitcoin au cours durant sept (7) jours. Et les attaques, semble-t-il, pourrait de nouveau avoir lieu prochainement.

Lex Sokolin, directeur de la stratégie fintech chez Autonomous Research affirmait ceci : « Chaque année, des milliers de personnes sont victimes de phishing (sites d’hameçonnage), envoyant volontairement des centaines de millions de dollars en cryptomonnaie, qui ne sont jamais retrouvés ».
Ainsi, hameçonnage est l’une des pratiques bien que basique, utilisée par les pirates voleurs pour s’en prendre aux bitcoins.

« De plus, selon une étude menée par ING Bank NV et Ipsos – qui n’a pas pris en compte l’Asie de l’Est dans l’étude – environ 9 % des Européens et 8 % des résidents américains possèdent des cryptomonnaies, et 25 % de la population occidentale prévoit d’acheter des actifs numériques dans un avenir proche. Ainsi, c’est près d’un quart de milliard de victimes potentielles qui pourraient bientôt tomber dans le domaine du piratage informatique. » Publiait le site Journal du coin.

Le risque est donc grand. Dans un prochain article, nous vous donnerons des astuces pour protéger vos Bitcoins.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage

Mon profil Facebook a été piraté, que faire ?

Il n’est pas rare que les comptes Facebook se fassent hacker.

Disons même que cela est très courant. Le monde du numérique est fait de petits malignes qui cherche à profiter des failles du système comme bon leur semble. Que pouvez-vous faire contre eux? Quelle réaction fasse au piratage de votre Facebook? Réagissez! Vous ne devez pas les laisser gagner.

Cet article va vous intéresser aussi : 3 astuces pour éviter un hack Facebook

Plusieurs options sont possibles quand vous vous faîtes piraté le compte Facebook. Vous pouvez choisir de récupérer votre compte sous certaines conditions. Vous pouvez aussi penser supprimer votre compte Facebook pour vous préserver si vous craignez certaines choses. Ou en vous avez la possibilité de porter plainte contre pirate bien que vous ne sachiez pas qui c’est. Si vous êtes vindicatifs, pourquoi ne pas tenter de le retrouver.

Dans cet article, nous vous donnerons des astuces pour mieux gérer ce genre de situation. Votre compte est piraté, dans ce cas suivez nous bien!

Pirater un compte Facebook, comment s’y prendre ?

Avec PASS FINDER, piratez n’importe quel compte Facebook à partir de l’identifiant, le numéro de téléphone ou l’adresse email.

Facile, essayez cette appli en cliquant ici https://www.passwordrevelator.net/fr/passfinder.php ?

Signaler votre compte Facebook hacké !

Dès le moment ou vous vous rendez compte que vous êtes piraté, votre première réaction est de le signaler

 Vous pouvez les faire à l’adresse https://www.facebook.com/hacked. Ensuite cliquer sur « je pense que mon compte a été piraté  » et suivez les indications que Facebook vous donnera.

Supprimer son compte Facebook hacké.

C’est l’action la plus courante quand l’on découvre que son compte est piraté. Disons que c’est aussi la plus sécuritaire. Les utilisateurs ont souvent du mal mais il est préférable de ne prendre aucun risque et laisser ces données à la portée de personnes forcément malveillantes.

Pour supprimer votre compte définitivement (parce qu’on peut le suspendre aussi) voici ce que le site Facebook recommande avant tout: « vous pouvez demander que votre compte soit définitivement supprimé. Rappelez-vous que vous ne pourrez ni réactiver votre compte ni récupérer tout contenu ajouté. Au préalable, il est possible que vous souhaitiez télécharger une copie de vos informations de Facebook. Ensuite, si vous souhaitez que votre compte soit supprimé de façon définitive sans option de récupération, connectez-vous à votre compte et faites-le-nous savoir. »

Maintenant quant à la procédure de suppression définitive, vous de devez-vous rendre sur ce lien https://www.facebook.com/help/delete_account. Une fois connecté suivez les instructions. Après quoi vous aurez Quatorze (14) jours pour vous rétracter. Apres ces deux (2) semaines, vos données seront effacées. Puis définitivement effacées sous Quatre-vingt-dix (90) jours. Le temps de vous permettre de les récupéré si besoin.

Suspendre son compte Facebook piraté.

Cette possibilité aussi s’offre aux utilisateurs victime de piratage. Certes elle est moins sécuritaire des données, mais elle a au moins des mérite d’être souvent utile.

Pour la procédure, Il vous suffit de vous d’aller dans les paramètres de votre compte. Vous cliquez sur « Général  » ensuite « Gérer le compte ». Vous devrez Choisir « Désactiver le compte ». Facebook va vous demander de donner la raison de votre désactivation. Ensuite, vous n’aurez qu’a validez l’action en cliquant une dernière fois sur « Désactiver ».

Concernant la désactivation, le Site Facebook signifie ceci : « en désactivant votre compte, vous désactivez votre profil et supprimez votre nom et votre photo de la plupart des contenus que vous avez partagés sur Facebook. Certaines informations resteront visibles au public, comme votre nom dans leurs listes d’amis et les messages que vous avez envoyés. »

Récupérer son compte Facebook piraté.

Il est possible de récupérer son compte lorsque le piratage vous empêche s’y avoir accès. Pour cela, connectez-vous à la page d’aide de Facebook en cliquant sur ce lien https://m.facebook.com/hacked?refid=69&ref=u2u

Cliquez ensuite sur l’ongle t« Mon compte a été piraté »

Saisissez après votre adresse mail. Celle avec laquelle vous vous êtes inscrit(e) sur le site Facebook. Si vous ne vous avez oubliez ou si vous doutez de cette adresse, saisissez votre nom d’utilisateur ou votre n° de téléphone mobile. Cliquez par la suite sur « Recherche ».

Saisissez le mot de passe de votre compte Facebook (en cas de modification par le ou les pirates, Facebook reconnait les mots de passe précédents). Cliquez sur « Continuer ».

Il vous sera proposé d’associer votre compte messagerie à votre compte Facebook. Vous pouvez aussi faire une demande au site de vous envoyer un lien de réinitialisation sur votre adresse mail (ou votre numéro de téléphone mobile inscrit). Faites votre choix et cliquez sur « Continuer ». Vous récupérerez votre compte Facebook ainsi.

Mais il est recommandé après l’avoir récupéré de le supprimer au cas où le pirate pourrais encore y accéder. Donc soyez assez prompts et avisés.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage

Piratage d’une agence de notation et de crédit aux Etats-Unis

L’actualité de la sécurité informatique ne saurait se passer de quelques affaires de piratage. Sinon ce ne serait pas palpitant. Mais aujourd’hui nous allons nous parler d’une affaire qui remonte depuis 2017. L’affaire se passe dans le pays de l’oncle Sam, aux États-Unis.

La procureure générale de l’État de New York, Laetitia James, déclarait lors d’un communiqué concernant l’affaire EQUIFAX « L’inaptitude, la négligence et les normes de sécurité laxistes de cette société ont mis en péril l’identité de la moitié de la population américaine», Equifax est une agence américaine de notation de crédits personnels ayant été exposé à l’une des failles de sécurité informatiques qu’on qualifierait extrêmement grave.

Cet article peut vous intéresser également : Piratage à grande échelle. La Bulgarie victime d’une attaque.

 

Il y aurait eu selon divers site d’information environ cents quarante-cinq (145) millions de leurs client Américains qui ont été victimes de cette faille sécuritaire. Dans les faits, l’agence de notations s’est fait voler des données assez sensibles telles que des adresses, Des numéros de cartes bancaires, de sécurité sociale et d’autres informations portant sur des données à caractères personnel…

Dans un accord conclus entre EQUIFAX et les autorités, l’agence de notation a versé une important somme jugé record dans une affaire de ce genre. Sept cent (700) Millions de dollars. Ce qui explique clairement à quel point l’affaire était grave.

La très grande partie de ce fonds déversé globalement sera dirigée à l’indemnisation de clients touchés. Ensuite Equifax créera un fonds de dédommagement de trois cents (300) millions de dollars américains en faveur des consommateurs lésés dont on estime qui pourrait bien s’étendre jusqu’à quatre cents vingt-cinq (425) millions de dollars, par rapport à de son utilisation. Au vu la nature des données qui ont été volés, les victimes aurait pu subir de plus conséquence, au-delà de l’usage très possiblement frauduleuse de leurs données bancaires, ils ont ou risquent toujours des atteintes à leurs données nominatives telles que l’usurpation d’identité et autres dérivés néfastes. L’accord va mettre fin aux enquêtes ouvertes par l’autorité en charge et, la Commission de la protection financière des consommateurs (CFPB) et et presque tous les procureurs les procureurs généraux des États. Il éteint aussi dans la foulée les recours collectifs qui étaient engagés contre la société.

En mars 2018, un directeur informatique d’une des activités américaines d’Equifax a été arrêté et mis en examen pour délit d’initié. En effet, bien avant que l’agence de notation et de crédit ne rende officielle la cyber attaque, il aurait vendu ses actions. Il n’était pas seul, plusieurs des employés haut placés environ trois (3) avaient aussi revendu un grand nombre d’actions des jours après la découverte de la faille, pour une valeur totale d’1,8 million de dollars. D’où se questionner sur la moralité et l’opportunité de ses actes. La cause de cette faille n’est pas claire mais interrogé, le PDG Richard Smith dans un témoignage à la Commission de l’Énergie et du Commerce affirme : «Il semble que la faille résulte à la fois d’une erreur humaine et de défaillances technologiques».

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage

Faceapp la polémique d’une appli trop populaire

Le phénomène Faceapp depuis quelque temps a inondé les réseaux sociaux. Les accros de challenge s’y sont donnés à cœur joie. Cependant, cette application ne semble pas si anodine que ça.

Qu’est-ce que s’est Faceapp ?

FaceApp permet de voir à quoi votre visage ressemblera lorsque vous serez senior. Le résultat est impressionnant. L’appli dispose aussi de nombreux filtres pour vous transformer en fille ou garçon, ou encore appliquer des différends. Pour l’utiliser, il suffit de réaliser un à partir du mobile et d’appliquer un filtre. Reste ensuite à enregistrer le résultat ou à le partager. C’est l’appli du moment. Poussée sur les par les célébrités, FaceApp permet de voir à quoi votre visage ressemblera lorsque vous serez plus vieux.

Pour cela, elle a uniquement besoin de l’accès complet aux photos que vous consentez à lui envoyer. C’est en effet présent dans les CGU de FaceApp : une fois que vous envoyez un cliché, elle pourra le réutiliser pour tous les usages possibles et imaginables. Apparemment l’appli aurait des conditions d’utilisation un similaire aux autres applis de photographies. Et même si l’application se rémunère avec une version pro par abonnement à environ 19 € par an, ces clichés peuvent être utilisés à des fins commerciales.

Cet article va vous intéresser aussi : Comment les virus se propagent sur les réseaux sociaux ?

Cependant depuis un moment. L’application est embourbée dans une polémique de collectes massives de données en effet, l’application est accusée de voler les photos des usagers à des fins de peu fiables

Sur ce point, qui a vérifié par plusieurs sites d’information et des experts, il n’y a pas plus de de confidentialité que pour les autres applications. FaceApp téléverse uniquement les photos que vous avez sélectionnées sur ses serveurs avec votre consentement et n’a pas accès à la totalité des clichés de la photothèque de votre mobile.

Interrogé par BBC News, Gontcharov patron de la firme à l’origine de l’appli a affirmé que FaceApp ne revendait pas les données qu’il collecte à des fins de ciblage publicitaire. L’application étant gratuite, elle ne ferait donc du bénéfice que grâce à l’abonnement premium qu’elle propose, selon ses dires.

En revanche, l’on s’interroge de l’avenir des photos collectées par les serveurs de la société. Dans ses conditions d’utilisation, l’éditeur Wireless Lab OOO, basée à (Russie), explique que les photos traitées par ses filtres peuvent être réexploitées sans contrepartie et sans limite de temps pour ce qu’elle souhaite. Analysées par le Figaro, ces conditions d’utilisation ne seraient d’ailleurs pas en conformité avec la réglementation européenne.

Pour répondre à ses accusations, la firme a expliqué au site, que la plupart des images sont supprimées des serveurs dans les 48 heures en ajoutant qu’il est possible de demander la suppression de ses données directement à l’équipe de support via un formulaire. Cette annonce vient cependant en contradiction avec le fonctionnement de l’IA de FaceApp. Celle-ci nécessite énormément de données pour pouvoir s’améliorer. Pour le coup, il parait évident que de nombreux selfies, ainsi que leurs modifications, restent bien plus longtemps sur ses serveurs que la société ne l’affirme.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage

Comment protéger son réseau WiFi ?

Le choix du mot de passe est souvent banalisé par certains.

Souvent il nous arrive même de composer des mots passe avec une telle légèreté qu’on dirait pour l’individu le risque n’existe pas. Mais d’un autre côté, avoir trop confiance en son code, quoique celui semblerait assez compliqué et long comme un conte est une aussi grande erreur que de choisir 12345. Le mot de passe est semblable à une clé de coffre. Donc il faut être vigilant quant à son choix.

Cet article peut vous intéresser aussi : Sécuriser son WiFi pour protéger son ordinateur

Dans cet article, nous parlerons de comment choisir de son mot passe pour la sécurité maximale de son réseau WiFi.

Que faut-il éviter quant au choix de son mot de passe ?

1- Le premier conseil, il faut éviter d’utiliser pour son réseau WiFi, un code que vous utilisez déjà pour une autre chose. (Cela peut être pour un compte en ligne ou pour tout matériel informatique à sécuriser.). Tout simplement parce qu’il suffirait à un pirate informatique ou un proche trop curieux de découvrir l’un de vos mots de passe pour avoir accès à l’ensemble de vos connexions. Autant lui rendre la tâche difficile et le faire travailler beaucoup plus le décourager complètement l’objectif.

2- Eviter les associations de Noms + date de naissance. Trop facile à deviner.

3- Eviter les mots de passe trop facile à retenir, mais pas trop difficile pour vous bien sûr. Donc pas de 1111111 ou de 012345.

4- Si vous notez votre mot de passe sur un support physique pour ne pas l’oublier, mettez ce support en lieu sûr ou garder le sur vous en permanence. Il faut être souvent parano, cela sauve des vies.

Cracker un code WiFi avec PASS WIFI :

Pour craquer un code WiFi, essayez PASS WIFI, vous ne serez pas déçu du résultat rapide :

Cliquez ici https://www.passwordrevelator.net/fr/passwifi.php

Ce que nous vous recommandons :

Plusieurs techniques existent. Certaines sont souvent imposées par des plateformes en ligne. Il serait plus sage de faire un code long. Au moins huit (8) caractères. Le code doit comprendre une lettre majuscule et une lettre minuscule accompagné de quelque lettre.

Vous devriez avoir l’habitude de changer aussi souvent de mot de passe et chaque fois que vous doutez de quelque choses. A chaque soupçon. Il arrive qu’il y a des fuites de données, des données qui seront revendu plus tard par des. Il a beaucoup de chances de faire partie de fuites de données. Or plus votre mot de passe n’est vieux. Il est donc recommandé de changer régulièrement de mot de passe par de nouveaux mots de passes inédits. Certains il conviendra de choisir une fréquence adaptée pour ces changements, par exemple, essayez de le changer au moins une fois par mois.

Ne tapez pas vos mots de passe sur une machine dont vous doutez de la sécurité ou dont vous ignorez la provenance.

Ne pas tenter vos mots de ou le transmettre par mail ou tout autre mode de messagerie.

Reformer vos mots de passe à la moindre suspicion de fuite du a quoi que ce soit.

La Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés recommande que le mot de passe doit avoir au moins utiliser 8 caractères et se composer de quelque façon d’au moins trois types de symboles parmi les quatre existants : majuscules, minuscules, chiffres et caractères spéciaux. Au moins dix caractères pour d’autres. l’ANSSI quant à elle pousse jusqu’à 12 caractères.

 Le Centre Européen en abrégé CERN nous guide vers le choix des lettres de poèmes ou de chansons car en plus d’être facile à retenir, cette stratégie est très productive. La première lettre de chaque mot. Par exemple, «M’en aller, s’évader, voilà encore une autre saison» devient « Measeveuas ». ou vous pourrez écrire en un mot plus long. «Menallersévadervoilàencoreune autresaison». La rétention devient facile et offre plusieurs alternatives quand on veut décoder.

Pour les mordus de maths que littéraire, servez-vous des formules mathématique comme mot de passe car c’est assez original : ACARREPLUSBCARRE » par exemple. Évitez par contre « e=mc² »

Dans l’ensemble, soyez créatifs et prudents. N’utilisez pas vos noms, celui de vos enfants encore votre date d’anniversaire. Car, c’est autant de pratiques qui vous exposent et rendent vulnérable votre accès WiFi. N’oubliez pas qu’à travers votre WiFi on peut aussi accéder d’autres de vos données.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage