‘Brain Password’ en développement pour contrer le cyber-piratage

Pour surmonter la simplicité des mots de passe, de nombreux smartphones intègre la reconnaissance faciale, les empreintes digitales et d’autres systèmes biométriques.

Le problème avec ces outils faciles à utiliser est qu’une fois qu’ils sont piratés, vous ne pouvez pas les réinitialiser. Un utilisateur ne peut pas développer une nouvelle empreinte ou iris si cette information est divulguée et donc il ne peut pas le réinitialiser comme un mot de passe.

Wenyao Xu, chercheur à l’école d’ingénierie et de sciences appliquées de l’Université de Buffalo : « C’est pourquoi nous développons un nouveau type de mot de passe, qui mesure vos ondes cérébrales en réponse à une série d’images et utilise ces mots comme mots de passe. »

« Ce code est essentiel, facile à utiliser et facile à réinitialiser une fois découvert », a-t-il déclaré, selon l’agence de presse Allemande.

Xu a ajouté qu’il était motivé pour créer un mot de passe biométrique annulable après que les pirates ont hacké les fichiers d’empreintes digitales des travailleurs du Bureau Américain de la gestion personnelle en 2015.

Afin d’enregistrer les ondes cérébrales pour les utiliser comme mots de passe, l’utilisateur doit porter un casque, similaire à des casques de réalité virtuelle, impliquant six électrodes pour enregistrer trois activités cérébrales en réponse aux images montrées.

Le nouveau système enregistre trois fois l’activité cérébrale : deux servent de fondations et la dernière vise à enregistrer le mot de passe. L’utilisateur voit les trois images en succession rapide et le processus est répété trois fois de plus. À la fin de la quatrième fois, après 4,8 secondes, le mot de passe du cerveau est prêt.

Selon le site Phys.org, le port d’un micro-casque peut ne pas intéresser les internautes habituels, a dit Xu qui pourrait changer au fil du temps, surtout si l’appareil est repensé en quelque chose comme Google Glass.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :
Découvrez nos logiciels de piratage