Les comptes Facebook et Twitter des Britanniques ont été hacké et vendus sur le Web pour 1 £.

Des comptes en ligne simplifiés permettent aux acheteurs d’accéder à des listes d’amis toutes prêtes à être contactées. Les experts craignent que les profils soient achetés par des personnes qui les utilisent pour faire passer des discours haineux et des messages de parties politiques.

Les comptes Facebook et Twitter piratés des utilisateurs britanniques sont vendus en ligne pour aussi peu que 1 £.

Les profils en ligne piratés sont vendus sur le Web donnant aux acheteurs l’accès à des listes d’amis prêts à être contactés.

Les comptes de réseaux sociaux peuvent être inactifs depuis un moment, les utilisateurs peuvent ne pas se rendre compte que leurs coordonnées ont été piraté ou les propriétaires ont été victimes d’un piratage de la sécurité, une enquête a révélé.

Les pirates attribuent de nouveaux mots de passe aux profils les dépouillant du contenu en ne laissant que la liste des amis.

L’enquête menée par The Sunday Telegraph a révélé que certains comptes ont toujours le nom de l’utilisateur d’origine afin que leurs amis puissent croire que l’information provient directement d’eux.

Il a été signalé qu’ils peuvent également contenir des renseignements personnels tels que des anniversaires, des photographies, des courriels et des numéros de téléphone menant à des craintes de fraude d’identité.

Les profils sont vendus en vrac sur des sites Web afin qu’un client puisse en acheter des milliers et les utiliser pour partager un post créant ce qui pourrait devenir une tendance sur Facebook et Twitter.

Les victimes de piratages de données telles que celles d’Equifax, de Talk Talk et d’Uber seraient parmi celles qui auraient pu se faire pirater leurs comptes et les vendre.

Un site découvert dans l’enquête vendait des comptes en fonction de leur âge. Un compte enregistré en 2006 était en vente pour £ 29 avec un autre disponible pour £ 1.50.

Un expert des réseaux sociaux a déclaré: «Ces sites devraient être fermés, la majorité d’entre eux vous permettant d’acheter des comptes de réseaux sociaux britanniques avec de vrais abonnés. »

Les conclusions de l’enquête ont été transmises au Commissariat à l’information, à Facebook et à Twitter.

La semaine prochaine, les patrons de Facebook rencontreront Matt Hancock, secrétaire à la division numérique, culture, médias et sport, pour discuter des récents piratages de données.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :
Découvrez nos logiciels de piratage