Le piratage de compte Facebook n’a fait que 29 millions de victimes au final !

Facebook affirme que la brèche de sécurité annoncée le mois dernier à la fin du mois dernier avait touché moins de personnes que prévu, bien que les pirates informatiques aient toujours collecté des données personnelles auprès de 29 millions d’utilisateurs.

Facebook a rapporté vendredi que 30 millions de comptes avaient été compromis dans l’infraction de septembre, au cours de laquelle une « vulnérabilité » du logiciel donnait aux pirates l’accès à un « jeton » numérique leur permettant de se connecter à des millions de comptes d’utilisateurs. À l’origine, Facebook avait estimé que 50 millions de comptes pourraient avoir été piraté. Ils ont révisé ce nombre à 30 millions de comptes Facebook piratés.

C’est la « bonne » nouvelle. La mauvaise nouvelle est que ces pirates ont effectivement collecté des données personnelles sur 29 millions de comptes sur ces 30 millions de comptes, a déclaré Facebook. Cela inclut le nom et les coordonnées (numéros de téléphone et adresses électroniques) pour les 29 millions de personnes. Les pirates ont également collecté de nombreuses autres informations sur 14 millions de ces 29 millions d’utilisateurs, y compris, sans toutefois s’y limiter, «sexe, région / langue, statut de la relation, religion et ville natale», a écrit Facebook.

Auparavant, Facebook avait déclaré ne pas savoir si des informations personnelles sur les utilisateurs avaient été consultées, mais seulement que cela était possible.

Le FBI enquête sur l’attaque et Facebook dit qu’il coopère. La société n’a toujours pas dit qui était derrière le hack.

Bien entendu, Facebook a déjà traité de nombreux problèmes de sécurité et de protection de la vie privée en 2018, notamment le scandale Cambridge Analytica, dans lequel des millions de données personnelles d’utilisateurs ont été collectées et vendues à une firme de recherche politique externe. De l’avis général, les données de ce type sur Facebook pourraient être utilisées pour aider les candidats politiques à cibler leurs annonces ou à diffuser des messages en prévision des élections de mi-mandat aux États-Unis, qui auront lieu au début du mois prochain.

Facebook organise une téléconférence avec les journalistes à 10h00 (heure du Pacifique) pour discuter de la situation. Nous mettrons à jour cette histoire à mesure que nous en apprendrons plus.

Le responsable produit Facebook, Guy Rosen, a répondu aux questions pendant environ 25 minutes mais a refusé de donner plus de détails.

« Le FBI nous a demandé de ne pas discuter des personnes qui pourraient être derrière cette attaque ni de leurs intentions », a déclaré Rosen. Il a ajouté : « Nous n’avons aucune raison de croire que cette attaque spécifique était liée aux examens à mi-parcours. »

Il a également refusé de donner des détails sur les pays qui auraient pu être touchés par l’attaque, affirmant simplement que l’attaque était « assez large ».

A lire aussi : Astuces de piratage Facebook

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :
Découvrez nos logiciels de piratage