Les attaques cybernétiques ciblées, le spear-phishing

Le piratage informatique est un phénomène qui se répand de plus en plus et cela malgré le renforcement des systèmes de sécurité cybernétique. Depuis quelque temps, on parle beaucoup de spear-phishing.

Mais qu’est-ce que le spear-phishing ?

Le spear-phishing est une technique de cybercriminalité qui se base sur des procédés d’ingénierie sociale. C’est une variante du phishing également nommée harponnage du fait de la technique utilisée pour infecter un système informatique. En effet, le hacker cherche tout d’abord à entrer dans le réseau en utilisant des messages ou des mails qui semblent légitimes. Le contenu vise à susciter la curiosité de l’utilisateur ou à le mettre en erreur afin qu’il ouvre une pièce jointe ou qu’il clique sur un lien le menant à un site malveillant. On retrouve un peu le principe du cheval de Troie.

La différence entre le phishing et le spear-phishing.

Il y a une certaine différence entre ces deux techniques. Le phishing est généralisé et vise plusieurs utilisateurs à la fois alors que le spear-phishing touche une cible bien précise. Le phishing consiste à utiliser un email usurpé, la plupart du temps, envoyé à différentes personnes qui croient avoir affaire à une organisation authentique. Dans ce cas, le pirate informatique ne prend pas le temps d’affiner sa technique et tente d’atteindre le plus grand nombre.

Le hacker vise à obtenir de l’argent ou des informations importantes dans le cas du spear-phishing. Il s’attaque à sa cible en utilisant un contenu spécifique modifié afin que la personne soit attirée et « laisse entrer le programme malveillant ». Son but est de tromper les cibles avec une technique plus soignée.

Le spear-phishing demande donc plus de temps et de réflexion puisque le hacker va rechercher des informations se rapportant à ses cibles sur les réseaux sociaux afin de savoir de quelle manière il va les aborder. Les cibles sont le plus souvent des professionnels ou des personnes ayant accès à des documents ou autres informations sensibles.

Pour avoir les meilleures chances de pirater le système, les hackers ciblent des employés qui traitent divers documents provenant de sources externes comme les secrétaires. Ils ciblent également les personnes ayant un accès interne aux systèmes administratifs.

Le zero day exploit attack ou ZETA.

Cette technique est une autre qui fonctionne d’une toute autre manière. En effet, les termes zero day ou zéro jour font référence à la date même où le logiciel qui protège le système informatique commence à défaillir du fait qu’il n’est pas mis à jour. Le hacker qui vous prend pour cible attend qu’une faille se présente pour l’exploiter et pirater le système.

Pour la plupart, les hackers exploitent les vulnérabilités situées du côté des navigateurs web et des différentes applications de messageries. Il n’est pas facile de reconnaitre une intrusion par la méthode Zero Day puisque le système qui est censé vous protéger est lui-même défaillant, par conséquent il ne peut pas détecter ce qui échappe à son domaine d’action. C’est pour cela que cette méthode est une menace à prendre au sérieux puisqu’elle vise les failles dès qu’elles se présentent. Si vous les décelez, on ne peut plus parler, dans ce cas, de vulnérabilité zéro, mais certains antivirus peuvent détecter un comportement suspect en utilisant des algorithmes de suivi.

Se protéger du spear-phishing.

Vous avez surement entendu parler des attaques Silence. Les attaques de spear-phishing sont de plus en plus nombreuses parce que la méthode marche. On sensibilise beaucoup les internautes pour qu’ils fassent attention aux mails et messages inconnus. Cependant, le nombre des attaques est de plus en plus important. De ce fait, le spear-phishing est une technique qui prend le pas sur les autres avec son efficacité.

Il y a un comportement à adopter qui vous permettra une bonne protection contre les attaques spear-phishing.

La première chose à faire est de sensibiliser les employés et internautes autour de vous. Si vous avez une entreprise, il faut parler des bons gestes à adopter.

La seconde chose importante à prendre en compte est d’avoir un logiciel de sécurité informatique performant. Il est conseillé de choisir un anti-malware payant qui offre plus de sécurité plutôt qu’un antivirus gratuit. Il est également essentiel de mettre à jour le système d’exploitation lui-même ainsi que l’antivirus dès qu’une nouvelle version est disponible. Il faut comprendre que les failles peuvent provenir du système antivirus comme du système d’exploitation qui peut buguer quelquefois du fait qu’une application, par exemple, ne peut pas être prise en compte.

Les mots de passe ne doivent pas être choisis à la légère. Plus ils sont complexes plus ils sont efficaces. Il est aussi recommandé de les renouveler fréquemment et surtout d’éviter de les enregistrer sur la base de données des navigateurs web puisqu’ils sont vulnérables dans ce cas. De même, il est conseillé de choisir un mot de passe différent pour chacun de vos comptes.

Il est important de faire le tri des courriers et messages que vous recevez. En effet, votre antivirus est censé faire ce travail pour vous et vous indiquer quels sont les documents à risque, mais il arrive que certains d’entre eux passent à travers les mailles du filet et parviennent dans votre boite de réception.

Il est donc préférable de s’équiper d’un logiciel de protection de la messagerie spécialisé contre les attaques spear-phishing comme le service Altospam pour reconnaître les mails corrompus qui se présentent le plus souvent avec un moyen d’attraction comme une promotion à durée limitée, une possibilité de gain ou la publicité d’un produit ou d’un article. Les mails de spear-phishing peuvent se présenter sous différentes formes, c’est pour cela qu’il ne faut pas cliquer sur un lien quelconque.

Par exemple, il arrive souvent que certaines personnes reçoivent des mails de leur banque demandant des informations sensibles. Sachez que ce genre d’informations ne sont pas demandées ou utilisées via les mails. Un autre aspect sur lequel on revient souvent est qu’il faut être vigilant sur le contenu que vous publiez sur les réseaux sociaux ainsi que sur tout autre site.

Voici une astuce qui vous servira : la plupart des liens suspects vous redirigent vers une autre adresse avec une URL étrange alors passez la souris sur une URL sans cliquer pour voir l’adresse vers laquelle elle vous mène !

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :
Découvrez nos logiciels de piratage