Pourquoi les incidents de cybersécurité sont en hausse de 32 % par rapport à l’année dernière.

Un nouveau rapport de Positive Technologies détaille les principales menaces auxquelles sont confrontées les entreprises dans divers secteurs.

Positive Technologies a publié un rapport révélant une augmentation du nombre d’incidents cybernétiques survenus entre le premier trimestre 2017 et le premier trimestre 2018. Selon le rapport, les analystes ont identifié un bond de 32 % des incidents cybernétiques uniques.

Alors qu’une croissance générale des problèmes de cybersécurité pourrait être considérée comme typique, le rapport a constaté que plusieurs autres préoccupations liées à la cybersécurité ont également augmenté au cours de l’année.

Les pirates informatiques, selon le rapport, ont un intérêt accru pour les données personnelles telles que les informations d’identification de compte. Le vol de données représente également une part importante du total des menaces à la cybersécurité, soit 13 % de plus que la moyenne de 2017.

La plus forte augmentation a été l’utilisation de logiciels malveillants dans les attaques, en hausse de 75 % depuis le premier trimestre de l’année dernière. En fait, le rapport a révélé que les logiciels malveillants étaient utilisés dans 63 % de toutes les attaques.

Principalement, les individus sont les victimes d’attaques de logiciels malveillants 5 fois sur 6, selon le rapport. De même, le rapport a révélé que les mineurs de cryptomonnaie représentaient 23 % des attaques de logiciels malveillants.

« Les spywares, en particulier, sont utilisés le plus souvent parce qu’ils permettent d’obtenir non seulement des informations et des secrets d’entreprise, mais les informations d’identification pour les services et les systèmes nécessaires pour les pirater » explique Leigh-Anne Galloway, responsable de la résilience à la cybersécurité chez Positive Technologies.

Selon le rapport, les cyberattaques contre le gouvernement ont également augmenté, la plupart impliquant des logiciels espions. Ce malware a été placé sur l’infrastructure gouvernementale principalement par le biais d’e-mails de phishing. Les travailleurs du secteur public devraient être vigilants pour les courriels bizarres et peut-être investir dans la formation de leurs employés pour mieux repérer les emails d’hameçonnage. Nous vous en avions parlé récemment dans cet article (Les attaques cybernétiques ciblées, le spear-phishing)Les informaticiens dans le secteur bancaire doivent être conscients des cyber-attaquants en quête de gains financiers. Alors que ces efforts totalisent 64 % des attaques contre les banques, les 36 % restants visent à obtenir des soldes clients sensibles.

Les professionnels de la finance et de la banque doivent donc veiller à ce que leurs bases de données clients soient aussi sécurisées que possible.

Bien que ces attaques ne soient pas nouvelles, elles ne devraient pas ralentir de sitôt.

« Nous nous attendons à ce que le nombre de cyberattaques uniques continue de croître », a déclaré M. Galloway dans son communiqué. « De nouveaux types de logiciels malveillants, notamment des logiciels espions, apparaîtront. »

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :
Découvrez nos logiciels de piratage