Archives par mot-clé : chine

La Chine est accusée d’installer des logiciels espions sur les smartphones des touristes

En visite en Chine, des milliers voire des millions de touristes sont victimes d’espionnage après l’installation de logiciel malveillant sur le smartphone.

En effet, en arrivant à la frontière d’une région chinoise du nom de Xinjiang, il est demandé au touriste de laisser derrière leur téléphone portable aux douaniers. à leur insu une application espionne est semble-t-il installée sur les téléphones. Du moins c’est ce qui nous parvient comme information. Cela ne semble pas si exceptionnel que cela au vu de la conjoncture de cette région en Chine ou même du pays tout.

Cet article va aussi vous intéresser : Le parlement Australien, victime d’une cyberattaque d’origine Chinoise selon l’agence

Selon les informations courante, les chinois sont soumis à un régime de surveillance et de collecte massive de données visant pour le gouvernement en place d’avoir une vue d’ensemble de tout ce qui se passe sur le territoire national en particulier dans cette Province situé à l’ouest du pays ou les villes sont dans un système de surveillance accrue avec un ensemble de technologies à la base telle que la reconnaissance faciale, les caméras, les écoutes pour public les logiciels espions.

Cette surveillance a pour but selon la rumeur de surveiller et si possible réprimer la minorité musulmane des ouïghours qui sont majoritaires dans cette région. Mais ce que tout le monde ignorait c’est que les touristes aussi faisaient partie des personnes espionnées à l’instar de la population locale.

Seulement voilà, un collectif de media composé de grandes presses tels que le New York Times et le Guardian ont révélé ce que fait le gouvernement chinois, qui était à la baguette dans cette histoire. Les applications installées dans les téléphones des touristes permettaient de collecter des informations personnelles à leur insu. Des informations telles que des SMS les échanges de courrier électronique, des activités sur les réseaux sociaux ainsi que des fichiers vidéo, photos etc…

L’application est dénommée « abeilles bitumeuse » en traduction française. Et elle est installée après confiscation de téléphone car le tourisme n’ont pas le choix : « Ils font bien comprendre que ce n’est pas optionnel » expliquait Lea Deuber, une correspondante en Chine du Journal allemand Süddeutsche Zeitung. L’installation de l’application se fait en quelques minutes. Une fois sur le smartphones, elle collecte les données voulu ensuite les agents l’effacent. Malheureusement certains ne sont pas assez rigoureux dans leur travail d’espionnage. Et certains touristes ont remarqué après avoir récupéré leurs téléphones qu’il y avait une application en plus dénommée Feng cai en traduction littérale qui signifie abeille bitumeuse. Etant une technique impossible pour les iPhones, ils se contenteraient seulement de le brancher à l’aide de câbles USB modifiés.

à la question de savoir ce que recherche exactement le gouvernement chinois, c’est un journaliste qui déduit que le but est de rechercher la présence de plusieurs fichiers ( 73000 au total), des fichiers qui sont dans la catégorie interdit en Chine. On peut citer notamment des publications à caractère islamiste, des vidéos d’hymnes d’exécution, des instructions pour fabriquer des arme, etc… Selon le New York Times le but sera d’étouffer une avancée potentielle de l’islamisme radical dans la région.

Selon un membre de l’ONG britannique Privacy International, Edin Omanović, tous les faits qui ont été décrit sont « très alarmantes dans un pays où télécharger la mauvaise application ou le mauvais article peut vous conduire dans un centre de détention. ».

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage



Et si le téléphone Huawei pouvait installer malgré toutes des applications Google interdit pour lui ?

En début du mois d’octobre, un site web logé en Chine aurait permis de façon manuelle d’installer des applications de types Android sur le téléphone Mate 30 du géant chinois Huawei, lancé le 30 septembre dernier.

Cela était possible car il se pourrait qu’il existerait dans ce téléphone une porte dérobée permettant d’échapper ainsi à l’interdiction américaine. Cependant ce site a été fermé.

Cet article va aussi vous intéresser : Les portes dérobées ont été découvertes sur des équipements Huawei fournis à Vodafone

Tout a commencé sur le site media social reddit sur lequel a été publié un lien maintenant vers un autre site web dénommé LZPlay. Sur ce dernier site, il est à proposer un programme informatique dénommé GMS : «Ce programme d’installation de GMS (Google Mobile Services) est sans publicité, bien conçu et fonctionne UNIQUEMENT pour les appareils Huawei », a expliqué un utilisateur déjà passé sur ce site.

On sait tous que le nouveau Mate 30 de Huawei lancé en septembre dernier fonctionne sous une version open source de Android, c’est ce qui les permet de ne pas tomber sous le coup des restrictions faites par le gouvernement américain. Cependant se terminal n’a malheureusement pas pu bénéficier de certaines applications Google préinstallées tel que YouTube, Google Maps et Gmail. Ce problème survient, on se rappelle de cette intervention du président américain Donald Trump qui accuse depuis un certain moment l’entreprise chinoise de participer avec son État d’origine à l’espionnage des utilisateurs de ses terminaux.

Et si le gouvernement américain a catégorisé la société chinoise de menace contre la sécurité nationale, il invite par la suite tous les alliés des États-Unis à en faire autant. Quand bien même que cette accusation a été démentie plusieurs fois par Huawei, Google a été l’une des premières entreprises à mettre un terme à sa collaboration avec la société chinoise. Ce retrait de Google porte atteinte sérieusement aux ambitions du géant chinois sur le marché hors Chine. Ces derniers ayant perdu tout accès au mise à jour de Google.

C’est sûrement dans une logique detournées pour combattre cet état de fait que le site internet LZPlay se servir d’une porte dérobée qui n’était pas documenté dans le système logiciel de gestion des terminaux mobiles du Huawei pour permettre l’installation de logiciels de Google. C’est un chercheur qui a dévoilé se fait sur son blog le mardi suivant la présentation du mate 30 « À ce stade, il est assez évident que Huawei connaisse bien cette application LZPlay et en permet explicitement l’existence », avait déclaré alors le chercheur John Wu. « Bien que cette « porte dérobée nécessite l’interaction de l’utilisateur, l’application d’installation, qui est signée avec un certificat spécial de Huawei, a obtenu des privilèges introuvables sur les systèmes Android classiques », expliquait-il.

De son côté, la Cité chinoise par l’intermédiaire d’une porte-parole a totalement nie être en relation quelconque avec le site internet concerné. «La dernière série Mate 30 de Huawei n’est pas préinstallée avec GMS, et Huawei n’a aucune implication avec www.lzplay.net », a-t-elle annoncée.

Google, La société américaine n’a pas encore réagi sur cet état de fait, à croire que cela ne la dérangeait pas vraiment. On a néanmoins découvert que le site internet suite à quelques enquêtes aurait été enregistré exactement en juillet 2019 soit 2 mois avant le lancement de la gamme mate 30 de la firme chinoise. ce n’est pas pour attiser une théorie du complot mais cela n’est pas du tout fortuit. C’est évident. Jusqu’à présent les éditeurs de site internet n’ont pas encore été trouvés.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage