Comment cracker un mot de passe Twitter ?

Ici nous vous expliquons tout...

Comment cracker un mot de passe Twitter ?

De nombreux comptes Twitter d’entreprises se font cracker.

La plupart du temps il s’agit de représailles par des groupes d’opposants politiques en désaccord avec le régime imposé. En effet, la plupart des dirigeants ont des comptes Twitter pour communiquer sur Internet mais cela reste aussi le meilleur moyen de se faire cracker des mots de passe.

Il n’est pas intéressant pour les pirates de cracker un mot de passe Twitter sauf si c’est pour porter préjudice au titulaire du compte. Ce qui est logique puisque tout ce qui est posté est publique. On ne peut que difficilement prendre possession d’un compte puis contacter sa liste d’amis afin de soutirer de l’argent comme avec les autres comptes de réseaux sociaux. Le seul intérêt des hackers est donc de marquer des messages d’opposition ou alors de fermer le compte.

Leurs techniques sont très complexes mais certains le font depuis leur jeunesse. A partir d’un ordinateur portable, ils vont lancer des milliers de requêtes à la seconde pour tenter de faire céder la sécurité. C’est le même principe qu’un cadenas que l’on voudrait faire sauter, à la seule différence que cette fois-ci tout est virtuel.

Malgré le fait qu’il y ait la double authentification, un compte Twitter ne sera jamais bien protégé. Par exemple, un compte d’une compagnie aérienne a été cracké postant une femme dénudée sur sa page.

Un hacker voudra aussi pirater un compte Twitter pour se venger de quelqu’un, de sa copine par exemple. Pour éviter cela, le mieux est encore d’utiliser un mot de passe très long. Une phrase avec un ou deux caractères spéciaux est plus efficace que des caractères bizarres. En effet, les ordinateurs de nos jours sont assez puissants pour cracker les mots de passe en quelques minutes seulement grâce à leur algorithme dictionnaire embarqué.

Nous allons vous d'écrire quelques méthodes qui pourraient être utilisées par les cybercriminels pour pirater votre compte Twitter :


Méthode 1 : PASS RECOVERY


Trouver le mot de passe des comptes Twitter
Comment pirater un compte TWITTER
grâce à PASS RECOVERY
(fonctionne aussi avec un numéro de téléphone ou un pseudo).

Dans la mesure où les cybercriminels ont un train d’avance vous, il faut trouver un moyen pour récupérer votre compte Twitter. Il existe des applications accessibles au grand public permettant de pirater des comptes TWITTER facilement, exemple avec PASS RECOVERY. Grâce à lui, vous aurez la chance de pouvoir récupérer votre compte en deux temps trois mouvements. Vous n’avez même pas à craindre quoi que ce soit. Il a justement été conçu pour être utilisé par n'importe qui, même si vous n'avez pas d'excellentes compétences en piratage ou même en informatique.

Il s'agit de la possibilité de piratage la plus simple de nos jours. L'unique et meilleure solution pouvant accéder à n'importe quel compte TWITTER ! Il retrouve aisément le mot de passe de chaque compte sans limite d'utilisation !

Téléchargez PASS RECOVERY depuis son site officiel https://www.passwordrevelator.net/fr/passrecovery


Méthode 2 : L'ingénierie sociale


L'ingénierie sociale pour pirater Twitter

Le social engineering ou l'ingénierie sociale n'est pas du piratage à proprement parler. En vérité, c'est une tactique de manipulation qui va consister à profiter d'un lien amical et affectif. L'objectif de l'ingénierie sociale va consister à collecter des données de connexion qui pourront être converties et pirater une cible. Nous parlerons d’abord de celle-ci car cette méthode a déjà été utilisée pour des piratages réussis de plusieurs comptes Twitter et cela a même fait la une des journaux. Dans ce contexte, il est fortement recommandé aux utilisateurs des réseaux sociaux de ne pas divulguer trop d'informations personnelles sur eux, en particulier lorsqu'ils échangent avec des personnes inconnues. Il faudrait aussi éviter de transférer le contenu d'un message à un tiers qui vous le demande sous prétexte de lui rendre service. Si vous recevez un message venant d'un service que vous n'avez pas sollicité et qui contient un code, ne transmettez jamais ce message.


Méthode 3 : Phishing


Phishing Twitter

Nous continuons dans la catégorie des techniques de piratage informatique les plus populaires. À travers les réseaux sociaux tels que Twitter, les messages de phishing sont très réguliers. Ne soyez donc pas surpris si vous recevez un message en privé ou sur un tweet vous invitant à cliquer sur un potentiel lien. Le piège est trop beau. Le conseil reste le même, ne jamais cliquer sur un lien que vous recevez par message ou dans une publication au caractère douteux. Dans la variante de Spearphishing qui demeure la plus dangereuse, le pirate informatique va cibler sa victime de manière particulière. En récoltant des données sur cette dernière, il va tout simplement lui faire croire à l'identité de la personne qui lui envoie le message. Par conséquent vous devez tout faire pour être le plus vigilant possible. Lorsque vous tenez absolument à savoir ce qui se cache derrière un lien, il est fortement recommandé d’aller directement sur votre navigateur et de saisir l'adresse du site Internet concerné.


Méthode 4 : Le Simjacking


Twitter Simjacking

Le piratage de la carte SIM est une méthode peu connue mais qui présente aussi de graves dangers. On l'ignore certainement mais la carte SIM est un outil informatique qui peut être piraté. Cela est d'ailleurs beaucoup plus évident lorsqu'il s'agit de la carte e-SIM. Le Simjacking a pris de l'ampleur il y a quelques années après que les pirates informatiques et plusieurs acteurs de services informatiques ont découvert qu’une grande partie des cartes SIM mises en circulation depuis les années 2000 ne recevaient plus de mise à jour de sécurité. Une situation qui a créé beaucoup de failles de sécurité qui peuvent être exploitées même aujourd'hui. En d'autres termes, ne soyez plus vulnérables à ce genre de cyberattaques. Grâce à l'exploitation de ces vulnérabilités cachées dans nos cartes SIM, les cybercriminels ont largement la possibilité de voler nos données. Et qui dit vols de données dit possibilité de piratage de vos comptes en ligne.


Méthode 5 : Le SIM Swapping


Pirater Twitter SIM Swapping

C’est encore une méthode qui s'appuie sur la carte SIM. Contrairement à la précédente technique, celle-ci n'est pas véritablement du piratage informatique. Cependant elle reste assez utile pour faciliter une pratique de piratage. En quoi cette technique est-elle très dangereuse ? Sachez tout simplement que le SIM Swapping est une méthode que les hackers utilisent pour détourner des numéros de téléphone. Par détourner le numéro de téléphone, on fait allusion au fait qu'ils peuvent avoir le contrôle de notre contact téléphonique et en faire ce qu'ils veulent. Comment procèdent-il alors ? Simplement en appelant votre opérateur téléphonique. Après avoir fourni des informations pour se faire passer pour vous, ce qui est d'ailleurs très facile car toutes vos sont sur les réseaux sociaux, il va demander à votre opérateur que votre numéro de téléphone soit transféré sur une autre puce.

Et cela est totalement possible ! Lorsque le hacker aura la nouvelle puce avec votre numéro de téléphone, on vous laisse deviner les possibilités qui s'offrent à lui. En tenant compte du fait que la majorité de nos comptes de réseaux sociaux sont reliés à ce numéro de téléphone, ce dernier a la possibilité d’usurper le contrôle de ses comptes et même de changer les identifiants de connexion. Une technique très efficace qui n'a pas besoin nécessairement de très grandes compétences de hacking.


Méthode 6 : Les cookies Hijacking


Piratage cookies Twitter

Pour ceux qui ont des compétences en piratage informatique à des niveaux très élevés, cette technique les concerne certainement. Il concerne principalement le piratage de cookies. Les cookies sont des micro programmes informatiques dont l'utilité est de permettre d'enregistrer certains trafic Web dans le but de faciliter un potentiel retour de l'utilisateur et d'accélérer les temps de chargement des pages web. En d'autres termes, grâce aux cookies, lorsque vous vous connectez à une plateforme web que vous avez précédemment visitée, il sera beaucoup plus facile pour vous de trouver votre chemin ainsi le temps utilisé sera réduit ostensiblement. Cependant, ces petits « gâteaux informatiques » ne constituent pas de simple raccourcis. C'est aussi un moyen de tracker les utilisateurs et de lui vendre de la publicité. Le problème derrière les cookies est qu'ils peuvent être utiles aussi aux pirates informatiques lorsque les crackers arrivent à les voler. Cela donne l'avantage de pouvoir créer un autre chemin de connexion qui leur permettront non seulement de détourner votre trafic mais aussi de pouvoir les intercepter. En d'autres termes, cette technique de piratage informatique est une manière pour les hackers de collecter des données tout en vous laissant vous connecter à Internet comme si de rien n'était. En vous surveillant, ils peuvent alors récupérer vos identifiants de connexion et vous pirater par la suite. Cette technique est aussi connue sous l'appellation de session Hijacking ou de détournement de session.


Méthode 7 : Le Keylogger


Utiliser un Keylogger pour piratr Twitter

L'enregistreur de frappe connu sous l'appellation de Keyloggers est un programme informatique qui a été conçu pour collecter des informations mais pas n'importe quelle information. Comme son nom l'indique, c'est un outil informatique qui a pour fonctionnalité de base la collecte et la transmission de toute information saisie sur le clavier d'un appareil informatique infecté. En d'autres termes, si vous vous faites piéger par un enregistreur de frappe, le pirate informatique qui est derrière ce programme va récupérer tout ce que vous allez saisir sur votre clavier que ce soit sur un ordinateur ou un smartphone, ce qui lui donne l'avantage d'avoir vos identifiants de connexion. Vous comprenez alors que votre compte Twitter peut facilement être détourné par ce moyen. C'est notamment pour cette raison qu'il est fortement conseillé d'avoir sur votre ordinateur un excellent antivirus ou programme de protection.


Méthode 8 : Les Data Leaks


Fuite de données Twitter

Les fuites de données sont un fléau d'Internet et le pire est que l'utilisateur n'a pas véritablement de moyen de se protéger directement contre ce problème. Une fuite de données survient généralement lorsqu’une plate-forme qui génère et qui collecte des données d'utilisateurs perd le contrôle et les expose à des personnes qui normalement n'ont pas le droit d'y accéder. Les fuites de données peuvent être causées par des piratages informatiques, par des erreurs ou de la négligence dans la manière de gérer les serveurs ou tout simplement par la volonté de certaines personnes de causer du tort. Bien évidemment, les conséquences demeurent les mêmes. En effet qui dit fuite de données, dit exposition de données. En d'autres termes, n'importe qui peut accéder à ces informations et s'en servir comme bon lui semble. Les acteurs sont constamment à l'affût de ce genre d'opportunité. Une collecte d'information sans véritablement fournir d’efforts...voilà ce que représente une Data Leaks. Les fuites de données sont très courantes. Il y en a même qui ne sont même pas publiées, donc le grand public n'en sait rien. Dans ce contexte, vous êtes exposés à la cybermalveillance. Protégez-vous en changeant souvent vos mots de passe.


Méthode 9 : Les logiciels espions


Outils d'espionnage Twitter

Il est clair que vous devez vous méfier beaucoup plus souvent des menaces que vous croyez être loin de vous. Par exemple nous pouvons parler du logiciel espion. Le logiciel espion est un programme informatique qui est conçu pour surveiller une personne. Si le logiciel espion était auparavant utilisé dans des cas professionnels ou politiques, aujourd'hui il en existe des versions grand public que tous les utilisateurs peuvent acheter dans des boutiques informatiques type Dark Web et les utiliser. Ce qui signifie qu'on n'a plus besoin d'être un spécialiste en hacking pour vous espionner. Le logiciel espion peut être utilisé pour surveiller votre trafic et récolter vos données personnelles telles que votre identifiant de connexion. Si vous êtes infectés, la possibilité d'être piraté est clairement multiplié par 10. Le conseil reste le même pour lutter contre les logiciels malveillants.


Méthode 10 : L’attaque au dictionnaire


Combinaison mot de passe Twitter

C’est une sorte d’attaque par force brute. Cependant, celui-ci est organisé autour d’une base de données qu’on appelle le dictionnaire. L’attaque au dictionnaire va consister pour le pirate informatique à essayer des milliers de combinaisons dans le but de trouver le bon mot de passe, grâce à un programme informatique automatisé. Ces millions de combinaisons sont en réalité des mots de passe déjà constitués qui ont été récoltés par divers moyens. Par exemple grâce au phishing, aux fuites de données ou simplement grâce l’ingénierie sociale. Cette technique fait partie des plus utilisées pour détourner vos comptes. La seule manière de pouvoir vous protéger contre l’attaque au dictionnaire est d’avoir cette habitude de changer vos mots de passe et de ne pas former cet identifiant de connexion avec vos informations nominales.


Méthode 11 : Le DNS Spoofing


DNS Spoofing

L’attaque du DNS n’est pas très courante. Cependant, il peut s’avérer très efficace pour des pirates informatiques qui savent comment la réaliser parfaitement. Les DNS sont des plateformes web qui permettent la communication entre l’utilisateur et un site web. À cause du rôle important qu’ils jouent dans cette communication permanente, les cybermalveillants ont trouvé un moyen de détourner les fonctionnalités du DNS pour s’en servir contre les utilisateurs comme nous. Dans l’une des variantes de DNS Spoofing connue sous l’appellation de l’empoisonnement au DNS, les cybermalveillants utilisent les caches DNS qu’ils empoisonnent avec des codes malveillants. Lorsqu’ils y arrivent, cela leur donne l’opportunité de détourner la connexion d’une personne même si celui-ci tape une adresse depuis son navigateur.


Méthode 12 : Le faux Hotspot WiFi


Pirater un compte Twitter avec un faux WiFi

Nous sommes tous utilisateurs de WiFi de nos jours. Ce que nous aimons particulièrement, c'est très certainement utiliser un WiFi gratuit où l’accès n’est pas protégé par un mot de passe. Cela est notamment possible lorsque nous sommes dans des cafétérias, des salles d’attente même sur un lieu de travail. Le problème avec les connexions aux réseaux WiFi gratuit, c’est la difficulté de savoir si le Hotspot que nous utilisons est sécurisé ou non. L’importance réside dans le fait que les hackers ont trouvé une méthode pour nous pirater. Et les hotspots WiFi servent particulièrement dans leur nouvelle stratégie. Comment procèdent-ils ?

Ils arrivent à faire cela en créant un faux Hotspot sans fil. Le plus souvent le faux Hotspot usurpe l’identité d’un autre qui est utilisée couramment par les cibles. Au moment où ces derniers se connectent, leur trafic Internet est intercepté par les faux Hotspots qui peuvent facilement collecter leurs données personnelles et de connexion.


Comment lutter efficacement contre cette explosion de la cybermalveillance ?

Pour se protéger et s’assurer que son compte n'est pas usurpé, vous devez adopter les meilleures pratiques en termes de protection numérique. De manière certaine vous allez réduire les risques et vous protéger des crackers informatiques.

Entre autres, il est très important que vous ayez une bonne base. Pour cela :

  • Protégez vos appareils informatiques contre les logiciels malveillants :
    • Il vous faudra alors une bonne protection antivirus capable de détecter les logiciels espions, les chevaux de Troie qui sont très utilisés, même les crypto-mineurs qui arrivent facilement à s’infiltrer dans les stores officiels tel que le Play Store ou l’App Store. Après avoir pensé à la protection de votre appareil informatique sur l’aspect logiciel, il est nécessaire que vous exécutiez les mises à jour le plus régulièrement possible. Qu'il s'agisse de votre système d'exploitation ou des applications courantes que vous avez l’habitude d’utiliser, les mises à jour comblent les vulnérabilités et les failles de sécurité.

  • Ensuite il faut penser à empêcher n’importe qui d’accéder à votre appareil informatique :
    • En d’autres termes, il faut verrouiller l’accès de votre smartphone ou de votre ordinateur lorsque vous ne les utilisez pas. Cela peut avoir l'avantage de vous protéger lorsque vous perdez par exemple votre outil.

  • Vérifiez que l’authentification à double facteur est toujours active :
    • C’est certainement une obligation si vous voulez utiliser votre compte Twitter en toute sécurité car vous aurez l’avantage d’avoir une couche supplémentaire de sécurité dans la mesure où votre mot de passe est en danger. Même si cela ne protège en rien votre compte comme vous avez pu le lire au dessus, cela fait tout de même une petite protection.

  • Changez de mot de passe à chaque fois que vous apprenez une fuite de données peu importe la plate-forme :
    • Les fuites de données sont un vrai fléau comme nous l’avons mentionné plus haut. Restez donc à l’écoute et faites attention à ne surtout pas baisser la garde.

  • Évitez l’utilisation du même mot de passe sur plusieurs comptes en ligne :
    • Cela a l’inconvénient de vous exposer plusieurs fois. En effet si le mot de passe est mis en danger sur l’autre plate-forme, de manière certaine toutes les autres plateformes sont concernées par ce problème. Donc il ne faut pas du tout le faire.

  • Si vous constatez que votre consommation de données Internet a subitement augmenté sans que rien ne puisse le justifier, essayez de réinitialiser votre smartphone ou votre ordinateur :
    • Une forte consommation des Data Internet est souvent signe que votre téléphone fonctionne avec une ou des applications sous-jacentes. Il pourrait donc s’agir de logiciels malveillants qui exfiltrent vos données et les transmettent à des criminels.

  • Ne pas utiliser des ordinateurs publiques pour vous connecter à votre compte :
    • L’utilisation d’ordinateurs publiques pour se connecter aux comptes de réseaux sociaux n’est pas une bonne idée. Si on oublie de se déconnecter cela permet à n’importe d'y accéder, il y a aussi le risque de se faire pirater même si l'ordinateur n'est pas correctement sécurisé. Etant donné que vous n’aurez pas le contrôle sur la sécurité de ce terminal, évitez tout simplement de l'utiliser pour ce genre de situation.

  • Se méfier des réseaux WiFi gratuits :
    • Il est clair que la gratuité est l’excuse qui tente beaucoup. Cependant avec les réseaux WiFi, vous êtes fortement exposé au détournement de sessions et à l’attaque de l’homme du milieu. Si vous êtes dans une situation où vous êtes contraint et que vous n’avez pas le choix, assurez-vous d’utiliser un réseau virtuel privé.