Pirater un compte Twitter

Soyez sûr de la sécurité de votre compte


PASS RECOVERY


Trouver le mot de passe des comptes Twitter
Comment pirater un compte TWITTER
grâce à PASS RECOVERY
(fonctionne aussi avec un numéro de téléphone ou un pseudo).

Si vous n'arrivez plus à accéder à votre compte Twitter, utilisez notre logiciel PASS RECOVERY.

Il s’agit du logiciel le plus rapide permettant aux pirates de hacker les comptes Twitter puisqu’il va pirater l’accès de connexion direct aux bases de données contenant le mot de passe et ainsi gagner du temps. PASS RECOVERY va détecter les failles de sécurité des bases de données et savoir où chercher directement. Cela peut également être une mesure de sécurité puisque la sécurité à 100 % n'existe pas.

Il a été adapté à une utilisation très simple pour les usagers n’étant pas véritablement spécialistes en piratage. Grâce à PASS RECOVERY, trouver le mot de passe de n'importe quel compte Twitter et cela en juste quelques minutes. Vous disposez d’un mois d'essai, alors n'attendez plus.

Téléchargez maintenant depuis le site officiel https://www.passwordrevelator.net/fr/passrecovery


Le piratage sans logiciel malveillant


Méthodes de piratage Twitter

Il existe plusieurs méthodes de piratages informatiques n’ayant pas besoin que l’on utilise des logiciels malveillants. Voici quelques méthodes :

1 - Pirater un compte Twitter en passant par la réinitialisation de mot de passe

À la base, la réinitialisation du mot de passe permet de protéger un utilisateur qui par mégarde a par exemple oublié son identifiant de connexion. Mais c'est une fonctionnalité qui peut être utilisée contre le propriétaire de compte Twitter si la personne qui décide de le pirater sait comment s'y prendre. En effet, le processus est totalement similaire à celui qu'il faut réaliser pour récupérer son mot de passe.

Cette méthode est simple lorsque vous avez l'adresse e-mail cible. Ce processus vous donnera les étapes à suivre pour récupérer un compte Twitter.

  1. Tout d'abord, il faut vous rendre sur la page de connexion de Twitter. Ensuite, vous choisissez l'onglet « mot de passe oublié ».

  2. Il vous sera demandé de remplir des cases avec des informations qui pourraient permettre l'identification du propriétaire du compte ciblé. Le plus souvent ce sont des données comme le nom d'utilisateur Twitter, l'adresse email ou encore le numéro de téléphone.

  3. Par la suite, faites de votre mieux pour accéder à la messagerie où sera envoyé l’email qui contiendra forcément le courrier de réinitialisation de mot de passe. Grâce à ce courrier électronique, vous pourrez accéder automatiquement à la plate-forme de réinitialisation et vous pourrez vous connecter en fournissant un nouveau mot de passe. Ce qui bien sûr vous permettra de détourner le compte Twitter d'une personne.

Il faut quand même se rappeler de certaines exigences. Si la technique de demande de réinitialisation de mot de passe n'est pas une méthode de piratage révolutionnaire, il faudra quand même être en mesure de pouvoir accéder au compte mail de la victime pour la récupération de l'email de réinitialisation ou à son numéro de téléphone. Cette technique exige aussi que vous sachiez quel nom d'utilisateur utilise la cible. Mais avec un peu d'implications et de volonté les hackers réussissent le plus souvent avec cette méthode.

2 - Décrypter les données d'identification chiffrés

Pour faciliter les connexions aux différents comptes que nous avons, il n'est pas rare d'enregistrer les identifiants de connexion pour que l'application ou le navigateur nous reconnaissent quand nous essayons de nous reconnecter plus tard. Cela signifie que ce sont les programmes informatiques qui intègrent directement des gestionnaires de données de connexions comme les noms d'utilisateurs et les mots de passe. Pour accéder à ces derniers qui sont généralement contenus dans leur gestionnaire, il suffit juste d’aller dans les paramètres de sécurité. Une option dédiée au mot de passe s’affichera dans le gestionnaire de données d'identification. Par contre, étant donné que les gestionnaires peuvent regrouper la plupart du temps plusieurs données de connexion, il va falloir savoir avec précision quelle est l'information que vous recherchez. Ce qui signifie que vous devez connaître au moins le nom d'utilisateur du compte Twitter.

3 - Le Spidering Attack

On parle d'une technique qui consiste à faire en sorte d'avoir une meilleure appréhension de la personne ciblée. En effet ceux qui utilisent cette méthode font leur possible pour mieux étudier la cible et connaître ses références et ses goûts. Cela ressemble à du profilage. Grâce aux informations que le pirate informatique va cumuler en observant sa victime attentivement et grâce aux récoltes de données, il va essayer de deviner le mot de passe utilisé par la victime. Le seul inconvénient de cette méthode est le fait qu'elle ne garantit absolument rien du tout. En effet, puisque tout se fait pratiquement à distance et sans aucune interaction, rien ne garantit que les informations récoltées peuvent être utilisées contre la cible. Cependant, celui qui utilise le Spidering est généralement à l'abri d'une quelconque découverte car il est impossible de le lier au piratage informatique de manière matérielle. Cela est difficile à faire prouver.

4 - L'ingénierie sociale

C'est justement le piratage de compte Twitter qui a rendu célèbre cette technique. Effectivement si l'ingénierie sociale existait depuis très longtemps, c'est à cause du piratage de plusieurs comptes Twitter que cela a été révélé. Dans les faits, un jeune pirate informatique venant tout juste d’avoir ses 18 ans a réussi à détourner près d'une dizaine de comptes Twitter pour s'en servir comme moyen d'arnaquer en ligne. Les comptes Twitter piratés sont notamment ceux appartement à des grandes personnalités telles que Bill Gates, Barack Obama ou encore Elon Musk. Suite à plusieurs enquêtes qui ont été réalisées pour comprendre ce qui aurait pu occasionner cela, il a été mis en évidence que plusieurs employés de Twitter ont été victimes de piratage informatique sur la base de la manipulation sociale. Le pirate informatique a utilisé cette méthode pour récolter des informations suffisamment importantes pour réussir son coup de maître.

Mais qu'est-ce qu’exactement l'ingénierie sociale ?

Comme son nom l'indique, c'est une pratique qui se sert de relations humaines particulièrement sociales dans le but d'obtenir la confiance d'une ou plusieurs personnes. L'objectif est d'utiliser cette confiance dans l'optique de soutirer des informations. La plupart du temps, le cybercriminel va essayer d'aborder des conversations plus anodines. Au cours des échanges, il va peu à peu extraire des informations qui peuvent être par la suite converties en données de connexion. Au lieu de demander par exemple le mot de passe, il va plutôt essayer de chercher à savoir quelles sont les informations susceptibles de vous aider à constituer un bon mot de passe. La suite est juste une question d'analyse et de traitement de données. Et bien évidemment cela fonctionne et continue de fonctionner. De manière concrète, l'ingénierie sociale n'est même pas du piratage informatique, c'est de l'abus de confiance plutôt que de la manipulation.


Les méthodes logicielles


Pirater Twitter avec des logiciels

1 - Le détournement de session

Cela arrive lorsque l'utilisateur est conduit sur une autre page de connexion qui prend les couleurs et les règles de Twitter. Bien évidemment, comme ce dernier ne sait pas qu'il se fait piéger, il va entrer ses données d'identification en toute confiance. Bien sûr, ces données seront récoltées et utilisées contre lui. Dans la plupart du temps, il est difficile de reconnaître un détournement de session, sauf si de nature vous êtes une personne suspicieuse. Les détournements de session lorsqu'ils sont réalisés depuis la modification d'un serveur DNS ou depuis votre connexion navigateur, sont indétectables.

Comment les hackers pourraient-ils détourner les connexions ?

Il y a d'abord la technique qui consiste à empoisonner les caches. Les caches sont des références numériques qui permettent de déterminer une habitude de connexion dans le but de la rendre beaucoup plus flexible et beaucoup plus rapide. Cela est un peu équivalent avec les cookies. Même si ceux-ci n'ont pas les mêmes fonctionnalités de base, ils permettent à un utilisateur de pouvoir accéder facilement à une plate-forme web en gagnant beaucoup plus de temps. Cependant, cela peut être aussi utilisé contre l’utilisateur. En effet, il est déjà arrivé que les pirates informatiques récupèrent les caches DNS qu’ils vont ensuite corrompre en modifiant les informations de connexion dans le but de tromper les serveurs. Ce qui fait que si l'utilisateur essaie d’ouvrir la page d’identification Twitter sur son navigateur en tapant directement l’URL twitter.com, il sera redirigé vers une autre plate-forme. Et malheureusement il ne pourra rien y faire.

Il y a aussi l'éventualité du détournement de session depuis la connexion réseau WiFi. Lorsqu’un routeur WiFi est hacké, les pirates informatiques surveillent le trafic dans un premier temps pour pouvoir le détourner par la suite. Pour cela, ils ont besoin bien évidemment d'installer des logiciels malveillants sur le système de gestion du routeur. Ce qui permet de pouvoir intercepter la communication et la rediriger vers un autre serveur.

2 - Les cookies hijacking

Les cookies sont de petites balises qui permettent au site web de vous reconnaître lorsque vous vous connectez régulièrement à celui-ci. Leur utilité s'aperçoit lorsque l'utilisateur est récurrent sur une plate-forme web en particulier. Les cookies permettent à celui-ci de rester connecté temporairement, tout en lui permettant de visiter d'autres sites Internet et de revenir exactement là où il était. Ce qui signifie que lorsque vous êtes sur une application ou lorsque vous êtes sur le web directement, les cookies permettent à votre navigateur de savoir que vous êtes connecté et de maintenir la connexion durant un certain temps. Dans la mesure où vous voulez revenir sur la plate-forme en question grâce aux cookies, la connexion se fait très rapidement. Cependant, c'est justement cette fonctionnalité que le pirate informatique exploite dans leurs attaques aux cookies. En effet, s'il arrive à pirater et obtenir vos cookies, il sera en mesure d'accéder aux espaces que vous avez précédemment visités. Et encore pire, s'il procède avec d’autres outils, il peut même collecter vos données personnelles et vous empêcher d'accéder à vos comptes en ligne.

Comment procède-t-il ?

Le plus souvent, le hacker va utiliser un logiciel malveillant pour renifler les sites web ou les routeurs WiFi. Lorsque l'utilisateur accède à son compte Twitter, il vole automatiquement les cookies qui ont été générés lors de l'ouverture de la session. Parfois, le vol des cookies est effectué après que l'utilisateur a cliqué sur un lien envoyé par le cybercriminel. Comme dans l'exemple du phishing, ils peuvent aussi infecter l'appareil informatique de leurs cibles lorsque qu’ils visitent par exemple un site web qui n'est pas sécurisé ou qu’ils se connectent à Internet grâce à un routeur WiFi mal protégé.

Quand le pirate arrive à collecter les cookies de session. Cela lui donne la possibilité d'accéder au compte de ce dernier et de réaliser tout ce qu'il souhaite. Comme par exemple changer les identifiants de connexion pour empêcher ce dernier de se connecter à nouveau.

3 - Utiliser un logiciel de surveillance

Le logiciel de surveillance est aujourd'hui accessible à tous. Il est conçu pour être facilement utilisable par n'importe qui. Ce qui signifie que même si vous n'êtes pas un spécialiste en piratage, vous pouvez très facilement pirater quelqu'un grâce à un logiciel du même genre. Il en existe de plusieurs catégories selon l'étendue et la durée de la surveillance. Il est même possible aujourd'hui de pouvoir télécharger le logiciel de ce type sur le Play Store de Google ou App Store d’Apple. Si leur utilisation reste quand même illégale dans certains contextes, les logiciels de surveillance sont généralement apparentés à des spywares. Pourtant, ils sont plus légers et faciles à utiliser qu'un logiciel espion classique qui demande énormément de compétences et d'agilité en termes de cybercriminalité. L'inconvénient avec ce programme informatique, c'est le fait qu'il faut avoir un accès physique à l'appareil informatique de la personne que vous ciblez afin de faire la configuration nécessaire. Bien évidemment cela sera beaucoup plus simple quand la personne ciblée est un proche. Dans le cas contraire, il faudra bien évidemment opter pour le système de hacking très sophistiqué.

4 - Utiliser un enregistreur de frappe

Le Keylogger est un programme informatique célèbre qui a besoin d'être installé sur un smartphone, une tablette ou un ordinateur. Quand cela est réalisé, il peut permettre à son opérateur d'avoir connaissance de tout ce qui est saisi sur le clavier de la personne ciblée. Ce qui signifie que si votre smartphone ou votre ordinateur est infecté par un Keylogger, quand vous allez vous connecter à Twitter au moment de saisir votre mot de passe, le pirate informatique saura exactement quel identifiant vous avez saisi. Ce programme informatique extracteur de données est assez utile et aussi très discret. Il permet au hacker de cibler une qualité précise de données. Ce qui le rend beaucoup plus efficace par rapport aux autres programmes. La plupart du temps les hackers peuvent l'installer en passant derrière un cheval de Troie. L’installation physique d’un logiciel sur un ordinateur est difficile dans la majorité des cas de piratage informatique, cette opportunité permet donc au hacker de pouvoir infecter plus simplement leur cible.

5 - Les ordinateurs zombies

Les hackers vont utiliser une technologie qui fait toujours ses preuves de brute force ou par dictionnaire. Lorsque les hackers essaient de pirater un compte Twitter, ils sont obligés de le faire depuis des ordinateurs zombies car ils ont plusieurs adresses IP. Et pour se rendre indétectable auprès des serveurs Twitter, les pirates doivent lancer leurs attaques depuis plusieurs ordinateurs.

En effet, les serveurs Twitter allouent uniquement quelques autorisations de tentatives de connexions au profil. Après cela, les hackers doivent entrer un code captcha ou alors ils sont bloqués pendant quelque temps. Par exemple, si le mot de passe Twitter est composé de 8 caractères et en utilisant des ordinateurs zombies, il faudrait environ 200 secondes pour pirater le compte Twitter, soit environ 3 minutes. Toutefois, si le mot de passe comprenait des lettres minuscules et des chiffres, le même mot de passe de 8 caractères prendrait environ 500 secondes pour être piraté.


Comment protéger son compte Twitter du piratage informatique


Protéger compte Twitter

Tout d'abord il faut savoir qu’utiliser un navigateur pour accéder à Twitter présente beaucoup plus de risques que d'utiliser l'application officielle. Il est donc préférable de se passer de cela. Mais si vous êtes dans une situation où vous n’avez pas le choix, prenez certaines dispositions :




  • Assurez-vous que votre navigateur est mis à jour.
    • Il faudrait ne pas laisser les failles de sécurité mettre en danger la sécurité de votre compte Twitter.

  • Vérifiez les extensions des navigateurs et supprimez les plus inutiles.
    • Les extensions de navigateurs sont de véritables sources de programmes malveillants. Lorsque vous ne vous en servez pas ou lorsque vous ne savez pas d'où elles proviennent, il est préférable de vous en débarrasser. Le plus souvent, ces mêmes extensions de navigateur sont utilisées par les hackers dans le but de collecter vos données personnelles.

  • N’enregistrez pas vos identifiants de connexion.
    • Il est vrai que le gestionnaire des identifiants de connexion que les navigateurs proposent sont utiles et pratiques. Cependant, vous devez savoir une chose, la sécurité est beaucoup plus importante que cela. En les enregistrant, vous vous exposez à ce que ces identifiants soient dérobés par d'autres personnes. Par conséquent nous vous recommandons d'éviter cela.

  • Effacez les cookies après utilisation.
    • Les cookies peuvent être utilisés pour remonter à la source et pirater votre compte. Ne les gardez pas, effacez-les rapidement.

  • Prenez soin de votre mot de passe.
    • Le mot de passe est l'identifiant de connexion le plus important. Utilisez un mot de passe unique pour seulement votre compte Twitter. Il est possible d'utiliser des générateurs de mots de passe si vous voulez constituer quelque chose de solide. N'utilisez pas votre date de naissance ou des informations personnelles pour le faire. Les hackers vous surveillent et savent quelles sont vos habitudes.

  • Activez l'authentification à deux facteurs.
    • La couche de sécurité qu'offre la double authentification a beaucoup d'avantages dans la mesure où le réseau social est victime d'une fuite de données. Elle permet de bloquer les pirates si jamais ces derniers arrivent à craquer votre mot de passe.

  • Si vous utilisez l'application Twitter, mettez-là à jour régulièrement.
    • Les failles de sécurité sont de véritables porte d'entrée des pirates informatiques.

  • Veillez à la sécurité de votre appareil informatique.
    • Vous devez le protéger grâce à un antivirus ou tout autre logiciel de sécurité que vous connaissez. Cela empêchera les logiciels malveillants qui peuvent être utilisés pour voler vos données personnelles de le faire car ils seront bloqués. Vous devez vous assurer aussi que votre ordinateur, votre smartphone ou encore votre tablette ne soient pas accessibles à n'importe qui. Effectivement veuillez sécuriser leur utilisation par des mots de passe. Il vous est possible aussi de pouvoir les sécuriser avec la biométrie. L'empreinte digitale ou la reconnaissance faciale par exemple.

  • Pensez régulièrement à la sécurité de votre connexion à Internet.
    • Cela est très important. Par conséquent, lorsque que vous voulez par exemple vous connecter à votre compte Twitter, ne le faites pas lorsque vous êtes sur un réseau WiFi dont vous ignorez la provenance. En effet, les réseaux WiFi peuvent être des moyens pour détourner votre session et même pour collecter vos identifiants de connexion. Par conséquent, évitez les réseaux WiFi publiques. Si vous êtes dans une situation où vous ne pouvez pas vous en passer, protégez-vous avec un réseau virtuel privé. Cela va accroître la confidentialité et empêcher votre compte d’être détourné. Il y a aussi l'éventualité d'utiliser un pare-feu. La recommandation concerne aussi les ordinateurs publiques. Évitez-les lorsque vous cherchez à vous connecter à votre compte. Ceux-ci sont remplis de virus informatiques malveillants. En particulier dans les cybercafés où la sécurité des connexions n'est pas véritablement assurée.