Pirater un mot de passe GMail

Quelques conseils sur le piratage...

Comment pirater un mot de passe GMail ?

GMail est le service de messagerie électronique le plus utilisé au monde, il est important que vous sachiez pour quelle raison les pirates informatiques peuvent prendre d'assaut l'intégrité de votre compte.

Il est très difficile pour tous les utilisateurs GMail de se souvenir de leur mot de passe. Ils en ont tellement sur différents sites qu’il est presque impossible de tous les retenir ! C’est pour cela que les hackers ont beaucoup plus de facilités à pirater les mots de passe des comptes GMail et d’avoir accès à notre vie privée.

Nous sommes tous vulnérables. D’ailleurs, les mots de passe comme « 12345 » sont toujours aussi populaires qu’avant. Notre vie actuelle nous oblige à avoir un minimum de protection, notre vie digitale doit garder un minimum d’intimité.

Chaque jour, des hackers développent de nouvelles techniques de piratage pour contourner la sécurité GMail. Il y a des articles qui expliquent qu'un hacker peut facilement pirater un mot de passe GMail, cela peut s’appliquer sur votre compte aussi. Ils utilisent toute une variété de petits logiciels comme un brute force. Ils font plusieurs probabilités, plusieurs essais jusqu’à ce que le mot de passe soit cracké. D’autres méthodes comme la création de faux réseaux WiFi sont destinés à ne faire que de capter le trafic Internet. Ainsi le mot de passe est sauvegardé à coup sûr.

Ce qu’il faut savoir c’est que quand des pirates hackent des systèmes de sécurité, même les plus compliqués comme GMail, ils le font le plus souvent à partir d’un ordinateur tout simple. Contrairement à ce que l’on croit, ils n’utilisent pas un ordinateur dernière génération super moderne. Leur outil principal est Internet qui est utilisé uniquement comme une source d'information, qui est ensuite utilisée contre votre compte GMail. C’est à double tranchant, Internet est un outil magnifique qui aide des milliards de personnes dans le monde mais aussi qui fournit une base extraordinaire aux hackers. Ils ont leurs propres canaux de diffusion de logiciels piratés qu’ils s’échangent entre eux.

Google est persuadé de fournir une bonne protection à ses utilisateurs GMail. C'est entièrement faux. GMail est une messagerie, ce n'est pas un coffre-fort numérique !

Le client de messagerie électronique de Google est utilisé par des millions de personnes à travers le monde. Avec l'expansion d'Android et la facilité de se créer un compte GMail, cela est devenu presque une généralité d'avoir une adresse électronique hébergée par le géant de Mountain View. Ce qui signifie notamment qu'il y a énormément de données à héberger sur cette plateforme. Tout comme nous, les pirates informatiques savent cela et compte bien en profiter.

De plus de plus, le piratage informatique est initié par des proches voulant savoir ce que leur contacte fait lorsqu'il se connecte à la messagerie électronique. Cela peut être des parents qui surveillent leurs enfants, ou un conjoint qui surveille son compagnon.

Ce qui rend encore plus dangereux le piratage de votre compte GMail, ce sont les réseaux sociaux. Effectivement, nos comptes de réseaux sociaux sont affiliés à nos adresses emails. Ce qui signifie que si un pirate informatique réussit à détourner votre compte GMail, vos comptes en ligne qui sont affiliés à ce compte GMail seront vulnérables face à lui.

En fonction des objectifs et des moyens, chacun utilise des techniques qui conviennent à la situation. Voici quelques méthodes que vous devez connaître et qui peuvent être utilisées pour pirater votre compte GMail :


PASS BREAKER


Trouver un mot de passe GMail
Voici un exemple de piratage GMail
grâce à PASS BREAKER.

PASS BREAKER est un outil formidable permettant de retrouver un mot de passe GMail simplement. A partir d'un email, il va afficher le mot de passe correspondant à celui-ci. Comment ? En se connectant directement à la source : dans les bases de données où se trouvent tous les mots de passe.

Ainsi vous pouvez télécharger PASS BREAKER et récupérer n'importe quel mot de passe de compte GMail.

Rendez-vous sur le site Internet officiel pour accéder à PASS BREAKER : https://www.passwordrevelator.net/fr/passbreaker


L'utilisation de botnets


Pirater un compte GMail avec des botnets

À la base les botnets sont utilisés pour du minage de cryptomonnaie ou du piratage à grande échelle sur la base de rançongiciel par exemple. Cependant, il ne faut pas exclure la possibilité de leur utilisation dans le but de voler vos identifiants GMail. GMail étant un espace de communication web stratégique, tous les moyens sont bons pour être en mesure d'y accéder. Les botnets sont un ensemble d'ordinateurs et d'appareils informatiques connectés (smartphones, objets connectés) entre eux. Ce type de réseau est mis en place par des acteurs dans le but de générer une grande puissance de calculs en fusionnant chaque appareil individuellement. Et cela bien évidemment au détriment même des propriétaires de l'appareil informatique concerné. Lorsque le logiciel malveillant qui permet cette interconnexion est installé sur un terminal, il peut agir comme un cheval de Troie et pomper les données de cet appareil informatique. C'est pour cette raison que les botnets peuvent être utilisés contre vous dans le cadre du piratage de votre compte GMail.


L'enregistreur d'écran


Enregistreur d'écran GMail

Le screen recorder, comme cela se dit en anglais, est un programme malveillant qui a pour capacité d'espionner l'écran de votre terminal et de l'envoyer à son opérateur. Comme son nom l'indique, il enregistre tout ce qui se fait sur l'écran de l’appareil. Donc, imaginez que lorsque vous vous connectez à votre compte GMail tout ce que vous ferez sera enregistré. Le hacker pourra alors savoir quelles sont les informations que vous utilisez pour réussir cette connexion.


Le Keylogger


Keylogger pirater GMail

Nous avons parlé plus haut de ce programme informatique qui enregistre l'écran et veille à ce que tout ce qui est sur le smartphone ou l'ordinateur soit transmis visuellement à l'opérateur malveillant. Le Keylogger fonctionne de la même façon, par contre ce logiciel est spécialisé plutôt dans l'enregistrement des frappes du clavier. Connu en langue française sous l'appellation d'enregistreur de frappe, le Keylogger est un programme malveillant qui permet à un pirate informatique de savoir ce que vous écrivez depuis le clavier de votre terminal. Par conséquent, si vous êtes contaminé par un Keylogger, votre mot de passe sera à la merci des pirates. Par contre, il faudra l'installer d'abord sur votre appareil. Dans ce contexte, les hackers utilisent souvent :

  • La technique du téléchargement furtif pour vous infecter : une méthode qui consiste à vous faire télécharger quelque chose via un site web de manière involontaire, sans même que vous ne sachiez que cela est un programme malveillant. Ces types de manœuvre sont très courants sur le site web où il est possible de se procurer des biens numériques gratuitement tel que des films ou des jeux.
  • La bombe logique : une méthode fonctionnant à partir d’un logiciel espion comme un cheval de Troie pour activer un compte à rebours pendant une période assez prolongée sans que l'utilisateur comprenne ce qu'il se passe.
  • Le cheval de Troie : une méthode classique et d'ailleurs la plus utilisée par les hackers pour déployer des logiciels malveillants et même pour espionner les utilisateurs.
  • L'installation physique : lorsqu'un pirate informatique peut accéder physiquement à votre terminal, il est certain qu'il va installer des logiciels malveillants pour vous espionner.

L'attaque au dictionnaire


Attaque au dictionnaire GMail

L'attaque au dictionnaire est une technique qui va trouver le mot de passe en essayant plusieurs combinaisons possibles stockées dans une base de données appelée dictionnaire. Le hacker va utiliser un logiciel malveillant qui va de manière automatisée faire un tri dans la base de données conservée par lui. Cette analyse de toutes les informations stockées dans les dictionnaires est automatiquement appliquée de sorte que le bon mot de passe soit trouvé et exécuté automatiquement lors de la connexion.

L'ensemble de ces combinaisons qui servent à initier l'attaque au dictionnaire sont souvent à l’origine :

  • D’anciennes piratages informatiques.
  • De collectes de données en ligne appelée scraping.
  • De fuites de données : sachant bien que GMail fait partie des plateformes qui sont généralement les plus victimes de Data Leaks.

Le clickjacking


Clickjacking GMail mot de passe

Cette attaque est beaucoup utilisée sur les réseaux sociaux dans le but de détourner l'attention des utilisateurs. Elle fonctionne pratiquement comme l'hameçonnage. Cependant, dans son contexte, il ne faut pas cliquer forcément sur un lien. Vous pouvez être victime de clickjacking juste en cliquant sur une image ou sur un bouton j'aime tout simplement. Il est effectivement très difficile de pouvoir détecter cette méthode de piratage informatique. L'utilisateur doit simplement se fier à son intuition lorsqu'il se trouve dans une situation pareille.


L'attaque par force brute


Brute Force hack GMail

Les attaques par force brute font partie du piratage informatique et consistent pour le hacker à forcer la connexion à un compte ou à un accès en essayant de faire une multitude de propositions d’identifiants de connexion afin que le système finisse par valider la bonne proposition.

Le principe de cette attaque est simple, grâce à un logiciel automatisé, le hacker va tester une par une différentes combinaisons. Les combinaisons sont générées en suivant des algorithmes de logique bien définies. Par exemple, le système employé peut procéder à des analyses par ordre alphabétique. Cela peut aussi être en suivant un ordre croissant ou décroissant par rapport à la contenance en chiffres du mot de passe. Cela peut être aussi, en exploitant totalement des lettres aléatoires pour éviter que les mesures de protection déployées sur certains systèmes de connexion, comme une barrière, puissent interrompre l'attaque. Les hackers peuvent alors être tentés d'utiliser des combinaisons aléatoires. Pour maximiser les chances de cette cyberattaque, il arrive souvent que les pirates informatiques combinent l'attaque par force brute à l'attaque au dictionnaire ou l'attaque à la table arc en ciel qui en sont des variantes.


La cryptanalyse acoustique


Pirater GMail cryptanalyse acoustique

C'est une technique qui relève de la cryptanalyse pure. Elle consiste à tout simplement à convertir des sons et vibrations émis par un appareil particulier qu'il soit informatique, analogique ou mécanique (cryptoprocesseur, rotors, clavier d'ordinateurs…). Mais la mise en pratique de cette technique demande bien sûr que le hacker est un bon équipement. En effet, il doit posséder des récepteurs, des analyseurs de sons et quelques logiciels de cryptographie.

Il faut savoir que la cryptographie acoustique a vu le jour depuis la seconde guerre mondiale. Il s’agit d’un piratage informatique qui était en avance sur son temps.


L'ingénierie sociale


Pirater GMail ingénierie sociale

Ce n'est pas un proprement dit du piratage informatique puisque que cela peut être utilisé en dehors du monde de l’internet. L'ingénierie sociale est avant tout une manipulation. C'est une méthode qui permet à une personne à qui vous avez confiance, de récolter des informations utiles pour les utiliser finalement contre vous. Sur les réseaux sociaux, tout le monde n'est pas honnête. Pourtant, dans certains groupes publics ou privés, les interactions poussent à tisser des liens. S’il y a une chose à retenir de ces échanges sur ces groupes et même sur les réseaux sociaux, c’est qu’il y aura toujours des personnes qui voudront profiter de votre inattention pour chercher à vous pirater. Souvent quand ils ont besoin d'information, ils vont vous pousser à les fournir. Par conséquent, il serait intéressant d'éviter de publier trop de données qui ont un rapport direct ou même indirect avec votre vie privée ou professionnelle. Évitez de réagir à la publication qui vous demande votre âge ou votre date de naissance. Il en est de même pour des échanges de messages en privé avec des personnes que vous ne connaissez pas physiquement.


La réinitialisation du mot de passe


Réinitialisation mot de passe GMail

Quand on oublie son mot de passe, il est possible de le récupérer en lançant une procédure de réinitialisation. Cela est assez simple et pratique, cependant, on peut aussi l'utiliser contre vous. En effet, si le hacker lance la récupération de mot de passe et qu’il possède certaines informations personnelles sur vous, il sera en mesure de choisir un nouveau mot de passe qui lui permettra d'avoir le contrôle de votre compte GMail. Dans ce contexte, il faudra d'abord avoir accès à votre téléphone puisque lors de la réinitialisation du mot de passe, Un SMS est envoyé avec un code de réinitialisation permettant au hacker de terminer la procédure. Mais avoir votre numéro de téléphone n'est plus véritablement un souci. Il suffit simplement d’utiliser la technique du détournement de carte SIM, appelée le SIM Swap. Une méthode qui consiste à téléphoner à l’opérateur téléphonique en se faisant passer pour le propriétaire du téléphone et de demander à transférer le numéro de téléphone vers une autre carte SIM. Lorsque le pirate informatique termine cette procédure, réinitialiser un mot de passe GMail sera un jeu d'enfant pour lui.


Comment faire pour se protéger ?


Comment protéger son compte GMail

Il existe un grand nombre de techniques pour vous pirater. Mais qu'en est-il des méthodes pour vous protéger ? Tout d'abord il faut savoir une chose : la sécurité de votre compte GMail vous est personnelle. La discipline est une exigence face à la cybercriminalité, il n'existe pas de protection sans faille, la sécurité absolue est impossible. Comme on le sait "tant que c'est informatique on peut le pirater". Par conséquent voici quelques méthodes qu'il faut vraiment prendre en compte dans votre politique de protection :





  • La sécurité du mot de passe
    • Tout piratage informatique commence d'abord par le mot de passe car la première chose qui vient en tête d'un pirate lorsqu'il veut s'attaquer à votre compte GMail, c'est tout simplement de trouver votre mot de passe en premier. Pourquoi ? Tout simplement parce que les autres identifiants sont difficiles à trouver. Ce qui veut dire que si votre mot de passe est aussi facile à trouver, le piratage de votre compte ne tardera pas. Dans ce contexte, il faut avoir un mot de passe solide. Pour cela :
      • Constituez vos données de connexion avec des informations aléatoires qui ne viennent pas forcément de votre vie privée ou professionnelle.
      • Utilisez un mot de passe unique pour votre compte GMail car nombreux sont ces utilisateurs qui ont le même mot de passe sur leurs comptes en ligne.
      • Changez à intervalles régulières ou irrégulières le mot de passe de votre compte GMail. On a beau être prudent, on ne peut pas savoir à quel moment vous avez été négligent ou peu vigilant. La protection sans faille n'existe pas donc il faut aussi de temps en temps changer le mot de passe pour être sûr de ne pas être compromis.

  • L'activation de l'authentification à double facteur
    • Heureusement GMail propose par défaut l'authentification à double facteur. Une couche supplémentaire de sécurité lors de votre connexion est non négligeable. Même si le mot de passe vous protège, il faut savoir que cela n’est pas définitif. Par conséquent, assurez-vous que votre double authentification est active. Pour la rendre beaucoup plus difficile à contourner, utilisez Google authenticator.

  • La suppression des applications et extension inutiles
    • Sur votre ordinateur et votre smartphone, vous avez des applications que vous n'utilisez pas couramment ou alors pas du tout. Débarrassez-vous-en ! Il faut savoir que chaque application est une potentielle porte d'entrée pour les hackers. Plus vous en avez, plus vous êtes exposé. Il en est de même pour les extensions de navigateur qui présentent beaucoup plus de risques que les applications. Faites le ménage et videz la mémoire sur votre appareil.

  • Les mises à jour
    • Dès que vous voyez une mise à jour sur votre système, exécutez là le plus tôt possible. Les mises à jour sont essentielles pour votre sécurité. En parlant de mise à jour, nous faisons allusion à la fois au système d'exploitation, au navigateur et aux applications. Sans attendre, mettez à jour l'ensemble du terminal.

  • L'utilisation d'un VPN
    • Le réseau virtuel privé, communément connu sous l'appellation de VPN pour « Private Virtual Network », est une technologie qui permet à un utilisateur d'Internet de conserver en toute sécurité certaines des informations d'identification pour éviter que celles-ci soient connues ou récoltées par des serveurs ou des systèmes informatiques. En d'autres termes, il permet d'être discret voire presque invisible sur le web. Pour cela cette technologie va user de plusieurs moyens pour détourner votre connexion en la faisant passer par plusieurs serveurs de sorte à rendre confidentielle votre identité. En utilisant un réseau virtuel privé, il est clair que vous vous protégez de certaines méthodes de détournements de sessions et de connexion. Cela vous protège aussi des intercepteurs de trafic ou des utilisateurs de l'homme de l'attaque du milieu.

  • La sécurisation de l'accès du terminal
    • Votre terminal informatique doit absolument être verrouillé en permanence. Personne d'autre que vous ne doit y accéder sauf si vous donnez votre accord pour cela et sous votre surveillance si vous autorisez n'importe qui à accéder à votre terminal il pourra non seulement effectuer certaines actions malveillantes (installer un logiciel espion…) ou chercher à voler votre mot de passe directement via le navigateur. Par conséquent, utilisez un mot de passe ou une mesure biométrique pour sécuriser l'accès au contenu de votre appareil informatique.

  • Protection antivirus
    • L'appareil informatique que vous utilisez doit être protégé car les logiciels malveillants sont constamment utilisés pour venir à bout de la sécurité de votre périphérique. Le piratage de votre compte peut passer par un logiciel et à chaque fois que vous vous connectez à Internet, il est possible de corrompre votre système d'exploitation par ce genre de logiciel. En d'autres termes vous êtes vulnérable alors qu’avec un antivirus, vous réduisez de manière conséquente la menace.