Pirater un mot de passe FB

Facebook est le numéro un
des réseaux les plus piratés

Comment pirater un mot de passe Facebook ?

Les pirates sont toujours de plus en plus doués pour pirater un mot de passe FB.

C’est beaucoup plus facile que vous ne pouvez l’imaginer. Les pirates ont des centaines de possibilités pour voler un mot de passe Facebook et leurs techniques deviennent à chaque fois de plus en plus sophistiqués.

De nos jours, la plupart des utilisateurs pensent être en sécurité sur Internet. Il est difficile d’imaginer que l’on peut se faire voler sa vie, ses amis, son identité sur le web. On se dit tous que cela n’arrive qu’aux autres et que cela ne nous arrivera jamais. Pourtant, le jour où cela arrive, on se pose la question de savoir comment on en est arrivé jusqu’à là.

Il faut savoir que le compte Facebook fait partie d'une des sources de données les plus importantes. En effet, si on prend le fait que Facebook est le réseau social le plus visité au monde, les utilisateurs ont tendance à partager beaucoup plus de données personnelles sur eux à cause des interactions qu'ils veulent entretenir.

Parfoiss, le piratage de compte Facebook est initié dans le but de surveiller un proche, son enfant, son conjoint, etc...

Une chose est certaine, c'est que la demande en termes de piratage informatique Facebook explose. Ce qui signifie que toute personne possédant un compte sur ce réseau social est exposée d'une manière ou d'une autre. C'est pour ça que vous devez savoir quelles sont les menaces auxquelles vous serez confronté.

Voici une liste de technique de piratages :


Technique 1 : PASS FINDER


Trouver le mot de passe des comptes Facebook
Voici comment pirater FACEBOOK
grâce à PASS FINDER
(fonctionne aussi avec un numéro de téléphone ou un pseudo).

Cette technique est beaucoup plus simple, n'importe qui peut l'utiliser. Elle est conçue pour être facilement utilisable même si vous n'êtes pas un expert en informatique, avec juste les bases suivez les instructions et utilisez dès maintenant ce programme.

C'est un logiciel complet qui vous facilite la tâche et vous permet de récupérer votre compte Facebook dans la mesure où les pirates informatiques vous prennent au dépourvu. Sachez que PASS FINDER est compatible tous les systèmes d’exploitation. Vous pouvez donc l'utiliser sur votre ordinateur, votre smartphone ou votre tablette.

Suivez ces trois étapes simples pour trouver le mot de passe :

  1. Télécharger et installer l'application.
  2. Lancer la recherche du mot de passe d'un compte Facebook en utilisant l'adresse email ou le numéro de téléphone associé à ce compte.
  3. Lancer la recherche : le résultat est garanti au bout de quelques minutes peu importe le compte Facebook.

Par ailleurs, vous disposez d'un mois d'essai. À l'issue, vous êtes soit satisfait ou remboursé.

Téléchargez PASS FINDER depuis le site Internet officiel : https://www.passwordrevelator.net/fr/passfinder


Technique 2 : Bait and Switch Hacking


Bait and switch hacking piratage Facebook

Le pirate va acheter des espaces publicitaires sur des sites Internet et y coller sa publicité où se cache un dangereux lien. Plus précisément, lorsqu'un utilisateur cliquera sur l'annonce, il va être redirigé vers une page infectée par un logiciel malveillant.

Sans que l’utilisateur remarque quoi que ce soit, les hackers vont continuer à installer des malwares sur l’ordinateur ou le smartphone de la victime. D’autant plus que cela est une chaîne sans fin puisqu’une fois que le virus est installé, il va pouvoir se reproduire à l’infini.

Le hacker n’aura plus qu’à attendre de recevoir sur son email l’identifiant du compte Facebook avec son mot de passe. Soyez certain qu'un hacker peut pirater votre mot de passe FB sans que vous vous en rendiez compte.


Technique 3 : Un siphonage de mot de passe


Siphoner un mot de passe Facebook

Cette technique est particulièrement difficile à mettre en pratique. Cependant, toutes les conditions sont réunies pour que cela fonctionne. Vous pensiez qu’il était impossible de siphonner des mots de passe sans même utiliser Internet ? La base de cette méthode va exiger l'installation d'un programme malveillant sur un terminal informatique particulier. L'appareil de la victime par exemple. Ce qui va demander d'une certaine manière un accès physique à cet appareil informatique. Il y a la possibilité de pouvoir l'utiliser à la fois sur Windows, Ubuntu ou d'autres distributions de type Linux. Le programme informatique concerné est très discret et léger, il ne fait que 4 Ko !

Grâce à celui-ci, il est possible de recevoir et de donner des informations à une distance maximale de 6 mètres. Si l'utilisation de cette technique est combinée à une antenne de réception puissante, il est possible de pouvoir les recevoir à une distance de 30 mètres. Bien évidemment, une telle technique ne peut pas permettre de transférer des données d'un volume très important. Par contre cela est suffisant pour récupérer un mot de passe.


Technique 4 : Le piratage par réseau GSM


Hacker Facebook Spidering

Cela consiste à utiliser le réseau GSM pour extraire des données. Il faut juste savoir que cela fonctionne aussi grâce à un programme malveillant qui doit être installé sur l'ordinateur de la victime. Grâce à ce logiciel, il est possible de lancer quelques configurations. Elles vont pousser votre ordinateur à fonctionner comme un mobile en émettant des ondes GSM. Avec les bons outils, les pirates informatiques sauront exactement comment exfiltrer les informations qui les intéressent.


Technique 5 : L'ingénierie sociale


Pirater Facebook avec Spearphishing

S'il y a bien un endroit où l'ingénierie social est très courante, c'est bien évidemment sur Facebook. Puisque le réseau social est fréquenté par énormément de monde, faire de l'ingénierie sociale devient assez facile. L'ingénierie sociale va consister à tromper une personne avec qui on a établi un contact. L'objectif de cette prise de contact est de faire en sorte que la personne que nous avons ciblée nous donne des informations qui peuvent être utilisées pour pirater son compte Facebook. Bien évidemment, la manière de procéder va consister à utiliser généralement de simples échanges pour établir d'abord un lien d’amitié et sortir peu à peu des informations personnelles. Lorsque l'ingénierie sociale est faite entre deux personnes lors d'un échange, cela peut passer inaperçu et prend généralement moins de temps. Il y a aussi des méthodes qui permettent au cybercriminel d'initier de l'ingénierie social, mais à grande échelle cette fois-ci. Cela passe généralement inaperçu mais il est certain que vous avez déjà remarqué des publications sur des groupes où il est posé des questions comme :

  • Quelle est votre date d'anniversaire ?
  • Comment s'appelle votre animal de compagnie ?
  • Quel est l'établissement où vous avez fait votre scolarité ?

Ce sont des questions qui ne sont pas anodines car d'une manière ou d'une autre, elles peuvent aider le piratage de milliers de comptes Facebook en une seule fois. Par conséquent si vous voyez ce genre de publication, il est préférable de les ignorer.


Technique 6 : Le clickjacking


Clickjacking pirater mot de passe Facebook

Cette méthode est connue en français sous l'appellation de « détournement de clic ». C'est à partir de 2008 que la notion du clickjacking s'est popularisée. Cette technique de piratage informatique est généralement utilisée pour fonctionner sur les applications web. Le détournement de clic consiste à tromper un utilisateur lorsqu'il clique sur un onglet ou une image, ce qui a pour but de lui faire exécuter une action qu'il n'a pas prévue ou voulue.

La technique fonctionne comme suit :

  • Le pirate informatique cherche d'abord à cibler sa victime. Il va faire de son mieux pour conduire cette dernière vers une page non protégée.
  • Sur cette page, il va installer un bouton ou un lien qui permet de piéger l'utilisateur ciblé.
  • Lorsque ce dernier finit par cliquer sur le bouton corrompu, il est soit redirigé vers un site web malveillant, soit il est infecté par un programme malveillant qui va lui voler ses données.
  • Le clickjacking est très fréquent sur les réseaux sociaux. En particulier sur Facebook avec sa variante, le « likejacking », qui consiste à piéger le bouton « Like ».

Technique 7 : Le cookie hijacking


Supprimer cookies Facebook

On connaît tous l'importance des cookies de session. Ces petites balises qui permettent de trouver notre chemin lorsqu'on navigue sur plusieurs plateformes à la fois. Les cookies sont véritablement utiles et pratiques. Cependant, si un pirate informatique arrive à y accéder, il peut l'utiliser pour accéder à votre session et vous pirater. En effet, les cookies de session laissent une trace et permettent d'accéder à votre compte sans que vous n'ayez besoin de retaper à nouveau votre identifiant. Et c'est justement cette situation que le pirate informatique va exploiter. C'est pour cela que lorsque que vous vous connectez à votre compte Facebook, après votre déconnexion, prenez la peine d'effacer les cookies pour plus de sécurité.


Technique 8 : Le piratage au faux WiFi


Pirater Facebook avec un WiFi

Un faux WiFi peut être la base de votre piratage. En effet, si le cybercriminel suit vos habitudes, il peut vous piéger et vous pousser à vous connecter à un réseau WiFi piégé par des pirates.

Comment pourraient-ils procéder ?

La première étape consiste à créer un réseau WiFi. Pour cela, il suffit juste de déployer un routeur qui permet la connexion Internet comme un routeur WiFi. Par ailleurs, même avec un smartphone il est possible de créer un accès WiFi. Une fois que ce réseau est mis à disposition de la cible, de façon immédiate, les hackers peuvent alors surveiller le trafic de la personne qui se connecte à leur réseau WiFi. Cela leur donne l'avantage de détourner la connexion vers une page web de phishing, leur permet de tromper la vigilance de l'internaute et de leur demander ses identifiants de connexion.


Technique 9 : L'interception du trafic


securite mot de passe Facebook

On parle d'interception du trafic lorsqu'il est possible à un pirate informatique d'être en mesure de prendre connaissance du contenu de la communication entre deux terminaux informatiques. En d'autres termes, lorsque le terminal informatique A communique avec le terminal informatique B, les pirates informatiques récupèrent le fil de la communication en essayant de savoir exactement quelles sont les informations qui circulent lors de cette communication. Ils peuvent y arriver de diverses manières. Par exemple, en créant un faux hotspot WiFi comme indiqué précédemment ou en se servant des cookies dans le but de détourner la session et d'intercepter le contenu de la communication. Mais, l’interception la plus fulgurante consiste à capturer la communication entre les différents paquets. À ce niveau, il est presque impossible pour un utilisateur de faire quoi que ce soit pour s'en protéger. La communication entre les serveurs DNS se fait par transmission de paquets. Cette transmission se base sur une signature unique qui ne change pas. Lorsqu'un hacker a réussi à prendre connaissance de cette signature, il peut créer de nouveaux paquets en utilisant cette même signature dans le but de détourner une communication entre différents serveurs. L'utilisateur sera exposé à de l'espionnage sans pouvoir faire quoi que ce soit.


Technique 10 : Le cassage de mots de passe


Casser un mot de passe Facebook

C'est un grand classique dans le secteur de la cybercriminalité. Chaque année, de nouveaux outils sont développés pour faciliter le cassage de mots de passe. C'est une méthode qui consiste à utiliser un logiciel ou un script automatisé qui sera chargé de générer des milliers voire des millions de combinaisons de mots ou de symboles dans le but de pouvoir trouver le bon mot de passe. La réussite de cette technique dépend de la qualité du logiciel utilisé à cet effet, de la puissance de l'ordinateur ainsi que de la nature du mot de passe à craquer. Une chose est certaine, les utilisateurs de Facebook sont vulnérables face à cette méthode. Pour quelle raison ? Tout simplement parce que la puissance des processeurs permet de cracker les mots de passe rapidement. Au-delà du cassage de mot de passe, on peut aussi en profiter pour mentionner l'attaque au dictionnaire qui est aussi l'un des plus grands classiques. Celui-ci se base essentiellement sur un ensemble de mots de passe ou d'identifiants de connexion récoltés par divers moyens (fuite de données, scraping ou piratage informatique). Ces données sont compilées dans une base de données qui sera utilisée dans le but de trouver les identifiants utiles au piratage de comptes.


Comment sécuriser son compte Facebook ?


Protéger son compte Facebook

À ce stade, il est utile de savoir comment faire pour assurer une meilleure sécurité de son compte Facebook. Il existe un moyen pratique pour vous protéger de la cyber malveillance.

Enfin une dernière chose à savoir impérativement, la sécurité à 100 % n'existe pas. En d'autres termes, l'effort de protection est quelque chose de constant. Vous devez être toujours sur le qui-vive et être prêt à réagir en cas de doute.

Tout d'abord, pensez à la sécurité de votre environnement informatique. Tout ce que vous utilisez pour accéder à Internet doit être sécurisé.

  • 1 - Votre connexion réseau :
    • S'il s'agit d'un WiFi ou de données mobiles, il est important que vous vous assuriez que les règles de sécurité de base pour un Internet sécurisé soient établies. Faites particulièrement attention au réseau WiFi. En particulier lorsque vous êtes dans un endroit public et que celui-ci est ouvert à tous. Si possible, avant toute connexion à une plate-forme web, vous devriez être sûr d'avoir activé votre réseau virtuel privé. Cela aura pour effet de vous donner une autre couche de sécurité. Vous pouvez de la sorte échapper à l'interception du détournement de session. Lorsque vous n'utilisez pas votre smartphone, éteignez la connexion réseau ou le WiFi. Si vous êtes de façon permanente connecté, cela peut aussi faciliter l'extraction de données au travers de logiciels malveillants. Lorsque vous remarquez une lenteur dans votre connexion ou alors une grosse consommation de data sans aucune raison, effectuez un check-up de sécurité de votre appareil informatique. Cela peut être causé par des programmes malveillants.

  • 2 - Les mises à jour :
    • Ne soyez pas négligent et effectuez vos mises à jour. Cela concerne particulièrement le système d'exploitation de l'appareil informatique ciblé et l'ensemble des logiciels. On ne peut pas savoir d'où la faille peut venir.

  • 3 - La protection antivirus :
    • En plus des mises à jour, l'appareil informatique que vous utilisez devra être protégé par un programme de sécurité. Les programmes de sécurité seront chargés de régler les questions de Malwares qui peuvent malencontreusement être installés sur le terminal informatique. Vérifiez sur la boutique officielle d'applications. Il y a des programmes gratuits et payants qui peuvent vous aider.

  • 4 - La double authentification :
    • A l'instar de plusieurs réseaux sociaux, Facebook propose aussi la double authentification. Il se trouve dans les paramètres, section de sécurité, mot de passe et activer l'authentification à double facteur. Il est possible d'opter pour les logiciels d'authentification comme Google authenticator ou Microsoft authenticator. Vous pourrez aussi procéder par la méthode classique qui consiste à recevoir un code de sécurité unique par SMS. Si vous ne l'avez pas encore activée c'est le moment de le faire. Activez cette option le plus tôt possible et profitez de la seconde couche de protection.

  • 5 - Le mot de passe unique et fort :
    • Dans la constitution de votre mot de passe, assurez-vous de ne pas utiliser des informations personnelles telles que votre date d'anniversaire, votre numéro de téléphone ou une référence professionnelle. C'est l'une des premières choses que les hackers vérifient avant toute procédure de piratage de mot de passe. Optez plutôt pour la phrase de passe. Elle est beaucoup plus difficile à cracker. Aussi, n’oubliez pas que votre mot de passe Facebook doit être unique. Ne l'utilisez pas sur d'autres comptes au risque d’être exposé lors de fuites de données.

  • 6 - La protection physique du terminal :
    • Personne ne doit accéder à votre smartphone ou votre ordinateur car il peut installer un logiciel malveillant pour collecter vos données. Il peut aussi voler vos mots de passe en allant sur le navigateur dans la section mots de passe enregistrés. Par conséquent, verrouillez l'accès par un mot de passe ou par votre empreinte digitale. La technique va dépendre de votre préférence.

  • 7 - Les extensions de navigateur :
    • Dans la pratique, ce sont de véritables sources de vulnérabilité. Une chose est certaine, vous ne connaissez pas l’origine de ces extensions pour la plupart du temps. Aussi, par exemple il est fortement recommandé de ne pas les utiliser si cela n'est pas véritablement nécessaire. En d'autres termes, débarrassez-vous-en ! Il en est de même des applications tierces qui interviennent souvent lors de vos navigations sur Facebook. Ce sont généralement des programmes qui sont destinés à vous amuser et rendre beaucoup plus ludique l'expérience utilisateur sur le réseau social. Pourtant, ils peuvent cacher les programmes malveillants ou peuvent collecter de nombreuses informations sur vous.

  • 8 - Votre appareil est unique :
    • N’utilisez pas d’appareil informatique autre que celui qui vous appartient pour vous connecter à Facebook. Effectivement, il est possible que lors du partage d'un appareil informatique, d'autres personnes aient préalablement installé un virus dessus sans pour autant le savoir. Le risque est qu’en tentant d’accéder à votre compte Facebook depuis cet appareil infecté par un programme malveillant, vos données d’identifications Facebook soient détournées par un hacker. De même, n'ayez pas l'habitude d'enregistrer vos identifiants de connexion sur les navigateurs. Les navigateurs sont très vulnérables et souvent victimes de piratage informatique ou de fuites de données. Si vous avez beaucoup de mots de passe à gérer, privilégiez plutôt un gestionnaire de mots de passe. Et si vous avez le temps, faites souvent un check-up de sécurité pour vérifier si vous n'avez pas un paramétrage susceptible de vous mettre en danger.