La France est quatrième parmi les pays à l’origine des cyber menaces

La France est quatrième parmi les pays à l’origine des cyber menaces

juillet 25, 2022 Non Par admin

Dans un récent classement fourni par la société spécialisée en sécurité informatique Kaspersky, la France occupe une très bonne place parmi les pays qui seraient à l’origine de la menace informatique.

Elle se classe donc en une très bonne position par rapport à la Russie, mais loin derrière, l’Allemagne et les Pays-Bas.

Cet article va aussi vous intéresser : Pass Sanitaire : Comment pirater un QR Code ?

Cette étude a été réalisée par Kaspersky en utilisant des milliers de données rendues anonymes de ses utilisateurs. Cela lui a permis de faire une étude des tendances du moment, pour ce qu’il en est les menaces informatiques en tenant compte de chaque État. Ce qui constitue une réalité à prendre très au sérieux car on pensait qu’une grande partie des attaques informatiques commencent depuis des serveurs basés en France.

« Restons justement sur les sources de menaces. Dès lors qu’un utilisateur de Kaspersky est attaqué par une menace en ligne, l’entreprise capte la source de celle-ci. Par source, comprenez ici la localisation de l’objet détecté par un composant WebAntivirus. Et via ces données, Kaspersky a pu établir que la part des incidents causés par des serveurs hébergés en France était de 1,44 % pour le dernier trimestre (avril-juin 2022). », explique le rapport de la société de cyber sécurité.

Cela constitue un ensemble de près de 9,78 millions d’incidents qui auraient été répertoriés dans ce sens. Effectivement, il y a certains pays qui ont littéralement volé la vedette à la France, en l’écartant du podium à savoir :

– l’Allemagne avec 9,18 % ;

– les Pays-Bas avec 33,63 % ;

– les États-Unis 34,9 %.

La Russie a été répertoriée comme étant 5e de la liste avec une concentration de 1,33 % d’incidents.

Il faut juste mentionner que ce sont des informations qui ont été et traitées par Kaspersky uniquement. Ce qui constitue ensemble une tendance pas une réalité absolue.

Parmi les vecteurs d’attaque observés lors de cette étude de Kaspersky, il y a certaines failles de sécurité qui sont assez régulières. On peut prendre pour exemple la vulnérabilité présente dans le moteur de recherche et les plugins. Les cybercriminels les exploitent fortement.

Du côté des menaces les plus populaires sur le web, les attaques informatiques qui exploitent les failles de sécurité sur le moteur de recherche restent les principales. Les cybers criminels les utilisent essentiellement pour diffuser des programmes informatiques malveillants. Pour atteindre cet objectif, les hackers utilisent massivement l’ingénierie sociale. De la sorte et là devient beaucoup plus simple de piéger l’utilisateur en le posant à télécharger des programmes malveillants et les installer lui-même.

Durant le dernier trimestre de l’année 2022, Kaspersky aurait détecté près de 25 millions de cyber menaces venant tout droit du web. 19 % des Français qui ont été inclus dans l’étude de Kaspersky ont été attaqués durant la période des études. De ce côté la France n’est que cent vingt septième sur le plan mondial.

C’est l’Ukraine qui est la tête de fil avec 40,9 % des attaques si blondin d’utilisateurs de Kaspersky. La Moldavie est en seconde position avec près de 39,9 % des utilisateurs d’outils de Kaspersky attaqués. En 3e position c’est la Grèce avec 39,8 % d’utilisateur et les Philippines en 4e position pour 39,36%. La 5e position est occupée par la Bulgarie.

Juste derrière l’ingénierie sociale, la cybercriminalité comme méthode la plus exploitée l’utilisation de failles de sécurité comme nous l’avons mentionné plus haut. « Ces attaques surviennent en visitant un site web infecté, à l’insu de l’utilisateur. Elles restent aujourd’hui majoritaires, les malwares sans fichiers demeurant les plus dangereux, puisque leur code malveillant utilise le registre ou des inscriptions WMI (« Windows Management Instrumentation ») pour la persistance. Ils ne laissent alors aucun objet unique pour l’analyse statique sur le disque. », explique le rapport.

Mais qu’en est-il de tout ce qui concerne les menaces locales ?

Selon Kaspersky : « Les statistiques d’infections locales pour les ordinateurs personnels sont un indicateur très important. Les vers et les fichiers infectés sont à l’origine de la plupart des incidents. Les experts cyber conseillent de s’équiper d’un antivirus, d’un pare-feu, d’une fonctionnalité anti-rootkit et de mettre en place un contrôle sur les appareils amovibles tels que les clés USB, les CD ou les DVD, qui facilitent la diffusion des malwares. ».

Entre le mois d’avril 2022 et de juin 2022, la société de cyber sécurité affirme avoir détecté près de 12,6 millions d’incidents locaux qui ont ciblé des ordinateurs d’utilisateurs français. 12,8 % des utilisateurs d’outils de Kaspersky qui se situent en France, ont été les victimes d’une attaque informatique de provenance locale durant le dernier trimestre de l’année 2022. Cependant la France n’est que 139e parmi les États les plus touchés par des attaques locales. En tête de cette liste nous avons :

– le Turkménistan avec 55,5 % ;

– le Tadjikistan 54,1 % ;

– l’Afghanistan 51,8 % ;

– le Yémen 51,6 % ;

– l’Ouzbékistan 49,9 %.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage