Perdre 30 000 euros par le fait des pirates informatiques

Dans les chroniques des inconvénients les plus marquantes liés à la cybercriminalité, il n’y avait pas exemple là dans un couple qui a perdu près de 30 000 € par le fait d’une manipulation d’un Cybercriminel.

Selon les informations qui ont circulé sur le sujet notamment grâce à la plateforme France bleu, le cybercriminel aurait réussi son coup en échangeant le relevé d’identité bancaire des victimes avec le sien.

Cet article va aussi vous intéresser : 5 astuces pour lutter contre la fraude au virement

Les faits font suite au versement d’un acompte que le couple devait verser dans le but d’acquérir un appartement.

Selon les informaticiens en charge de l’enquête, ce dernier mentionne qui n’avait jamais vu un tel procédé auparavant.

Le couple était en pleine signature dans le but de conclure un compromis de vente. L’objectif bien sûr était d’acquérir un appartement. Pour cela, il devrait verser au vendeur un acompte s’élevant à 30 000 euros. Le pirate informatique réussi son coup en interceptant le mail du notaire, dans lequel se trouvait le relevé d’identité bancaire de destinataire du transfert. Il a ensuite remplacé tout simplement Ces coordonnées Avec les leurs.

« Un couple de Palois s’est fait voler 30 000 euros par un pirate informatique qui a intercepté et détourné le RIB du vendeur de l’appartement à qui ils devaient verser un acompte, l’informaticien qui a examiné la manipulation n’avait jamais vu ça.

Tout s’est déroulé il y a quelques semaines quand, après avoir signé un compromis de vente pour acheter un appartement, un quinquagénaire a dû verser au vendeur un acompte de 30 000 euros. L’hacker a en fait intercepté un mail du notaire, que l’acheteur avait transféré à son épouse, où se trouvait en pièce jointe le RIB sur lequel faire le virement. Le pirate n’a eu qu’à remplacer ces coordonnées bancaires par les siennes. », précise France Bleu Béarn Bigorre, ce mercredi, 26 mai.

« Manifestement, les hackers font aujourd’hui ce qu’ils veulent de nos données. », note Maitre Olivier Rouvière interrogé par Franceinfo

Lorsque les notaires se sont rendus compte que la n’est pas arrivé à son destinataire, ils ont immédiatement vérifié les relevés d’identité bancaire. Avec grande surprise ce n’était pas les mêmes informations. C’est à l’heure qu’il se sont rendu compte que le cybercriminel via sa propre messagerie, avait fait le transfert de tous les messages qui contenait les mots clés suivant « virement », « vente », « RIB », « Acompte », « chèque », et « facture ».

Face à la situation, maître Olivier Rouvière, l’avocat de victimes Exhorte sur les utilisateurs a beaucoup de vigilance dans leurs échanges numériques : « Allez dans les paramètres de votre boîte mail, vérifiez que l’onglet ‘transfert de mes messages vers une autre messagerie’ ne contient pas une adresse que vous ne connaissez pas. Si c’est le cas, c’est que vous avez été hacké. ». L’homme de loi veut attirer l’attention de l’ensemble des utilisateurs de services numériques lieu où données financières face à ce genre d’arnaque. « Je pense qu’il faudrait réfléchir à consolider la sécurité de tout cela, ou revenir à l’ancienne et échanger des RIB sur papier plutôt que sur des plateformes en ligne. Manifestement, les hackers font aujourd’hui ce qu’ils veulent de nos données ».

Il faut signifier par ailleurs que le couple a porté plainte.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage