Archives par mot-clé : CopperStealer

Malware : un logiciel qui cible Facebook, Twitter et Google

« CopperStealer », c’est ainsi que le programme malveillant qui permet à des pirates informatiques de voler des mots de passe enregistrés sur des navigateurs a été baptisé par les chercheurs de la société américaine de cybersécurité Proofpoint.

Récemment, il a été découvert des centaines d’application de type espion qui pullulent sur le PlayStore de Google ainsi que sur l’App store de Apple ou encore ces programmes malveillants qui menacent tous smartphones qui tournaient avec une puce de type Snapdragon de la société américaine Qualcomm. La semaine dernière, les chercheurs en sécurité informatique de chez Zimperium ont mis à jour un autre programme malveillant qui qui précisément ciblait les smartphone Android OS sous la forme d’une mise à jour système.

Cet article va aussi vous intéresser : Malware : Le programme « Alien » capable de voler les mots de passe sur près de 226 applications présents sur le PlayStore

Pour en revenir à la star du jour, à savoir CopperStealer, c’est un logiciel malveillant qui donne la possibilité à son opérateur de pouvoir récolter des mots de passe que les utilisateurs auraient enregistré pour les différents comptes sur leur navigateur.

« Notre enquête a démontré que le malware est essentiellement conçu pour voler mots de passe et cookies, mais il est aussi capable d’installer des logiciels malveillants après avoir récupéré les données » note les chercheurs de Proofpoint dans leurs rapports.

Les spécialistes de Proofpoint affirment que le logiciel se propage à travers les cracks pour les jeux vidéo ou les keygen. Si lors du téléchargement, l’antivirus installé n’est pas à jour où performant, le virus s’infiltre alors dans le terminal.

Presque tous les navigateurs sont concernés même les plus populaires. On peut citer entre autre Microsoft Edge, Google Chrome, Opéra Mini, Firefox ou Yandex.

Les cybercriminels dans ce cas de figure se contentent simplement de voler les identifiants de connexion et les mots de passe qui vont par la suite au revendre sur le marché noir du darkweb. Les autres informations ne les intéressent pas. Les mots de passe des plateformes qu’ils ciblent le plus sont généralement sont ceux qui permettent de se connecter à Amazon, à Google, à Facebook, PayPal, Apple, Tumblr ou Bing.

Bien sûr, tout ceci est facilement exécutable lorsqu’on sait que les navigateurs emmagasinent sur leurs utilisateurs.

 « Pour ce qui est de Facebook, les pirates appliquent une procédure supplémentaire, puisque le malware récupère également vos cookies, afin d’obtenir des informations sur votre historique d’activité ou sur vos contacts. », Selon les chercheurs de Proofpoint.

Ce n’est pas tout, les chercheurs responsables de la découverte de CopperStealer ont affirmé que ce dernier est en mesure de diffuser d’autres programme malveillant sur les appareils qu’il a déjà corrompu. Cela bien sûr qui est accompli sa mission de récolter tous les mots de passe nécessaire.

Les spécialistes de la société de sécurité en tracer les origines de ce programme malveillant jusqu’à en juillet 2019. Il a été perçu des similitudes au niveau des méthodes de ciblage et de propagation avec SilenFade, qui se trouve être un groupe de logiciels malveillants qui auraient été concoctés par des hackers chinois. Des virus qui ont d’abord ciblé des comptes sur Facebook. Alors il est fort envisageable que ce soit les mêmes auteurs qui aient concocté CopperStealer, le fameux ILikeAd Media International Co, une société basée à Hong Kong, qui aurait eu un passé judiciaire assez mouvementé avec le réseau social Facebook. En effet, ce dernier aurait poursuivi la société de Hong Kong en 2019, pour avoir diffusé plusieurs programmes malveillants sur sa plate-forme. Des logiciels qui permettaient de diffuser de la publicité en utilisant le visage des célébrités. Et lorsque les visiteurs essayaient de cliquer sur ses publicités, un programme malveillant était installé sur leur compte de sorte à permettent aux pirates de pouvoir prendre le contrôle. « Ces comptes compromis étaient ensuite utilisés pour diffuser des publicités pour des produits contrefaits comme des pilules amaigrissantes ou des compléments alimentaires pour homme. Au total, Facebook a déploré pas moins de 4 millions d’euros de dommage. » explique Proofpoint.

Selon les chercheurs la meilleure manière de se protéger contre CopperStealer est de s’assurer avoir activé la méthode de connexion par authentification à double facteur sur tout vos comptes en ligne. Un conseil classique mais efficace pour se protéger. Il est aussi conseillé de faire attention aux téléchargements sur des sites à caractère douteux.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage