Archives par mot-clé : mondial

La sécurité informatique, un défi tout au plus

Aujourd’hui, qui parle de la sécurité informatique doit envisager d’aborder la question sous un point de vue universel.

Car la cybersécurité est devenu une exigence sur le plan mondial. Cela va de pair avec le cloud. Comme d’ailleurs l’explique Jean-Paul Alibert, Président T-Systems France (filiale du Groupe Deutsche Telekom, propose plusieurs prestations de services différents secteurs dont qui l’hébergement en toute sécurité, l’infogérance des systèmes d’information ainsi que des données en Cloud « privé, public, hybride », les réseaux à la cybersécurité.), par ailleurs, le président du comité sécurité informatique du Syntec numérique. « Les technologies n’ont plus de frontières et les espaces numériques ont redessiné la cartographie mondiale faisant émerger une nouvelle géopolitique du Cloud. La problématique de sécurisation des données ne peut plus être la seule prérogative des Nations Unies car nous sommes désormais face à de supers acteurs du numérique tels que la Chine, la Russie ou encore les Etats-Unis.

Cet article va aussi vous intéresser : Sécurité informatique et télétravail : quand les employés deviennent des responsables

Le Cloud est devenu le terrain de jeu de géants qui se sont affranchis depuis longtemps de toute forme de dépendance à leur nation d’origine. Certes, l’Union Européenne s’organise depuis mi 2019 sous l’égide de l’ENISA, mais elle doit aujourd’hui renforcer son poids technologique dans ce nouvel échiquier international, ce qui est d’ailleurs toute l’ambition du projet de méta-Cloud européen Gaia-X qui a pour objectif la mise en place d’espaces de partages sécurisés des données européennes. ». Pour ces derniers, la sécurité informatique est plus qu’un défi. C’est une gageure qui a aussi un inconvénient non négligeable : le ralentissement de l’innovation dans le domaine informatique.

Du côté entreprise française, plusieurs spécialistes sont conformes à l’idée selon laquelle elles sont mal préparées face à la menace informatique toujours grandissante.

« Il est courant de considérer que les entreprises françaises sont mal préparées aux enjeux de cybersécurité. Je dirais plutôt que nous avons un véritable patchwork au niveau national. Certains acteurs sont extrêmement bien préparés aux défis de la cybersécurité. Les banques, grands groupes ainsi que les acteurs digital-natives, mais avec des maturités et des doctrines encore très variables. Nous avons par contre de véritables lacunes au sein de nombreuses ETI et PME qui ont dû faire face à de nouvelles menaces jusque là inconnues d’elles. Pour ces dernières, les enjeux de sécurité renvoient le plus souvent à simultanément : une absence de culture d’entreprise liée à la cybersécurité, une infrastructure du SI constituée de couches technologiques hétérogènes, une transformation digitale engagée à marche forcée. », note Jean-Paul Alibert.

La crainte des entreprises est de ne pas pouvoir assumer pleinement leur révolution numérique, C’est d’ailleurs dans cette logique que Jean-Paul Alibert note : « Pour les entreprises, la sécurité informatique est devenue une gageure qui les fige et ralentit leur transformation digitale, désormais bien identifiée comme facteur clé de leur compétitivité. ». Malheureusement, on peut se rendre compte que les entreprises ne sont pas assez bien préparées en face de certaines réalités sécuritaires il y a de fortes chances qu’elle succombe. « Les entreprises ne sont pas armées pour répondre à un certain nombre de préoccupations sécuritaires qui sortent clairement de leur champ opérationnel. Gérer l’éventualité de menaces internationales engagées par des nations étrangères ou s’interroger sur l’intégrité des données hébergées sur des Clouds internationaux relèvent des compétences des États et de l’Europe, à qui il revient d’agir. », détaille notre expert

Pour conclure, il faudrait mentionner une réalité bien évidente. La crise de covid-19 à d’une certaine manière met en évidence que les entreprises avaient nécessairement besoin d’une relation de confiance avec leurs partenaires qui leur fournit de l’outsourcing ainsi que plusieurs services managés. « Plus qu’un simple prestataire, ils sont devenus de véritables partenaires de confiance, en phase avec leurs intérêts et développement, contribuant à protéger leur patrimoine informationnel. L’année 2021 sera une année sous le signe de la coopération. » signifie le premier responsable de T-Systems France. L’organisation s’impose pour obtenir ce qu’on peut appeler une politique de sécurisation fiable et durable. Les entreprises en particulier, les sociétés françaises doivent penser à la résilience. Tout doit être fait de nature au maximum la portée des attaques informatiques ainsi que les vecteurs d’attaques elles-mêmes. Tout ceci avec le respect des législations.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage

Les cybercriminels dans un monde de plus en plus connecté

Si à un moment de votre vie vous avez douté de l’importance qu’avait Internet dans notre quotidien, la crise sanitaire que traverse le monde entier a sûrement changé cet avis.

Et vous le savez très bien, internet vous l’avez beaucoup utilisé. Et pour cause le confinement. Étant dans la difficulté de nous mouvoir comme à l’accoutumée, de visiter nos proches ou encore faire des courses, aller au travail ou, à l’école. Il a fallu trouver une alternative permettant de passer sur moment d’enfermement nécessaire dans certaines conditions adéquates. Et c’est grâce à internet que cela s’est pu.

Cet article va aussi vous intéresser : Il faut en moyenne 9h aux cybercriminels pour dérober des informations personnelles sur un serveur plus ou moins protégé

Selon une analyse de Dashlane, 59 % de la population mondial a été constamment connecté à Internet. « Alors que nous adaptons nos vies à la « distanciation sociale », un nombre ne croissant de personnes compte sur Internet pour échanger avec leurs proches et les voir, que ce soit par le biais d’un ordinateur portable, d’une tablette ou d’une enceinte intelligente (Amazon Echo, Google Home ou Facebook Portal). Notre vie professionnelle a également changé. Les applications de vidéoconférence sont en plein essor, l’une des plus populaires – Zoom – est passée d’environ 10 millions d’utilisateurs quotidiens en décembre 2019 à plus de 300 millions en mars 2020. » affirme Emmanuel Schalit, PDG de Dashlane.

Et ce n’est pas tout, une grande majorité de ménage s’est pour la première fois servi des services en ligne qu’il avait négligé depuis le début, selon un sondage réalisé par EY. Les consommateurs britanniques se sont illustrés avec une hausse de 18 % des utilisations de service d’appel vidéo. En ce concernant les achats en ligne et les émissions de télévision, une croissance de 9 % a été observée à ce niveau, mais avec une évolution nette de la demande de connexion numérique et bien sur des contenus diffusés. À cause de la pandémie.

Une augmentation de l’utilisation des services numériques a été observé avec méfiance par un bon nombre de spécialistes de la cybersécurité. Plusieurs d’entre eux n’ont pas manqué de soulever le fait que la pandémie des coronavirus n’avait pas pourtant découragé la cybermalveillance mais qu’au contraire cela pouvait servir de tremplin. Et cela a été confirmé dans une analyse menée par Proofpoint une société spécialisée dans la fourniture de solutions de sécurité, où l’on pouvait réaliser que les courriels malveillants pendant sur le thème du coronavirus ou du covid-19 est-elle largement d’être parmi les spams détectés durant cette période. On parle de plus de 500 000 e-mails, 200 000 pièces jointes malicieuses et de 200 000 noms de domaine malveillants.

De plus, certaines activités de cybermalveillance en particulier des escroqueries fondées sur la technique de l’hameçonnage n’a pas manqué d’attirer l’attention à cause d’une hausse significative. Et cela se comprend dans un contexte où la pandémie a créé une sorte de psychose qui bouge toujours les utilisateurs à vouloir en savoir plus. En plus de cela le télétravail a contraint des milliers de personnes à travailler depuis chez eux. Il n’est pas rare de voir circuler dans nos boîtes mails des faux rapports venant de l’Organisation mondiale de la santé ou des ministères de la santé et de nos différents pays. De la sorte, les cybercriminels peuvent largement profiter pour non seulement voler des informations personnelles, souvent de nature financière, mais aussi pour installer des logiciels malveillants en les diffusions via les spam et pièces jointes malicieuses.

Par ailleurs « L’un des moyens les plus simples mais aussi le plus négligé pour nous protéger est de revoir les pratiques des mots de passe que nous utilisons. Il est essentiel d’avoir un mot de passe unique pour chaque compte, afin de garantir que même si un compte est piraté, vos autres comptes restent sécurisés. Nous avons constaté que l’utilisateur moyen possède plus de 150 comptes en ligne, il est donc impossible de se souvenir de chaque mot de passe pour chaque service que vous utilisez. C’est pour cela que les gestionnaires de mots de passe comme Dashlane s’en chargent très bien pour vous. » explique le PDG de Dashlane. Par conséquent, chaque utilisateur doit s’assurer que les mots de passe qui ‘utilise sont suffisamment fort pour empêcher les cybercriminels du cracker aussi simplement que possible. Surtout face aux attaques par force brute. D’où l’utilité des gestionnaires de mot de passe. Par ailleurs il est recommandé de changer régulièrement ses mots de passe. La raison de ce conseil réside le fait bon nombre d’attaque en restant inaperçues pendant des mois, car le même mot de passe utilisé depuis tout ce temps.

En outre voici quelques conseils en prime :

– Mettre à jour ses navigateur et applications ainsi que son système d’exploitation

– Vérifier régulièrement ses différents comptes bancaires ou systèmes de paiement en ligne pour s’assurer n’avoir pas été victime d’une quelconque intrusion.

– Utiliser partout à chaque fois que cela est possible authentification à double facteur pour accroître la sécurité des accès à vos comptes.

– N’oubliez jamais mais ce palais des solutions d’antivirus sur vos terminaux que ce soit des smartphones des tablettes ou des ordinateurs.

– Apprendre à crypter le contenu de ses informations contenues dans son ordinateur, son smartphone ou sa tablette.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage