Archives pour la catégorie Cloud

Le cloud est une technologie remarquable mais encore faut-il savoir l’utiliser avec précaution. Nous donnons ici des conseils d’utilisation.

Améliorer la sécurité de votre compte Google Drive

Aujourd’hui le stockage proposé par le géant américain Google est l’un des plus utilisé au monde dans le secteur du cloud.

Cependant, l’entretien ne doit pas dépendre seulement que de Google. L’utilisateur de son côté doit aussi faire l’effort qui lui incombe, car la sécurité de ses données en dépend nettement

« Les solutions de stockage dans le cloud sont devenues aussi populaires que les périphériques de stockage externes ; certains pourraient même affirmer qu’elles les dépassent lentement. Le principal argument de vente du cloud est qu’il est rapidement, facilement et aisément accessible depuis presque tous les appareils numériques disposant d’une connexion Internet. En attendant, les clés USB doivent être transportées partout et ne sont accessibles que si elles sont branchées sur un appareil compatible ; et n’oublions pas qu’elles peuvent être égarées ou perdues. » note Benoit Grunemwald, expert en sécurité informatique de chez ESET France.

Dans un sens certaines pratiques peuvent-être déployer pour faciliter la sécurité des données que nous stockons constamment sur notre service cloud habituel.

1- Sécuriser le compte Drive

Il est clair que l’utilisation du mot de passe est admise pour sécuriser son compte. Cependant, cette mesure de sécurité dans un sens un peu simple on ne peut pas suffire. En effet, les utilisateurs pêchent toujours en ce qui concernent la formulation de leurs mots de passe. Ce qui rend malheureusement la sécurité dont il est question ici assez faible. Les gens peuvent facilement les pirater. C’est pour cette raison qu’il faut repenser la question de mot de passe. Comme à l’accoutumée le conseil et de trouver une stratégie pour formuler des mots de passe solide difficilement piratable par des attaques de force brute. Par ailleurs l’utilisation de mot de passe peut-être accompagnée par une authentification multiple. Avec cette couche de sécurité en plus, il sera alors plus difficile de s’en prendre à vos données.

 Pour l’authentification multiples facteurs, il en existe trois catégories

 – Le facteur de connaissance : c’est quelque chose qui est assez courante. En effet, il consiste à recevoir un second mot de passe par message qui permettra de valider l’authentification.

 – Le facteur de possession : consiste à assurer l’authentification grâce à une clé physique ou un jeton de sécurité

 – Le facteur d’existence : qui consiste à l’utilisation de données biométriques pour authentification. Cela peut être l’empreinte digitale ou encore le scan de la rétine.

« Le 2FA vous demande ensuite d’utiliser deux de ces facteurs pour vous connecter, généralement un mot de passe et un des autres que nous avons mentionnés. Ainsi, même si les cybercriminels ont votre mot de passe et essaient d’accéder à votre compte, il leur manquera une pièce maîtresse du puzzle. » explique Benoit Grunemwald

2- Évaluer avec précaution les applications tierces

« Les modules complémentaires tiers sont populaires pour aider les gens à rationaliser les tâches sur lesquelles ils travaillent ou à organiser leur travail en éléments digestibles. Et même si les gens essaient de travailler plus intelligemment et non plus dur, ils ne doivent pas négliger l’importance de travailler en toute sécurité. ».

Dans la suite Google, il existe de nombreuses applications permettant aux utilisateurs de pouvoir gérer certaines tâches de manière un peu plus productive. Ces applications ne viennent pas tous du géant américain. Ce qui signifie que leur utilisation doit être empreinte de sécurité. Avant de procéder à une quelconque tâche avec tes applications tierces, l’utilisateur doit d’abord les évaluer pour déterminer les risques qu’il peut encourir à les utiliser. Ce qui peut passer d’abord à la lecture des politiques de confidentialité et les conditions générales d’utilisation de ces applications. Même si ces étapes sont clairement négligées par bon nombre de personnes. Si possible contacter l’éditeur de l’outil que vous devez utiliser pour lui poser certaines questions. Des échanges qui peut vous servir de preuves plus tard si un problème survenait.

3- Chiffrer vos données

« Bien que la possibilité d’accéder à vos données en déplacement soit l’un des plus grands avantages du stockage dans le cloud tel que Google Drive, il présente ses propres défis. Bien que les services de stockage dans le cloud aient amélioré leurs mesures de sécurité à pas de géant depuis qu’ils sont devenus une option courante, des violations peuvent encore se produire soit à cause d’une erreur humaine, soit à cause de cybercriminels suffisamment motivés. » note l’expert. Si Google propose déjà un service de chiffrement des données emmagasiner sur son Drive. Que ce soit en repos ou en transit, cela ne vous empêche pas de porter votre touche. Histoire d’accroître la sécurité de ses données. Pour ce faire il existe plusieurs logiciels que vous pouvez utiliser.

3- Gérer avec soin les autorisations

En dehors du stockage et de l’accès facile à ses documents ou autre contenu, Google Drive sert aussi à partager et à collaborer à distance avec plusieurs autres personnes. Ce qui sous-entend que vous devrez accorder l’accès à ces fichiers y a d’autres. C’est pour cette raison qu’il faudra faire très attention à qui vous permettez ces accès. « Vous pouvez partager à la fois des fichiers et des dossiers en invitant des personnes ou en leur envoyant un lien. Si vous le faites par e-mail, vous le partagez avec une personne spécifique et vous incluez des messages tout en choisissant son rôle, soit comme spectateur soit comme éditeur. Le premier peut visualiser les fichiers du dossier tandis que le second peut organiser, ajouter et modifier des fichiers. Il en va de même pour l’envoi d’un lien en définissant le rôle avant de l’envoyer. Cependant, dans le cas du lien, il peut être envoyé à d’autres personnes, vous devez donc bien réfléchir au choix de cette option. » conseille Benoit Grunemwald.

À titre de rappel les autorisations peuvent être retirer à tout moment. Elles peuvent être aussi restreintes.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage

5 raisons de stocker vos données sur des Serveurs Cloud

Le Cloud se défini comme une solution informatique permettant de stocker ses données sur des serveurs distants pour en avoir accès à tout moment.

On dit que c’est une solution de stockage à distance qui fait que vos données sont accessibles via internet. Les données sont stockées généralement dans des terminaux conçus à cet effet, qui se font appeler Datacenters. Aujourd’hui c’est une solution qui est de plus en plus utilisée surtout par des grandes structures générant, ou gérant beaucoup de masses de données.

Cet article va aussi vous intéresser : 6 conseils pour rester à l’abri du piratage sur Internet

Pourquoi donc opter pour ce système de stockage ? C’est ce que nous vous dirons dans cet article.

1. L’accessibilité des données

L’avantage d’utiliser un service de Cloud, c’est qu’il permet d’avoir facilement accès à nos données. En effet le système de stockage initial qui est celui du disque dur, ou encore des serveurs locaux, nous oblige à être dans un endroit précis pour pouvoir utiliser ces données, comme être dans le bureau pour pouvoir y accéder. Avec un stockage Cloud, les données sont accessibles de n’importe où à n’importe quel moment de la journée. Une connexion internet suffit.

2. La transmission ou le partage de données

À travers une méthode classique de stockage, pour transmettre des données ou partager les données, nécessiterait obligatoirement l’intervention de certains spécialistes. alors que dans le Cloud, l’interface est conçu de telle sorte que facilement des collaborateurs puissent y accéder simplement, et nettement aux données. Parce que, tout ce qu’il y a à faire c’est de déterminer quel type de personne peut accéder à quel type de données et définir ainsi les accès sécurisés.

3. La préservation de l’intégrité de données durant les sinistres

Durant une catastrophe naturelle ou encore une grande panne pouvant infecter le secteur dans lequel vous êtes, vous risquez de perdre pas mal de données. Par ailleurs, pas avec le Cloud computing. En effet, vous ne risquez rien vu que vos données ne sont pas immédiatement sur vous. Vous pourrez récupérer ces données même si un ouragan passait au-dessus de votre maison ou votre entreprise. Ainsi, vous pouvez reprendre automatiquement le travail sans craindre de perdre un kilo de données.

4. Les pertes de données

Il est fréquent que lors de mauvaise utilisation ou encore des erreurs de manœuvre, nous perdons constamment les données importantes. Il peut arriver aussi que nous soyons victime par exemple d’un piratage informatique, qui nous empêche d’accéder à nos données ou dont le but est de détruire le système informatique. Si vous enregistrez vos données sur le Cloud vous êtes épargnés de ce genre de désagrément.

5. Le coût réduit

Installer système d’hébergement local vous reviendra deux fois, voire trois fois plus cher qu’utiliser le système Cloud. En effet l’hébergement local va nécessiter un ensemble de matériels que vous devez vous procurer ensuite, une maintenance continuelle sans oublier un budget a consacré aux personnes qui seront chargés de cela. Alors que la solution Cloud ne coutera qu’un simple abonnement, qui est assez logique et qui prendra en tous, les couts relatifs à l’entretien, à la maintenance ainsi qu’à la sécurité de données. De plus, il ne vous en coûtera pas d’espace à louer pour pouvoir installer le matériel nécessaire. En définitive la solution Cloud et revient nettement moins cher.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage