iPhone : savez-vous que Facebook espionne les utilisateurs (apparemment)

Cela semble totalement anodin, cependant lorsque vous permettez à l’application Facebook installer sur votre iPhone d’utiliser certaines données générées par le smartphone, il se pourrait que le réseau social l’exploitant dans le but de vous espionner selon des spécialistes qui ont étudié le cas.

C’est l’information qui a été publié par certains chercheurs en sécurité informatique qui conseille aux utilisateurs d’iPhone de désinstaller l’application Facebook. Pour quelles raisons ? Ces derniers affirment que l’ensemble des applications sous la bannière de Facebook se servent des données fournies par l’accéléromètre de votre smartphone pour l’exploiter a des fins d’espionnage et autres ciblages.

Cet article va aussi vous intéresser : La fuite massive des données personnelles d’utilisateurs de Facebook a-t-il un rapport avec la panne observée hier ?

Il s’agit de Talal Haj Bakry et Tommy Mysk, des spécialistes de la cybersécurité, en particulier des chercheurs, qui ont mis en évidence cette pratique de Facebook derrière son application iOS. Selon ces derniers, dans une interview publiée sur Forbes, les données fournies par l’accéléromètre des iPhone et exploité sans aucun avertissement préalable par le réseau social. Ce qui permet à Facebook le pouvoir réaliser des pistages.

À titre de rappel, il faut signifier que ce capteur d’accélération à pour fonctionnalité d’enregistrer les accélérations ainsi que tous les mouvements effectués par le smartphone. Il sert aussi à orienter le smartphone en cas de pivot de moi pour adapter l’écran de manière horizontal. Il permet aussi de pouvoir enregistrer et emmagasiner le nombre de pas réalisé dans une journée. On sait aussi qu’il est utilisé pour servir de stabilisateur de l’image lors d’une photographie ou d’une vidéo.

Même si l’application n’a pas nié les utiliser les données de l’accéléromètre pour certaines fonctionnalités, il n’en demeure pas moins que l’entreprise américaine n’avait pas signifié l’acquisition de pistage. Il semblerait notamment que c’est une alternative trouvée par le réseau social pour contrer le nouveau procédé de Apple qui donne l’initiative à l’utilisateur de partager ou non sa position avec Facebook. « Facebook lit les données de l’accéléromètre tout le temps. Si vous n’autorisez pas Facebook à accéder à votre position, l’application peut toujours déduire votre emplacement exact en vous regroupant avec des utilisateurs correspondant au même modèle de vibrations que celui enregistré par votre accéléromètre téléphonique », souligne nos deux chercheurs.

Alors grâce à ces différents capteurs, Facebook peut déterminer votre position géographique. Il peut aussi « Les applications peuvent déterminer la fréquence cardiaque ou les mouvements », comme nous expliquent les spécialistes.

C’est d’ailleurs pour cette raison que les deux chercheurs recommandent par exemple de privilégier la solution Facebook via navigateur comme Chrome ou Safari en lieu et place de l’application elle-même, pour éviter tout et utilisation de vos données sans votre consentement.

Cette exploitation de données d’accéléromètre et réalisé par l’ensemble des applications Facebook tel que Messenger WhatsApp, Facebook Et Instagram.  En guise d’explication : le réseau social s’explique en ces termes : « Nous utilisons les données de l’accéléromètre pour nous assurer que certains types de fonctionnalités liées à l’appareil photo telles que le panoramique pour une photo à 360 degrés ou pour l’appareil photo fonctionnent ».

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage