Les ordinateurs quantiques sont-ils une menace pour le Bitcoin ?

Les ordinateurs quantiques sont-ils une menace pour le Bitcoin ?

mai 2, 2022 Non Par admin

Selon une étude de Deloitte, c’est près d’un quart du bitcoin en circulation ce qui équivaut à près de 168 milliards de dollars, qui serait vulnérable à des attaques basées sur les ordinateurs quantiques.

Selon les spécialistes, l’informatique quantique pourra venir à bout d’une grande partie du cryptage actuel des bitcoins. Cela inclut tous types de cryptage, même au-delà des cryptomonnaies.

Cet article va aussi vous intéresser : Bitcoin : ils piratent un presse-papier et volent 24 millions de dollars

Selon Itan Barmes, celui qui a dirigé l’étude sur la sécurité de la blockchain du bitcoin, l’informatique quantique ferait peser un risque systémique sur l’ensemble de la structure de cette monnaie numérique. « Si [4 million] les pièces sont finalement volées de cette manière, alors la confiance dans le système sera perdue et la valeur de Bitcoin tombera probablement à zéro », déclare ce dernier.

Selon les spécialistes, la principale faiblesse du bitcoin au niveau de la cybersécurité réside essentiellement dans les clés publiques.

Comme il a été plusieurs fois détaillé, le chiffrement de sécurité de la plus célèbre monnaie numérique repose sur différents types de clés. Des clés publiques et des clés privées. On parle dans ce contexte de cryptographie asymétrique. Les bitcoins vulnérables à l’informatique quantique sont notamment ceux qui ont été générés avant 2010.  Ceux-ci n’ont pas utilisé des clés publiques qui ne sont pas été hachées dans des formats suffisamment sécurisés.

Mais ce n’est pas tout, une autre menace des bitcoins, concernant les adresses qui ont déjà été utilisées au moins une fois. Il existe environ près de 4 millions d’adresses bitcoins concernés par cette vulnérabilité. En théorie c’est l’adresse pourrait être piratée par un ordinateur quantique.

Par contre, il faut mettre en évidence l’aspect théorique de la chose. Car si mathématiquement ce type de piratage est possible, dans la pratique on est bien loin de sa réalisation. Selon une étude fournie par la société en janvier 2022, le piratage d’un bitcoin en essai cité de l’ordinateur quantique équipé d’un processeur de 1,9 milliards de qubits pour une fenêtre de 10 minutes, soit le temps nécessaire pour le minage d’un bitcoin. Pourtant l’ordinateur quantique d’IBM ne dispose que d’un processeur 127 qubit.

Cependant, dans le domaine de l’informatique toute menace potentielle est menacée d’apprentissage sérieux.

Selon Miko Matsumura, un associé général de Cryptos Capital, entreprises basée à San Francisco, plusieurs investisseurs ont commencé à prendre en compte le risque de l’informatique quantique pour ce qu’il en est de la sécurité des bitcoins. Selon la majorité d’entre eux, il n’y a pas véritablement de catastrophe à l’horizon.

« Vous pourriez attaquer le mécanisme de signature de Bitcoin, ce qui créerait des ravages lors d’une attaque, mais l’attaque serait très visible », note Matsumura. « Si de telles attaques devaient avoir lieu, Satoshi [Bitcoin’s architect] avait un plan, qui consistait simplement à hard fork Bitcoin (un changement de protocole complet conduisant à une divergence par rapport à l’original) et à remplacer le mécanisme de signature. ».

Miko Matsumura lui adopté beaucoup plus le consensus que Barnes : « Satoshi a déjà écrit sur ce qu’il faut faire au cas où l’algorithme de signature serait pénétré, il est donc probable que la communauté accepterait simplement de faire ce que Satoshi a proposé », note ce dernier.

Toujours dans cet élan de positivité, le responsable de la sécurité informatique chez Cambridge quantum, Duncan Jones, déclare que si on doit parler de l’informatique quantique dans le secteur de la sécurité informatique, Il faudrait me chercher à savoir comment profiter de cela pour améliorer la protection des actifs numériques

« L’accent est souvent mis sur la menace des ordinateurs quantiques, et pourtant les chaînes de blocs sont confrontées chaque jour à des menaces complexes et sophistiquées », note ce dernier. « Nous pouvons renforcer les blockchains contre certains de ces risques si nous intégrons la technologie quantique au cœur de ces systèmes. », ajoute-il.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage