L’utilisation de l’intelligence artificielle dans le domaine de la cybercriminalité

L’intelligence artificielle est une technologie qui est censée apporter un plus dans le secteur de l’informatique.

Non seulement au niveau de traitement des informations, mais aussi au niveau de la stabilité des logiciels informatiques qui seront créés pour répondre aux besoins de plus en plus grandissant des consommateurs. C’est clairement l’innovation majeure dans le domaine. Au niveau de la cybersécurité, il est envisagé de manière pratique l’utilisation de l’intelligence artificielle pour renforcer les solutions utilisées pour détecter et combattre les menaces informatiques. Mais il n’y a pas seulement que la cybersécurité qui envisage l’utilisation concrète de cette technologie. Les pirates informatiques aussi s’en serve dans le but de développer leur programme malveillant. Et le résultat est plus qu’effrayant. L’objectif bien évidemment elle est réussie à tremper les applications de protection utilisant elle-même l’intelligence artificielle.

Cet article va aussi vous intéresser : L’intelligence artificielle bénéficie plus aux départements informatiquement en entreprise

Face à cette évolution de la cybercriminalité et l’utilisation efficace de l’intelligence artificielle dans le développement de logiciels malveillants, l’approche habituelle de la cybersécurité ne suffit pas. En effet, sinon s’il faudrait se baser sur la méthode habituelle qui consiste à se reposer uniquement sur les bases des signatures de logiciels malveillants, on se rendra vite compte que cela est juste une perte de temps dorénavant. Les nouvelles menaces sont tout simplement beaucoup plus sophistiquées dangereuses. C’est d’ailleurs pour cela que les spécialistes de la sécurité informatique, utilisent dorénavant l’intelligence artificielle et d’autres technologies d’apprentissage machine pour renforcer au mieux la capacité de détection de leurs solutions. Dans ce contexte, l’intelligence artificielle et l’apprentissage machine permettent de réaliser de manière automatique plus facilement certaines tâches qui sont habituellement répétitives est peu efficaces intervention direct de l’homme. Ce qui facilite non seulement la détection, mais aussi la prévention et la destruction des menaces informatiques. Du côté des cybercriminels, les efforts sont aussi menés dans le but de réussir à contrer au mieux ses actions des spécialistes de la sécurité. Nous observons de ce fait certaines menaces qui se fondent essentiellement sur l’intelligence artificielle et qui donnent du fil à retordre aux spécialistes.

– L’utilisation de charge malveillante derrière des applications : c’est un cas courant. Les pirates informatiques créent de plus en plus des logiciels malveillants qui sont capables de se faire passer pour des applications légitimes. De la sorte, il leur est facile de contourner facilement les protections des antivirus. Cela est possible grâce à l’utilisation de l’intelligence artificielle. Les cybercriminels vont tout simplement cacher dans une application normale des codes malicieux. Des codes qui ne s’activeront que quelques mois après avoir été installé sur le terminal de l’utilisateur. En dehors de cela, il est possible pour les cybercriminels de détourner une application de son usage principal ou initial. De ce fait, avec un usage maîtrisé de l’intelligence artificielle, ils peuvent s’en prendre directement aux fonctionnalités préinstallées sur le smartphone ou l’ordinateur de leur cible. Des moyens qui permettent de facilement prendre à revers des systèmes d’authentification. Ce qui fut le cas avec Face ID de Apple, qui a été piraté par des cybercriminels pendant une longue durée.

– les attaques de système et réseau informatique : s’en prendre au réseaux informatiques ou au systèmes d’information des entreprises devient encore plus facile lorsque cette technologie y est directement adjointe. « Les cybercriminels exploitent également des technologies d’intelligence artificielle pour exécuter des malwares capables de se propager de manière autonome sur un système ou un réseau jusqu’à ce qu’ils trouvent une cible spécifique. Pour augmenter les probabilités de réussite de ces attaques, ils ciblent en priorité des failles de sécurité non corrigées. Si la charge malveillante basée sur l’IA fait toutefois face à une vulnérabilité déjà patchée, elle est capable de s’adapter immédiatement pour tenter de compromettre le système par d’autres moyens. Des méthodes sophistiquées qui compliquent sérieusement la tâche des responsables de la sécurité. » décrit Jérôme Cartegini, journaliste IT.

– Le deepfake : cette technique est appelée aussi l’hypertrucage. Elle consiste, avec l’utilisation de l’intelligence artificielle a crée des voix ou des images de synthèse. Des créations qui sont de plus en plus élaborée de sorte à pouvoir tromper en usurpation l’identité de vrais personnes. En 2019, le patron d’une entreprise britannique se fait extrêmement qu’est la somme de 220 000 € suite à un appel passé sur la base d’un deepfake. Les pirates informatiques ont réussi à imiter la voix du responsable de la société mère. Et les conséquences ont été une extorsion.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage