Sécurité informatique et informatique quantique : les autorités américaines se préparent

Sécurité informatique et informatique quantique : les autorités américaines se préparent

mai 26, 2022 Non Par admin

Le gouvernement américain a toujours manifesté sa volonté d’avoir une certaine hégémonie dans le développement de la technologie quantique.

Bien évidemment, l’État américain a pour concurrence plusieurs autres organismes étatiques telle que la Chine. Mais au-delà de toute chose le véritable problème ne vient pas d’une question d’hégémonie. Il se trouve au niveau de la sécurité informatique.

Le 4 mai dernier, le président américain Joe Biden en signant un mémorandum qui porte sur la sécurité nationale. Celui-ci est consacré typiquement à la sécurité informatique lié à l’informatique quantique.

Cet article va aussi vous intéresser : Informatique quantique et sécurité informatique : l’ANSSI alerte

Si de manière formelle, les Américains aspirent toujours atteindre une certaine évolution au niveau technologique, à travers ce texte, le gouvernement américain met en évidence son inquiétude face à cette nouvelle technologie capable de mettre en mal toutes les mesures de sécurité connues, en particulier les systèmes cryptographiques en vigueur.

On peut dire que les Américains n’envisagent pas le développement de l’informatique antique comme seulement une opportunité, mais aussi une menace auquel il faut se préparer. Le numéro d’homme signé par le président américain a pour objectif de « stimuler les innovations dans l’ensemble de l’économie américaine, de l’énergie à la médecine, grâce à des avancées en matière de calcul, de mise en réseau et de détection ». Ce dernier n’a pas manqué de rappeler que les États-Unis doivent rester leader dans « la science de l’informatique quantique » en promouvant les coopérations entre le secteur public, les entreprises privées et la recherche.

Le texte signé par le président américain met le plus en avant la sécurité informatique de l’ensemble des infrastructures informatiques des États-Unis. En parallèle, le directeur de la NSA (National Security Agency), Paul Nakasone, explique qu’un « ordinateur quantique pertinent sur le plan cryptographique pourrait mettre en péril les communications civiles et militaires, ainsi que les systèmes de surveillance et de contrôle des infrastructures critiques ».

Selon un haut fonctionnaire américain, la perspective de l’informatique quantique doit s’appréhender comme « Une perspective pas si lointaine à en croire les recherches actuelles ».

Il faut quand même noter que l’inquiétude est légitime. En effet, la cryptographie américaine repose sur un ensemble de principes qui ont été développés dans les années 70. Même si ce système cryptographie ont été mis à jour depuis il n’en demeure pas moins, qu’elles peuvent être facilement contournées par le potentiel technologique quantique.

Pour anticiper et se préparer, certaines mesures ont dû être prises.

Tout d’abord, le National Institute of Standards and Technology (NIST) est chargé de faire une publication des normes nouvelles cryptographiques, pour permettre la préservation des systèmes américains de la menace de l’informatique quantique. Pour cela, il dispose de 90 jours à un an.

De plus, un certain nombre de tâches seront confiées à la fois à la NSA, la CISA, la Cybersecurity and Infrastructure Security Agency et au NIST pour gérer le secteur de la cryptographie.

Par ailleurs, le président américain a signé un décret qui porte sur la création d’un comité consultatif sur l’ensemble des initiatives portant sur la technologie quantique aux États-Unis. Ce comité sera composé :

– De représentants de l’administration publique ;

–  26 experts qui proviennent de différents domaines tels que les universités, laboratoires Fédéraux, et les industries.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage