Sécurité informatique : pour réagir, il faut être en mesure d’identifier la menace

Sécurité informatique : pour réagir, il faut être en mesure d’identifier la menace

avril 4, 2022 Non Par admin

Chaque jour qui passe, on observe presque impuissant à l’explosion de la menace informatique un peu partout. Que ce soit contre des entreprises ou des organismes gouvernementaux en passant par des particuliers, les pirates informatiques ont littéralement le vent en poupe. Ils sont prêts et il continue toujours à étendre la limite de leurs actions.

Cet article va aussi vous intéresser : Sécurité informatique : un Wiper à l’assaut de ViaSat

De nos jours, il est presque impossible, de faire une semaine sans que l’on soit informé d’une potentielle attaque informatique ou d’une fuite de données causées par un incident de sécurité.

Il est temps donc de réagir dans une situation où le pirate informatique a toujours deux coups d’avance.

De manière pratique, dans le monde entier, les entreprises ont décidé de considérer la menace cyber comme étant le principal risque qui peut freiner leurs activités. L’importance que la d’entreprise accorde dorénavant à la sécurité informatique est beaucoup plus élevée selon le baromètre des risques publié par Allianz en janvier 2022.

Avec la crise en Ukraine et le bras de fer qui existe entre les pays occidentaux et la Russie, tout le monde est sur le qui-vive. Les spécialistes s’attendent notamment à une flambée des attaques informatiques, beaucoup plus que ce qu’on observe aujourd’hui. Et cela est légitime. L’attaque informatique subie par les réseaux ViaSat depuis leurs satellites KA SAT, impactant certains pays de l’Europe telles que la France, l’Allemagne et l’Ukraine a poussé l’ensemble des institutions a lancé le cri d’alarme.

Avec la numérisation qui se veut toujours croissante, les vecteurs d’attaque se multiplient, il est responsable de sécurité de système des formations sont de plus en plus dans des environnements complexes à gérer. La pandémie a coronavirus n’a pas véritablement aider, si on doit observer la conséquence immédiate dans le secteur qui est la généralisation du télétravail qui s’est quand même imposé après les mesures sanitaires. À tout cela, on ajoute le manque criard de main d’œuvre dans le secteur de la sécurité informatique.

Mais au-delà de tout ceci il faut se protéger. La protection passe avant tout par la détection de la menace. Ce qui n’est pas une tâche facile de nos jours. En effet, selon une étude publiée par ESG, la quasi-totalité des entreprises soit 85 % ont signifié des difficultés dans la détection des menaces. Ce qui rend difficile la réaction rapide et efficace. Surtout qu’il est nécessaire d’assurer d’une certaine manière une continuité dans les activités.

La difficulté continue de s’accroître car bon nombre d’entreprises en ont toujours gardé les stratégies traditionnelles de sécurité informatique, pourtant qui ne sont plus adaptées à la situation moderne et actuelle des choses.

« Elles interviennent souvent de manière tardive et sommaire, quand les attaques se déroulent souvent par vagues et s’étendent sur de nombreux niveaux différents. », explique Daniel Schmutz, Responsable Canal et Alliances chez Trend Micro.

« Il est donc impératif d’adopter une nouvelle approche permettant de détecter rapidement les incidents, même les plus complexes. C’est là qu’intervient la technologie XDR, pour Extended Detection & Response. Cette nouvelle technologie offre de la transparence sur les menaces dans l’ensemble de l’environnement IT et ­soutient les équipes sécurité grâce à l’intelligence artificielle (IA) et à l’automatisation. », ajoute ce dernier.

On peut facilement comprendre sa position quand la technologie XDR est considérée comme étant l’une des principales tendances au niveau de la sécurité informatique et de la gestion des risques aujourd’hui dans une étude publiée par le cabinet Gartner.

« La technologie XDR crée une transparence complète sur l’ensemble de l’environnement IT et tous les vecteurs: du courrier électronique aux workloads dans le cloud, en passant par les terminaux, les serveurs et les réseaux. Les informations de tous les systèmes de sécurité connectés convergent vers un Data Lake central. Elles y sont analysées à l’aide de l’IA, en utilisant le ­Machine Learning et la Threat Intelligence globale. XDR filtre ­automatiquement les informations pertinentes et établit des ­corrélations. Des milliers d’alertes sont ainsi transformées en quelques avertissements exploitables. Le nombre d’événements de sécurité peut ainsi être réduit jusqu’à 90%. Les équipes de sécurité peuvent dès lors se concentrer sur les alertes vraiment importantes. Les spécialistes voient d’un coup d’œil sur la console centrale ce qui s’est passé et s’ils doivent intervenir. On économise un temps précieux et les entreprises peuvent réagir bien plus rapidement et de manière plus ciblée à un incident. », explique Daniel Schmutz.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage