Archives par mot-clé : journaliste

Pass sanitaire : un réseau de vente de faux tests PCR est dirigé par un journaliste

Il y a quelques semaines de cela, plusieurs voyageurs en été interpellé après avoir utiliser de faux PCR à l’aéroport de Fès-Saiss.

Depuis lors une enquête a été ouverte pour découvrir la provenance de ces faux tests PCR. Selon les premières informations qui ont pu être découvertes, où se cacherait derrière ce grand réseau de vente de faux pass sanitaire, un faux journaliste.

Cet article va aussi vous intéresser : Faux tests PCR : les vendeurs deviennent de plus en plus nombreux sur Telegram

On rappelle que depuis maintenant quelques mois, il avait été imposé un pass sanitaire qui permettait de contrôler les personnes qui n’avaient pas effectuer les vaccins en les empêchant d’accéder à certains lieux. Un grand nombre des pays à travers le monde ont rendu ce pass sanitaire obligatoire dorénavant. Ce qui a eu pour conséquence, l’explosion du commerce illicite de faux tests PCR.

Récemment, un journaliste photographe a été soupçonné d’être à la tête d’une bande de faussaire qui fournissent à plusieurs particuliers de faux tests PCR. Ce dernier aurait été localisé à Meknès. Contre tout vraisemblance, son titre de journaliste photographe serait alors usurpé. Cette Histoire est relatée par le média Assabah. Les faits commencent depuis le lundi 13 septembre plus précisément. Dans les lignes du média, était expliqué que les forces policières de Fès avait réussi à arrêter le pseudo journaliste qui portait aussi le pseudonyme en de « œil de Sloughi ». Les forces de l’ordre en aussi pu récupérer dans leur raid, plusieurs faux certificats médicaux ainsi que des tests PCR falsifiés.

Grâce à cette pièce à conviction, les policiers ont pu remonter la trace jusqu’à un employé de laboratoire d’analyses biologiques, qui est affilié à une clinique privée. L’employé en question a aussi été arrêté par les policiers. Selon le récit qui a été décrit par le média Assabah : « …le point de départ de cette affaire est la saisie, au niveau de l’aéroport de Fès-Saiss, de faux tests avec lesquels des voyageurs tentaient de quitter le territoire national en direction de l’Europe. Les interrogatoires avec ces derniers ont révélé que tous avaient acquis ces faux-tests auprès d’un laboratoire d’analyses sis à Meknès. ».

De leur côté, les forces de l’ordre ont décidé de déployer un ensemble de ressources qui pourra leur permettre de faire tomber au plutôt l’ensemble des personnes qui sont directement ou indirectement impliqué dans ce trafic. Pour atteindre leur objectif la première fois, les agents ont dû usurper l’identité de personnes qui étaient à la recherche de faux pass sanitaire. De manière qu’ils ont réussi à remonter à l’employé du laboratoire qui dis-lui a été dénoncé par les voyageurs interpellé à l’aéroport. Bien évidemment l employé se fait prendre par la ruse en exigeant en contrepartie du faux test PCR une somme d’argent de 600 dirhams. Ce dernier fut arrêté immédiatement pour flagrant délit.

Suite à cette mise en cause, une enquête qui a été diligentée a permis de remonter au pseudo journaliste photographe qui n’est autre que la tête pensante du réseau. Ce dernier avait pour activité principale de rechercher des voyageurs ou des touristes qui aurait pu d’une manière ou d’une autre avoir besoin de faux test PCR pour ne pas voir leur voyage s’écourter sur le territoire. Il pouvait aussi chercher des personnes qui voulait quitter le territoire mais ayant besoin aussi de ce précieux sésame.

« Lors de l’arrestation de l’individu, explique Assabah, dans son article qui relate les faits, les services de police ont également retrouvé sur lui des exemplaires de certificats signés à blanc, ainsi que d’autres déchirés, le mis en cause ayant commis des erreurs dans la retranscription des données nécessaires. ».

Même si ces deux individus ont été interpellés, l’enquête ne prends pas fin pour autant. Les forces de l’ordre ont déclaré et qu’elle continue leur enquête dans le but de remonter à plusieurs personnes qui aurait pu être impliqué et non dénoncer pour le moment.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage

Le compte Twitter d’un journaliste Français piraté

Le journaliste de Paris Match, Bruno Jeudy, le rédacteur en chef de la section politique économie, a été victime d’un piratage au niveau de son compte Twitter.

Les pirates informatiques qui sont les responsables de cette attaque se font appelés la «cyber-armée Turque Ayyildiz Tim». Au profit de l’attaque informatique, la biographie du journaliste ainsi que sa photo de couverture ont été remplacées par d’autres éléments visuels propres aux pirates informatiques.

Cet article va aussi vous intéresser : Le compte Twitter d’une Fondation Canadienne attaqué

Tout au long de la journée plusieurs messages ont été publiés via son compte Twitter pendant sur des messages de soutien à la politique étrangère turque notamment celle qui est destiné contre le parti des travailleurs du Kurdistan et le groupe de miliciens kurdes YPG. « Je soutiens les opérations de la Fontaine de Paix menée par la Turquie (qui, Ndlr) ont été effectués contre les terroristes GPJ/PKK qui ont été admis dans le monde entier. Je condamne également les attaques contre les Turcs en France. On t’aime Turquie », on pouvait le lire sur le compte piraté du journaliste. Dans un autre message vidéo les pirates informatiques ont notifié l’exactitude du piratage informatique ainsi que leur identité « Votre compte a été piraté par la cyber-armée Turque Ayyildiz Tim. Votre correspondance DM et vos données importantes ont été reçues! »,

Ceci n’est pas un cas isolé. En effet, le même groupe de pirate informatique avait déjà ciblé le journaliste français qui est suivi sur Twitter par environ 400 000 followers. Et seulement il y a 1 ans. Le journaliste de son côté affirme s’est rendu compte que 2 jours après la réalisation du piratage informatique. Il avait certes observé quelques dysfonctionnements, mais ce n’est qu’après leur entrée en action qu’il a eu la confirmation d’avoir été véritablement piraté. Sa réaction a été immédiate à cet instant car il n’a pas hésiter à contacter Twitter France.

Malheureusement n’ayant pas eu de réponse de leur part, les pirates informatiques ont réussi à se donner à cœur joie en publiant plusieurs types de message via son compte. Ce dernier a même reçu des informations selon lesquelles son compte Twitter envoyait des messages privés accompagnés de liens à divers personnalités politiques dont le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner. C’est alors qu’il décida d’informer directement le ministère de l’intérieur du piratage subi qui s’est activé pour résorber plus tôt possible ce piratage.

Ce qu’on sait, les premiers messages qui ont été postée sur son compte ont pu être effacé. Cependant, il n’a pas encore réussi à reprendre le contrôle du compte.

À côté du compte Twitter du Journalisme, celui de François Fillon l’a aussi été pratiquement au même moment mais de façon brève. Il semblerait que cela a été du fait des mêmes hackers. On pouvait aussi lire sur le compte Twitter de Fillon : « Je soutiens les opérations de la Fontaine de Paix menée par la Turquie (qui, NDLR) ont été effectués contre les terroristes GPJ/PKK qui ont été admis dans le monde entier. Je condamne également les attaques contre les Turcs en France ». Il ne faut pas oublier que l’ancien premier ministre est suivi par environ 600 000 personnes sur les réseaux sociaux.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage