Archives par mot-clé : nouvelle-orléans

5 plus grosses menaces sur la sécurité informatique en 2019

L’année 2019 aura marqué l’environnement de la cybersécurité de la pire des manières.

En effet, les piratages Informatiques et les menaces se sont dédoublés. C’est pour cette raison que nous allons voir le top 5 des menaces informatiques de l’année écoulée.

1- La faille de sécurité critique de Samsung Galaxy Note

Considérée comme une des plus grosse failles de sécurité de l’année dernière, il faut noter que vulnérabilité exposait plus de 40 millions de personnes qui utilisaient Samsung Galaxy et Note. Découverte en début du mois d’octobre, la faille de sécurité a été confirmée par la firme coréenne. Elle touchait principalement le Galaxy S8 le s9, s10, le Note 9 et le 10. Si la faille a été rapidement corrigée, il n’empêche que certains modèles touchés par la faille de sécurité n’ont pas vite reçu le correctif de sécurité à temps. Par ailleurs certains ne l’ont toujours pas encore reçu, tel que le Galaxy Note 10 + 5G

2- L’application Google Caméra et l’énorme faille de sécurité

L’application de la société américaine Google, avec celle de Samsung destinée à apporter certaines améliorations sur les prises des photos sur les marques Android ont été frappées d’une vulnérabilité exposant des centaines de millions d’utilisateurs. La découverte de faille de sécurité a été annoncé publiquement le 19 novembre 2019. Cette faille de sécurité pouvait permettre à tout pirate informatique de prendre à distance le contrôle de la caméra des smartphones, d’espionner les conversations, de pouvoir prendre des photos ou des vidéos à l’insu des utilisateurs et avoir accès à leur localisation. Si des correctifs ont été déployés pour combler cette faille de sécurité, il n’en demeure pas moins que des millions d’utilisateurs continuent d’être exposés à la vulnérabilité.

3- L’état d’urgence de Nouvelle-Orléans pour attaque informatique

Le 2 octobre 2019, il était déclaré dans la ville de Nouvelle-Orléans aux États-Unis en état d’urgence. La police fédérale américaine avait déclaré être en face d’une attaque informatique à fort impact. En effet, des structures gouvernementales et locales ont été les cibles d’une cyberattaque de type rançongiciels. Plusieurs actions ont été menées par les autorités américaines dans le but de colmater au plutôt le problème pour éviter qu’il ne s’étende. L’attaque de la Nouvelle-Orléans survient juste après celle de la Louisiane, où près de 23 institutions gouvernementales ont été mises hors services.

4- GMail et Google agenda face à de probables fuites des données

Il a été découvert l’année dernière que plusieurs pirates informatiques se servaient de la notoriété des services Google pour les activités d’arnaque en ligne. Certains spécialistes de la sécurité informatique qualifie d’ « arnaque sophistiquée ». « Au-delà du phishing, cette attaque ouvre la porte à toute une série d’attaques d’ingénierie sociale ». Pour le moment aucune parade véritable n’a été encore trouvée pour contrer ce genre de pratique sur le Web. Et il faudrait s’attendre à une recrudescence en 2020.

5- La faille de sécurité Bluekeep

L’agence nationale américaine de sécurité avait averti les utilisateurs de Windows d’une faille de sécurité assez dangereuse. Cette faille de sécurité dénommée Bluekeep est considéré comme l’une des plus dangereuses jamais déclarée l’année dernière. « Le 7 juin, j’ai rapporté la façon dont la U.S.National Security Agency (NSA) avait exhorté les utilisateurs de Microsoft Windows à faire rapidement la mise à jour si leurs systèmes n’étaient pas entièrement corrigés », expliquait les chercheurs en sécurité informatique Davey Winder. La gravité s’aperçoit dans le sens ou Microsoft avait déjà averti les utilisateurs de Windows en plus de la NSA.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage



État d’urgence à la Nouvelle-Orléans, une attaque informatique est la cause

Le 13 décembre 2019, la ville de la Nouvelle-Orléans a été atteinte par une attaque informatique de type ransomware.

En effet plusieurs services publics liés au fonctionnement de la ville ont été touchés par ce programme malveillant qui les a paralysés. Si jusqu’alors aucune rançon n’a été réclamée, il n’en demeure pas moins que l’état d’urgence a été déclaré.

Cet article va aussi vous intéresser : Smart city et vulnérabilité informatique

À partir de 5h 00 ce vendredi 13 décembre, il a été détecté plusieurs activités suspectes dans le réseau informatique liée aux services publics de la ville. Le maire de la ville, LaToya Cantrell, a immédiatement déclaré l’état d’alerte d’urgence de la ville dès l’instant que la cyber-attaque a été confirmée par les experts. Dans l’optique de pouvoir contrer l’attaque informatique, plusieurs services de la ville ont été suspendus par le service de sécurité. Les 400 000 habitants ont été alors privés des d’ordinateurs, d’accès au réseau Wi-Fi et au serveur des services publics. Les employés des services administratifs ont dû automatiquement migrer vers la méthode classique de boulot c’est-à-dire papier, stylo et crayon.

Aujourd’hui le 16 décembre, la situation des semble pas s’être pleinement rétablie, le maire de la ville sur Twitter, a eu à faire une précision concernant les activités de la mairie en annonçant qu’elle sera toujours ouverte de façon normale. Il a noté qu’a été mis en place, un portail Web assez restreint pour permettre que la population ait accès au paiement des taxes de vente, des places de stationnement, et de parking. Le numéro pour les services non urgent pour les structures municipales ont été rappelée à tout un chacun, le 311, numéro qui fonctionne correctement. Par ailleurs les autorités ont annoncé que le numéro de d’urgence c’est-à-dire le 911 n’a pas aussi affecté par l’attaque informatique ainsi que le système de vidéosurveillance de la ville dans son entièreté.

En outre, la majorité des services de la mairie fonctionne normalement mais à l’ancienne, c’est à dire sans aucun ordinateur. Seuls quelques rares services comme la cour de justice municipale, qui se charge généralement des affaires pourtant sur le voisinage la circulation, qui seront fermés.

À ce stade, les autorités de la ville ont tenté d’assurer qu’aucune donnée personnelle ou publique relatives aux employés de la mairie ou autres individus a été récupérées par les pirates informatiques. Et bien sûr, le plus surprenant dans l’histoire, le rançongiciel ayant été belle et bien utilisé par ces derniers c’est-à-dire les cybercriminels à l’origine de l’attaque informatique, aucune demande de rançon n’a été formulé jusqu’à présent. Le directeur du service de sécurité informatique de la ville de Nouvelle-Orléans, Collin Arnold a annoncé que si la vie a eu à réagir de façon aussi efficace face à l’attaque informatique, c’est grâce à de nombreuses expériences connues suite à des catastrophes qu’elle aura traversée, tel l’exemple de l’ouragan Katrina en 2005. « S’il y a un aspect positif à être une ville qui a été touchée par des catastrophes, qui a été massivement détruite dans le passé, c’est que nos plans et nos activités du point de vue de la sécurité publique reflètent le fait que nous pouvons fonctionner avec Internet, sans le réseau de la ville. ».

L’enquête continue, la police de l’état de Louisiane a été impliquée ainsi que la police fédérale américaine. Actuellement l’heure est à la découverte des pirates à l’origine de cette attaque et des véritables motivations qui les ont poussée à agir.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage