Archives par mot-clé : stockage

La sécurité cloud

La technologie du Cloud est en plein essor de nos jours.

Peu à peu, les entreprises sont en train de migrer vers l’utilisation des structures dans le but d’améliorer au mieux leur numérisation. Cet intérêt est motivé par plusieurs raisons. Et cela, Stephan Hadinger, directeur de la technologie chez AWS France nous l’explique en ces termes : « Le cloud offre de nombreux avantages aux entreprises en matière de cybersécurité, notamment le contrôle et la visibilité. Les organisations contrôlent à tout moment l’endroit où sont stockées leurs données, les personnes qui peuvent y avoir accès et les ressources consommées. Les contrôles d’accès et d’identité sophistiqués associés à la surveillance continue fournissent des informations de sécurité quasiment en temps réel, et garantissent que les bonnes ressources bénéficient des bons accès à tout moment, quel que soit l’endroit où les informations sont stockées. Un autre avantage d’une infrastructure cloud réside dans l’automatisation des tâches de sécurité. En réduisant le risque d’erreurs de configuration humaines, l’automatisation des tâches de sécurité permet une meilleure sécurisation des données et libère les équipes, qui peuvent se concentrer sur l’innovation ou sur d’autres tâches essentielles à l’activité de l’entreprise. Grâce aux nombreuses solutions intégrées disponibles qui peuvent être associées pour automatiser des tâches de manière innovante, l’équipe de sécurité et les équipes de développement coopèrent facilement pour créer et déployer du code plus rapidement et de façon plus sécurisée. D’un point de vue financier, le cloud est par ailleurs très avantageux puisque les entreprises ne paient que pour les services qu’elles utilisent. ».

Toutefois, si l’intérêt de Cloud grandit, cela aussi est question de sa sécurité. Car qui dit numérique dit obligatoirement sécurité informatique. Surtout dans une période où la cybercriminalité a le vent en poupe. Pour le responsable technique de Amazon Web Services France, la responsabilité en matière de sécurité informatique, « c’est une responsabilité partagée ». « La responsabilité partagée établit une distinction claire entre la sécurité du cloud et la sécurité dans le cloud ».

En effet si l’utilisation de l’automatisation, de l’intelligence artificielle, et du chiffrement réduisent conséquemment le risque de menaces informatiques, il faut néanmoins préciser que cela ne les annuler pas pour autant. Il faudrait alors pour les entreprises se fonder sur une stratégie particulière. « Pour prévenir les cyber-incidents et y réagir, les entreprises doivent mettre en place des stratégies complètes de sécurité : créer une application sécurisée et segmenter leur réseau d’une part ; détecter l’existence d’une menace dès le début d’autre part ; et bien sûr sauvegarder et chiffrer leurs données. » explique Stephan Hadinger. « Il est important de déployer une infrastructure sécurisée et conforme sur le cloud. Concrètement, il s’agit de mettre en place une stratégie basée sur un accès contrôlé, des systèmes mis à jour et cloisonnés, la détection précoce des menaces, des sauvegardes régulières, ainsi que des plans de continuité et de reprise d’activité prédéfinis et testés. Le cœur du modèle de l’utilisation d’AWS est construit sur un modèle « zero trust », plaçant l’authentification de l’accès au centre de toutes les actions sur la plateforme. » explique ce dernier. C’est d’ailleurs ce modèle qui est utilisé par Amazon Web services à travers son service AWS IAM (« AWS Identity and Access Management »), un service qui est sensé faciliter la mise en œuvre de politiques permettant aux privilèges d’être tracés dès qu’une action est effectuée sur le compte de client.

Un autre point important au niveau de la sécurité Cloud réside dans l’appréhension de la réponse à un incident « Pour réagir à un cyber-incident, il faut être capable de détecter l’existence d’une menace dès le début. Si un ransomware est détecté quand la demande de rançon apparait sur l’écran de l’ordinateur, cela signifie que l’hacker s’est déjà infiltré dans le réseau. La détection précoce des comportements anormaux des utilisateurs ou de l’activité du réseau est primordiale pour déjouer les menaces de logiciels malveillants et lancer les processus de contre-attaque. » expert l’expert de Amazon Web Services.

En définitive, le client est le fournisseur d’accès au service cloud doivent chaque de leur côté jouer un rôle particulier précis dans le but d’améliorer non seulement la protection des infrastructures et des données, mais aussi la prévention contre certaines menaces informatiques.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage

5 attaques informatiques qu’il faut connaître

1 – Les attaques géopolitiques

Dans le monde de la sécurité informatique, il est connu  existé des groupes de pirates informatiques, dont l’objectif est de mener des actions de nature politique ou activiste. ces groupes de pirates sont souvent soutenus par des régimes gouvernementaux, on parlera alors des APT où ont décidé de faire bande à part, se constituant ainsi une vraie petite bande de criminels  que certaines autorités qualifie généralement de « activistes ». le but de ces groupes de pirates informatiques dans ce genre de contexte est de déstabiliser généralement des régimes politiques.

Il pourrait s’agir aussi d’une stratégie d’intimidation d’un gouvernement à l’égard d’un autre, ou dans d’autres contextes, on pourra parler d’espionnage industriel ou de vol de secret politique. Le champ d’activités de ce genre de piratage n’ai jamais déterminé à l’avance. Mais ce qu’on peut dire avec certitude, les gouvernements sont généralement mêlés directement ou indirectement. Ce type de piratage a ouvert la voie vers une nouvelle ère, celle de la cyberguerre.

2 – Le piratage des Smartphones

Les smartphones sont de plus en plus utilisés de nos jours. disons simplement que ce sont les outils qui sont les plus utilisés au monde. Nous les utilisons aujourd’hui pour presque tout faire. Regarder la télévision, passer des appels, se connecter à Internet, contrôler certains outils connectés, disons tout simplement qu’ils sont devenus indispensables pour notre quotidien. Les pirates informatiques l’ont remarqué. ils veulent aussi en profiter. Le piratage des smartphones se révèle être plus rentables pour ces derniers que tout autre terminal, car une fois réussi à accéder au mobile d’une personne, il est encore plus facile de pouvoir infecter les autres terminaux ( ordinateurs, tablette…).

À cause des échanges de données qui seront inévitables tôt ou tard entre ces machines. Selon l’entreprise de cybersécurité Kaspersky, il a été dénombré en 2018 plus de 116,5 millions d’attaques Informatiques dirigées contre les smartphones. Un taux qui s’est accrue de 100 pourcents à l’égard de 2017 où l’on a dénombré 66,44 millions d’attaques. Le problème à ce niveau est double. D’abord du côté des fabricants, il faut avouer que les terminaux ne sont pas toujours sécurisés comme il le devrait. Mais d’un autre côté, les utilisateurs de ces machines ont aussi des attitudes à risque facilitant souvent le travail des pirates des informatique.

3 – Les scripts intersites (cross-site scripting XSS)

C’est une technique qui demande une grande habilité de la part des pirates informatiques qui décident de la pratiquer. Elle va consister pour ce dernier a injecté des codes malveillant dans le contenu d’une page web dans le but de corrompre le navigateur de la cible. cela va permettre aux hackers d’être en mesure de modifier le contenu d’une page web en l’adaptant à ses envies et en dérobant des informations via les cookies. Ce qui signifie qu’une attaque de ce type avec efficacité pourra bien sûr permettre m d’avoir accès à des données véritablement sensible, et même pouvoir s’infiltrer dans le terminal de la victime pour d’autres fins.

4 – Le spoofing

C’est une technique de piratage qui consiste à usurper l’identité et les identifiants de connexion d’une personne proche à sa victime dans le but de la contacter et établir des relations pouvant aller des transactions financières. C’est une technique fourbe qui descend un peu à l’ingénierie sociale. C’est pour cette raison il a été recommandé de toujours vérifier la certitude de l’identité d’un proche qui vous écrit dans le but de vous demander de l’argent ou de vous engager dans une transaction quelconque.

5 – Les attaques contre les serveurs de stockage Cloud

Les entreprises de nos jours ont commencé à abandonner de plus en plus de stockage physique au profit du stockage Cloud. C’est une méthode qui commence à prendre de l’ampleur et qui deviendra dans quelques années, incontournable. L’avantage de ce procédé c’est qu’il réduit les coûts d’entretien et permet l’accès aux données quelque soit l’endroit où l’on se trouve. Vu l’ampleur de la chose, les pirates informatiques vont tenter de voler les clés de chiffrement dans le but d’avoir accès aux contenus sauvegardés sur ces serveurs. Pour prévenir ce cas de figure, il est recommandé aux entreprises qui ont décidé de migrer totalement vers le Cloud, de privilégier dans les investissements de sécurité, le système de chiffrement sécurisé assorti d’un certificat SSL dont le prestataire est un serveur de confiance.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage