Archives par mot-clé : uber

Uber n’a plus le droit d’exercer à Londres

Le géant Américain du transport a été sanctionné par les autorités Britanniques avec le retrait de son permis d’exercer dans la ville de Londres.

La raison principale de ce retrait serait la découverte de plusieurs failles de sécurité permettant à des chauffeurs n’ayant pas de permis de conduire ni exercer le boulot, d’être au volant des véhicules prenant en charge des passagers de manière frauduleuse. La plateforme serait alors compromise mettant ici en danger ces utilisateurs londoniens.

Cet article va aussi vous intéresser : Les 5 plus grands scandales de de fuites de données de ces dernières années

Pour l’heure la décision n’est pas encore définitive car le géant américain a décidé de faire appel de cette sanction. ce qui permet à l’entreprise américaine de continuer à exercer pour le moment jusqu’à ce qu’une décision définitive ne soit rendue. Dans un communiqué publié par l’organisme chargé du transport londonien, Transport for London, « Uber n’est pas apte à détenir une licence à Londres. », qui est il faut le rappeler le plus gros marché de ces derniers sur le continent européen. Cet organisme fait état de cette faille de sécurité, qui permet à des chauffeurs de taxi sans permis de conduire de pouvoir mettre leurs photos sur les comptes d’autres chauffeurs pour ensuite prendre en charge des clients, sans qu’ils y aient l’autorisation de le faire. Fait qui ce serait produit avec : « au moins sur 14.000 trajets ces derniers mois, mettant en danger les passagers. » notait Transport For London.

Par ailleurs, l’organisme soulève une autre vulnérabilité qui semblent toucher la plateforme de Uber. Cette nouvelle faille permettrait cette fois-ci a des conducteurs n’ayant pas de permis ou encore à ceux qui ont été suspendus de pouvoir créer des comptes actifs dans le but d’exercice  le métier de chauffeur. alors l’organe londonien les transports reproche à Uber sa négligence au niveau de la sécurité de sa plate-forme. En effet depuis le mois de septembre, l’autorité des Transports de Londres avait exigé à l’entreprise américaine d’accroître sa garantie sécuritaire au niveau de la sécurité de ses usagers. cette exigence s’en est suivit d’une autorisation de 2 mois durant lesquels Uber devrait s’améliorer tout en ayant le droit d’exercer. Mais à l’heure actuelle, si l’autorité londonienne reconnait que Uber a fait des efforts, ils n’en demeure pas moins que celle estime que ces efforts sont insuffisants.

Par ailleurs, le maire de la ville de Londres soutient totalement la décision de l’autorité des transports. « Je soutiens la décision de TfL sur Uber. » a souligné le maire de Londres, Sadiq Khan. Il ajoute par ailleurs que même si la capitale britannique veut attirer « les sociétés innovantes il est essentiel que les entreprises respectent les règles.». d’un autre côté, le syndicat des chauffeurs de taxi traditionnels, a effectivement manifesté sa joie face à cette décision de l’autorité des transports londoniens. Il affirme dans un communiqué ce lundi que la société américaine avait créé : « une course vers le bas (dans les normes de conduite des chauffeurs) qui n’est dans l’intérêt ni des chauffeurs ni de leurs clients. »

Toutefois cette décision n’enchante pas véritablement un autre syndicat qui est celui des travailleurs indépendants de la Grande-Bretagne qui de son côté affirme que cette décision va porter atteinte à l’intérêt de  «  milliers de ces conducteurs qui travaillent pour Uber dans des conditions précaires et qui risquent en conséquence de se retrouver au chômage alors qu’ils croulent sous une montagne de dettes pour rembourser leur véhicule. Le syndicat demande à cet effet : « une réunion urgente avec le maire pour discuter des solutions possibles pour protéger les conducteurs d’Uber. ». Pour mesurer l’ampleur de la crainte émise par l’association des travailleurs indépendants, on se rend compte que l’exclusion de la société américaine du marché des transports londoniens causera plus des dégâts que prévu en comptant le risque de chômage qui pèsera sur ses 45 000 chauffeurs.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage



Les 5 plus grands scandales de de fuites de données de ces dernières années

1. Le scandale Facebook-Cambridge Analytica

Les faits se déroule en mars 2018, le réseau social Facebook est reconnu au centre d’un qui avait explosé concernant une mauvaise gestion des données de ses utilisateurs. En effet il a été publicisé que société Britannique dénommée Cambridge analytica a collecté des données personnelles de plus de 50 millions d’utilisateurs de Facebook sans aucun consentement préalable, dont l’objectif était de construire un programme informatique. Ce programme avait pour but de prédire et même de pouvoir influencer le choix des électeurs lors des élections américaines, et même dans d’autres pays. La complicité de Facebook ayant été mis à nu dans cette affaire, son PDG Mark Zuckerberg a depuis lors décidé d’entamer une politique visant la sécurité des données des utilisateurs. Dans la foulée plusieurs correctifs ont été apportés au réseau social pour le rendre plus sûr. Mais ce n’est pas tout, la firme américaine a été sanctionnée à hauteur de 5 milliards de dollars américains payable en amende aux États-Unis en avril 2019. Cette amende faisait suite à une violation constatée de Facebook d’une convention datant depuis 2011 et qui stipulait littéralement le : « respect des données personnelles et la transparence quant à leur utilisation à des fins publicitaires ».

2. Equifax, la faille de sécurité informatique qui a touché plus de 143 millions de personnes à travers le monde

Le chiffre est en effet correct, c’est 143 millions de clients qui été touchés par une attaque informatique qui a touché l’agence de renseignements de crédit Américain, Equifax en septembre 2017. À la suite de ce piratage, les coupables ont réussi a se procurer les noms les numéros de sécurité sociale les numéros de permis la date de naissance des adresse géographique, etc. Ils ont aussi réussi à accéder au document de crédit d’environ 182 000 personnes. Par ailleurs l’agence a ajouté que 209000 clients de nationalité américaine se sont fait pirater la carte de crédit.

Pour les autorités canadiennes, car une bonne partie des clients de Equifax était canadien, « Compte tenu de la grande quantité de renseignements personnels extrêmement sensibles détenus par Equifax et de son rôle essentiel dans le secteur financier en tant qu’agence d’évaluation du crédit, il était totalement inacceptable de constater des lacunes aussi importantes dans les pratiques de l’entreprise en matière de protection de la vie privée et de sécurité ». La conséquence immédiate de cette fuite de données a été la chute de l’indice boursier de la société.

3. Uber et le vol de données de 57 millions de personnes

Tout comme le précédent, le géant américain, Uber a été aussi victime d’un piratage massif en octobre 2016. Durant ce piratage les données personnelles concernant plus de 57 millions de personnes, comprenant les chauffeurs tout comme les clients ont été dérobé. On sait que l’entreprise américaine avait tentée au préalable d’étouffer l’affaire vu que c’est une autre agence dénommée Bloomberg qu’il a révélé au grand public en novembre 2017 soit 1 ans plus tard. On sait alors que la société avait payé la somme de 100 000 dollars américains aux pirates informatiques pour que ces derniers détruisent les données dérobéed et qu’il ne publicise pas l’affaire. Mais au final tout à capoter, Uber a dû licencier de nombreux employés dans le responsable de la sécurité informatique.

4. L’affaire Ashley Madison et rubiCorp

Ashley Madison, connu comme étant un site de rencontre extra-conjugale avait aussi subi une cyberattaque qui a malheureusement débouché par la divulgation de renseignements portant sur des millions de ses clients. Cela se passe à l’été 2015. La société mère de Ashley Madison, Ruby corp a annoncé avoir perdu une partie de ses revenus environ un quart. Malheureusement a titre de sanctions, elle a dû verser environ 1,6 million de dollars à la commission américaine du commerce, structure fédérale qui était chargé de régler l’affaire. Cette entente, a quand même démontré un aveu de culpabilité, les autorités américain ont tout simplement intimé l’ordre à Ruby corp d’adopter de meilleures pratiques pour sécuriser les données de ses clients.

5 – Yahoo! et c’est 1,5 milliards de comptes piratés

De 2014 à 2016, le groupe Yahoo a subi en tout, deux vols de données à caractère personnel. Pour globaliser les deux attaques on dirait que plus de 1,5 milliards d’informations liées aux utilisateurs du site on été dérobée. La majeure partie de ces informations ont été tirées des comptes d’utilisateurs étaient fournis par les utilisateurs et se composaient d’identifiants de connexion, de noms, de prénoms, de date de naissance et adresses.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage