5 choses à faire pour réduire la menace informatique

5 choses à faire pour réduire la menace informatique

avril 1, 2022 Non Par admin

Quelle que soit l’organisation et son fonctionnement, la question de la sécurité informatique se positionne comme étant l’une des priorités.

La raison de cette situation et bien évidemment oui non multiplication et intensification de la cybermalveillance. Il suffit juste d’être suffisamment discipliné pour réduire au maximum cette menace.

Cet article va aussi vous intéresser : 3 conseils à l’intention des dirigeants d’entreprises

De nos jours, les pirates informatiques ont littéralement le vent en poupe. Par conséquent, ils espèrent que vous commettez ne serait qu’une petite erreur pour que cela leur permettent de prendre d’assaut votre système informatique.

Selon une récente étude publiée par Markess by Exaegis, cabinet d’analyse, il est mi en évidence une augmentation de la cyber malveillance à hauteur de 50 %. Les victimes sont aussi bien les petites et moyennes entreprises que les grandes. Les organisations publiques sont aussi touchées par la vague de cyber malveillance. Avec la crise actuelle en Russie, les spécialistes s’attendent à une intensification des attaques informatiques.

Selon Markess by Exaegis, il faut s’attendre à des conséquences beaucoup plus dramatiques des attaques informatiques. Par exemple, il est possible qu’une cyberattaque fasse perdre à une entreprise près de 1 mois de chiffre d’affaires bientôt.

Ce qui rend impératif le déploiement de mesures de sécurité dans les plus brefs délais. Une chose est certaine, il n’y a pas de sécurité à 100 %. D’une manière ou d’une autre le pirate informatique trouvera une faille de sécurité. L’objectif des mesures, est de réduire au maximum la menace ainsi que ses conséquences. Voici donc 5 conseils qui pourraient vous aider dans ce sens.

1 – Protéger ses réseaux et systèmes informatiques

Le fonctionnement des entreprises aujourd’hui particulièrement pour celles qui ont opté pour une digitalisation très poussée reposent essentiellement sur les systèmes d’information. Lorsque ce système informatique est touché par une attaque informatique, il est facile de ressentir les effets sur les activités proprement dites mais aussi l’ensemble de la productivité de l’entreprise. C’est pour cela que la sécurité doit être repensée et constamment adaptée. L’idée ici n’est pas seulement de se contenter de déployer des logiciels antivirus, des pare-feu ou même des anti spams. Il faut aller bien au-delà. Une meilleure sécurité de réseau prévoit la réponse immédiate ainsi que les moyens qui permettent de faire face à des attaques malicieuses capable d’aller au-delà de votre protection antivirus.

2 – Adopter de bonne stratégie interne autour de la cybersécurité

Il s’agit principalement des interactions en interne.

Le comportement des employés, des dirigeants ainsi que des prestataires doit être auscultés et passé à la loupe. Comme le disent généralement les spécialistes de la sécurité informatique, le point faible de toute politique de cyber sécurité est certainement l’humain. C’est pour cela, qu’en tout état de cause, une stratégie doit être déployée pour s’assurer que chaque individu ayant un accès direct ou indirect ou système informatique soit conscient de ses responsabilités ainsi que des bonnes pratiques et une bonne hygiène numérique. Cela passe bien évidemment par des sessions de sensibilisation et de formation. C’est clairement un incontournable aujourd’hui dans presque toutes les entreprises qui souhaitent accroître leur protection face à la menace cyber.

En plus de la sensibilisation à la stratégie en interne, on doit viser les politiques en termes d’accès. Les accès représentent aussi un enjeu important dans la cybersécurité en interne. À ce stade, il sera question de déterminer les méthodes d’authentification les plus rudes à déployer, et les compléments susceptibles d’aider à une amélioration sécuritaire plus poussée. Nous faisons allusion par exemple à la multi-authentification.

De plus, l’organisation doit aussi tester sa capacité de réponse face à la menace informatique. Pour cela, il est fortement recommandé de faire des tests d’intrusion, pour mesurer la solidité du réseau ainsi que des programmes informatiques déployés tout au long.

3 – La veille technologique

Les choses bougent beaucoup dans le domaine de l’informatique. C’est qui recommande bien évidemment d’être au courant de toute évolution et tout changement que ce soit au niveau de l’informatique ou de la cybersécurité. Rester constamment informé de la situation est essentiel pour savoir à quel moment une menace a été créée, modifiée ou intensifiée. Dans les normes, chaque entreprise doit avoir une équipe dédiée spécialement à la veille informatique et sécuritaire de sorte à être toujours au diapason des nouvelles vulnérabilités, des nouvelles techniques d’attaques informatiques.

« Chaque jour, de nouvelles vulnérabilités des systèmes d’information et de nouvelles formes d’attaques sont découvertes et publiées sur internet. Pour se protéger, il est indispensable d’être alerté de chaque nouvelle faille et de s’assurer que tous vos dispositifs de sécurité sont bien à jour. Une veille active, regroupant différents flux d’information, permet donc de rester au fait des évolutions et tendances en termes de cybercriminalité, de s’assurer que vous êtes bien protégé, d’anticiper les attaques et de limiter le risque d’incident. », précise Markess by Exaegis dans son rapport.

4 – Encadrer le télétravail

Depuis le début de la crise sanitaire à coronavirus, le nombre d’employés qui ont commencé à travailler depuis chez eux a littéralement explosé. Le télétravail est devenu une habitude professionnelle. Il s’est littéralement installé voir imposé dans nos manières de collaborer au quotidien. Dans ce contexte, il est essentiel de repenser la manière d’échanger ainsi que d’utiliser l’informatique. En effet, depuis l’explosion du télétravail, nous avons observé une augmentation des attaques informatiques. La collaboration à distance a créé beaucoup plus de vecteurs d’attaques informatiques. Par conséquent, il n’est pas exclu l’idée d’imposer littéralement un contrôle drastique sur la manière dont les relations entre les télétravailleurs et les services informatiques doivent dorénavant fonctionner.

5 – Avoir une politique de sauvegarde fiable

Les sauvegardes de données sont devenues aujourd’hui des nécessités pour les entreprises. Elles répondent à une réalité toute évidente, que tout le monde sait : la sécurité à 100 % n’existe pas. Par conséquent, avoir des données en réserve dans la mesure où notre système d’informatique ne fonctionne pas est une évidence.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage