Tous les articles par admin

Passionner l'informatique, nous travaillons dans la sécurité informatique afin de proposer des conseils à nos lecteurs pour qu'ils évitent de se faire pirater leurs comptes et leurs mots de passe.

BitDefender découvre une faille de sécurité sur les microprocesseurs d’Intel

L’article d’aujourd’hui fera encore références à la découverte d’une faille de système.

La société de cybersécurité BitDefender, reconnue pour l’efficacité de ses programmes de défenses et de protections informatiques a signalé cette semaine, le mercredi en particulier une faille qu’elle a jugé de « majeure ».

Cet article va aussi vous intéresser : Les meilleurs logiciels antivirus en 2019

Cette découverte a eu lieu sur les plus récents outils du géant de la composante informatique, Intel. Les microprocesseurs de la firme américaine sont effectivement touchés, selon BitDefender d’une vulnérabilité qui mettrait en mal la sécurité des appareils destinataire. La portée de cette se limiterait apparemment aux terminaux fonctionnant sous le système d’exploitation de Microsoft, c’est bien sûr Windows.

La faille concernant les microprocesseurs concerne principalement une fonctionnalité qui a pour particularité d’accroître le rendement des microprocesseurs, leur réactivité singulièrement, ce qui lui permet d’anticiper les instructions des usagers. Ces opérations ne se font pas sans traces dont peuvent être récupérés et utiliser par des personnes qui ont accès à l’ordinateur et qui sauront s’en servir. Très généralement à des desseins malveillants.

Des pirates informatiques pourraient aisément déchiffrer les informations qui se stockeront dans la mémoire du noyau du système. Donc cela peut concerner des identifiants de connexion ou des données bancaires. Comme l’explique un des vice-présidents de BitDefender, Gavin Hill : « Des criminels seraient en mesure de découvrir les informations cruciales les mieux protégées des entreprises et des particuliers, mais aussi de mener à bien des opérations de vol, de chantage, de sabotage et d’espionnage ».

À en croire les experts de de BitDefender, des hackers ont pu, durant le temps la faille courait, profiter pour en tirer un maximum d’avantage, comme voler des données confidentielles contenus dans les terminaux touchés. Pire, tous les microprocesseurs produits par Intel depuis 2012 seraient aussi concernés par cette faille selon les affirmations d’un directeur de recherche de la firme de sécurité informatique, Bogdan botezatu.

Dans un document publié par la firme Red hat, Les microprocesseur d’Intel ne seraient pas les seuls touchés par cette faille. Apparemment, ceux produit par la firme AMD seraient aussi affectés. Rappelons simplement que ce n’est pas la première fois que l’on découvre une faille sur des microprocesseurs. En effet les outils des fabricants tels qu’AMD et AMR ont été aussi au cœur de failles de sécurité en 2018 dénommé spectre et Meltdown.

De son côté AMD à signifier dans une déclaration officielle qu’elle était bien informé des découvertes de la société BitDefender mais que à son avis, cela ne concernait pas leurs microprocesseurs selon ce que nous rapporte le magazine Forbes sur son site.

La société de sécurité informatique souligne avoir détecté la faille des microprocesseurs et que depuis ce temps, elle collaborait avec la société Intel pour corriger cette défaillance. Selon cette déclaration, depuis juillet, les correctifs à la faille ont commencé à être déployés dans les terminaux Windows via les dernières mises à jour.

En conséquence, Windows exhorte tous ses usagers disposant d’un terminal fonctionnant avec une puce Intel ou AMD de se hâter à mettre à jours leurs appareils. La mise à jour est disponible.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage



4 étapes pour sécuriser son compte GMail du piratage

Aujourd’hui, la sécurité de votre compte GMail est essentielle.

Les plateformes numériques dont nous nous en servons, les applications ou autres service nous exigent presque toujours notre adresse mail. De ce fait, une grande partie de nos données y sont rattachés. Dans une perspective ou nous seront piratés par des hackers malveillants, imaginez la catastrophe.

Cet article peut aussi vous intéresser : 3 astuces faciles pour sécuriser son Facebook

Pirater un compte GMail :

Il est possible de pirater un compte GMail facilement grâce au logiciel PASS BREAKER.

A partir d’une adresse email, ce logiciel va hacker la base de données contenant le mot de passe GMail et vous l’afficher sur votre écran. Même s’il est protégé par la double authentification, PASS BREAKER a la capacité de pirater le compte.

Vous pouvez télécharger PASS BREAKER depuis ce lien : https://www.passwordrevelator.net/fr/passbreaker.php

Dans notre article de ce jour, nous allons vous donner des conseils assez pratiques pour vous aider à préserver la sécurité de votre adresse GMail.

Vous avez quatre (4) points que nous aborderons avec vous et qui vous décriront comment assurer la sécurité de votre compte.

1. Vous devez réduire le nombre de services en ligne qui pourront accéder à vos données personnelles.

Comme nous l’avons souligné plus haut, plusieurs services requièrent couramment l’accès où le référencement à votre compte GMail. À chaque inscription en ligne, soyez sûr qu’on vous demandera vous adresse.

En principe ce n’est pas un problème en soit car entre autre, c’est un système d’inscription qui présente plus de fiabilité et assure plus de protection.

Cependant. Si vous utilisez de moins en moins un service en ligne, et que ce service est rattaché à votre compte, il est conseillé de lui supprimer son accès à vos informations personnelles. De plus, n’accepter pas n’importe que services accéder à votre compte. Surtout si vous ignorez la provenance ou vous en douter. Les applications espionnes sont légions sur le web.

2. Changez aussi souvent que possible votre de mot de passe.

L’identifiant de connexion le plus important donc par ricochet le plus dangereux est votre mot de passe. On dira que c’est la clé de votre compte Google et donc et de tous vos données personnelles Google. Il est conseillé de le changer le plus régulièrement possible. Par ailleurs, vous savez très bien que c’est une information qui ne doit pas être facile d’accès…ni par vos proches ni par les Inconnus. Vous devrez apprendre à créer des mots de passes complexe et peu commun. Pour finir, au risque de se répéter, vous ne devez jamais donner votre mot de passe à qui que ce soit. Si vous êtes dans une situation qui oblige à le faire, changez le aussi rapidement ensuite.

3. Opter toujours pour l’authentification à double facteur.

La validation en deux (2) étapes ou encore l’authentification à double facteur est une barrière de protection de plus pour. L’Authentification à double facteur est singulièrement judicieuse si souvent vous êtes amené à consulter vos mails depuis un endroit public. Le fonctionnement de ce système de sécurité se déroule en deux (2) étapes ; Au moment de vous connecter sur votre compte Google via un nouveau terminal, autre que celui que vous aviez l’habitude d’utiliser, ils vous sera exigé un code sécurité que vous recevrez par SMS sur votre mobile. De la sorte, personne d’autre autre que vous ne pourra accéder à votre compte. Vous pouvez aussi faire remarquer à Google que vous utilisez régulièrement aussi le terminal concerné et le système vous facilitera la tâche.

4. Assurez-vous que votre compte GMail n’est pas ouvert sur d’autres terminaux.

Pour effectuer cette vérification, il vous suffit de vous rendre juste bas de votre page ouverte de la boîte de réception.

Ensuite vous devez cliquer sur « Détails » en juste en bas de « Dernière activité sur le compte ». Vous verrez apparaître une fenêtre, qui vois décrira l’ensemble de l’activité du compte et vous pourrez identifier, s’il y en a, la présence anormale de toute activité. Soyez vigilent à ce niveau prenez le temps de regarder. Dans la mesure où d’autres sessions son ouverte sur votre compte Google cliquez sur « Se déconnecter de toutes les autres sessions web » se trouvant  en haut de la fenêtre sus-indiquée. Vous serez totalement déconnecter de toutes les sessions.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage



Google étend son programme de protection à travers son Navigateur ‘‘Google Chrome’’

Google présentait une en octobre 2017 son programme qui consistait à accroître la protection des utilisateurs.

Dans une déclaration officielle, Il a expliqué en ces termes :

« Lorsque nous travaillons à l’échelle de Google, nous nous efforçons généralement de créer des produits qui répondent aux besoins de milliards de personnes (…) Pour répondre à ce besoin, nous introduisons le programme de protection avancée. La protection avancée offre la sécurité la plus puissante de Google, conçue pour les personnes exposées à un risque d’attaque élevé et souhaitant faire un compromis sur la commodité de leur compte Google ».

Cet article va aussi vous intéresser : Google lutte contre le phishing

Ce programme a ensuite été étendu aux applications iOS d’Apple en mai 2018 et a permis grandement aux administrateurs de G Suite de faire inscrire leurs utilisateurs de premier plan, la semaine dernière. Dorénavant, le géant du web a décidé de  rendre le programme plus proactif en profitant de son navigateur, Google Chrome.

En effet, si vous êtes un usager du « programme de protection avancée » et que par la suite vous activez la synchronisation dans Chrome, vous bénéficierez alors d’une protection renforcée contre tous les téléchargements qui pourrait mettre votre périphérique en danger.

Nous n’avons pas beaucoup de détails sur les protections de Google car ce dernier n’a vraiment développer et c’est évident qu’il ne va assurément pas divulguer publiquement comment ces protections fonctionneront. En revanche, Google a expliqué que lorsque les utilisateurs sous la protection tentent de télécharger « certains fichiers à risque », son navigateur Chrome affichera dorénavant des avertissements de sécurité supplémentaires, et sûrement dans certains cas, bloquera les téléchargements.

Cependant, Les avertissements ne seront disponibles que dans le navigateur Chrome pour Windows,  Linux et Mac.

Le géant du web ne prévoit pas pour le moment déployer le programme de protection avancée sur son navigateur pour Android et iOS.

Ce programme se concentrera sur trois points de défenses fondamentales:

  • Une meilleure sécurité contre l’hameçonnage : le système Protection Avancée imposer bien sûr l’usage d’une clé de sécurité physique pour vous avoir accès  à votre compte Google en ajoutant votre mot de passe. La firme américaine estime que les clés de sécurité sont la manière la plus sûre de l’authentification en deux étapes. En effet,  dans la perspective que vous subissez une attaque par technique d’hameçonnage, que vos identifiants de connexion ont été divulgués, toute sorte de tentative pour accéder à votre compte sans l’une de vos: clés de sécurité physiques échouera à coup sûr. Par ailleurs, pour être en mesure de s’inscrire au programme, il vous faudra acheter deux  (2) clés de sécurité : une clé principale, qui sera  activée en passant par le réseau sans fil, et l’autre clé qui sera une clé de secours.  Une fois activée, Les autres systèmes d’authentification, tels que les codes reçu par SMS ou encore l’application Google Authenticator, ne vont  plus fonctionner.
  • Sécuriser vos données personnelles les plus sensibles contre tout partage accidentel : de façon générale, quand vous vous inscrivez dans le but d’utiliser de nouvelles applications, ou des services nouveaux, ces derniers demandent très souvent parfois avoir accès certaines données de votre compte Google. En principe, vous ne courez aucun risque,  Mais si vous tombez sur des individus employant des méthodes perfectionnées, ces derniers pourront réussir à vous pirater. Pour vous sécuriser, le Programme Protection n’autorise l’accès à vos mails et à vos fichiers enregistrés sur le Drive seulement depuis les applis Google et certains logiciels tiers.
  • Sécuriser vôtre compte contre toutes tentatives d’accès frauduleux : pour avoir  accès à votre compte, les pirates  se font passer pour vous affirmant qu’ils ne peuvent pas se connecter à leurs comptes. Pour sécuriser votre compte contre ce genre d’accès frauduleux, le Programme Protection ajoutera des étapes supplémentaires pour valider votre identité lors de la procédure de récupération de votre compte.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage

Les meilleurs Antivirus Android 2019

La structure de sécurité AV-Comparatives, une organisation indépendante autrichienne, connu pour ses tests sur les programmes de sécurité informatique à mis à l’épreuve deux cents (250) antivirus pour terminaux fonctionnant sur Android contre deux mille (2000) virus et malwares.

Les résultats étaient accablants. En effet, seulement quatre-vingt (80) antivirus ont réussi à détecter plus de trente pourcent (30%) des programmes malveillants et seulement (23) pu détecter 100% des malwares.

Cet article va aussi vous intéresser : Les meilleurs logiciels antivirus en 2019

Nous l’avons toujours su et on vous l’a répété maintes fois qu’il est très important de protéger les appareils que nous possédons contre ces différentes menaces qui les guettent. Surtout les téléphones portables. Pour cause, nous y emmagasinons beaucoup trop d’informations personnelles (Nos adresses, nos identifiants bancaires ou internet, nos contacts et souvent d’autres informations bancaires).

Plusieurs firmes spécialistes dans la conception d’antivirus offrent dans ce cadre leurs programmes pour nous permettre de nous défendre contre toutes ces menaces cybernétique et plus particulièrement sur le système Android, surtout que le contenu du Play Store compte beaucoup d’antivirus, une centaine dirait-on.

En revanche, la récente étude indépendante nous nous a appris que beaucoup d’antivirus de ce store Android ne sont pas réellement efficaces. Certains programmes  s’identifient  eux-mêmes comme des menaces eux même. L’organisation AV-Comparatives a testé deux cents clinquantes (250) programmes antivirus sur Android. Malheureusement, Seuls vingt-trois (23) ont détecté 100% programmes malveillants.

Depuis l’an 2017, la firme AV-Comparatives effectue ce genre de test chaque année pour détecter les antivirus les plus efficaces sur le système Android. Elle a donc publiciser sa plus récente étude en mettant deux cents cinquante (250) antivirus contre deux mille (2000) logiciels malveillants, les plus connus en 2018. Selon le résultat, trente (32) ont carrément été enlevé du catalogue de Play Store.

C’est littéralement la majorité de 68% des programmes sur Android qui sont en partie ou totalement inefficaces.

AV-Comparatives nous explique que ces programmes antivirus sont dans un certain sens risqués ou littéralement dangereux, car soient ils ne font aucune analyse de l’appareil, ou ne font que se baser à une liste de menaces déterminées, d’applications qui n’est pas continuellement mise à jour. Certains antivirus ne se sont même pas mis  dans cette liste et s’identifiait alors eux-mêmes comme une menace…

Notons par ailleurs que quatorze (14) autres ont détecté quatre-vingt-dix-neuf (99%) des menaces. Voici donc la liste des antivirus Android qui ont détecté 100% des menaces par ordre alphabétique :

  • AhnLab
  • Antiy
  • Avast
  • AVG
  • AVIRA
  • Bitdefender
  • BulGuard
  • Chili Security
  • Emsisoft
  • ESET
  • ESTSoft
  • F-Secure
  • G Data
  • Kaspersky Lab.
  • McAfee
  • PSafe
  • Sophos
  • STOPzilla
  • Symantec
  • Tencent
  • Total Defense
  • Trend Micro
  • Trustwave

Notons aussi que certains applis n’ont pas démérité avec une mention plus qu’acceptable avec 99% des menaces détectées :

  • BSafe
  • Checkpoit
  • eScan
  • Ikarus
  • K7
  • Lookout
  • Malwarebytes
  • MyMobile
  • Qihoo
  • Quick Heal
  • REVE
  • Securion
  • Supermobilesafe
  • VIPRE

Pour ceux qui veulent voir les antivirus pas très efficaces,  vous êtes invités à aller voir les résultats complets d’AV-Comparatives. Si par malheur votre antivirus est de ceux qui ont eu une mauvaise note, pensez aussitôt à choisir parmi ceux ont réussi à  détecté 100% des menaces proposées.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage

BeiN se fait pirater, l’Arabie Saoudite mise en cause

La police Française enquête depuis un moment sur une affaire de piratage mondial de contenus audiovisuels. Comme l’a révélé Le media « Challenges ».

Elle s’intéresserait a la société de télévision beoutQ qui proposerait depuis le mois août 2017 l’intégralité des chaînes sportives (10 précisément) du bouquet « beIN Sports » dans certains pays du monde arabe, en observant seulement sept (7) secondes de décalage.

Cet article va aussi vous intéresser : La société Hydro-Québec et sa problématique des cyberattaques continuent

Dans le sud de la France, de la ville de Perpignan à celle d’Ajaccio, il serait aussi possible de recevoir de façon claire ces chaînes hackés grâce à une simple parabole, a confié une source proche de l’enquête. Apparemment, plus l’on s’éloigne en direction du Nord de la France, il nécessiterait une plus importante parabole. Avait-elle notée.

En outre, « beoutQ » semble t’il est aussi disponible via la technologie « IPTV », qui n’a besoin que d’une simple connexion internet. Il y’a plusieurs éléments qui ont interpellé tel que, le remplacement des pages publicitaire pour amortir les coûts techniques, qui s’évalue à des millions de dollars américains par an. Notons également des commentaires lors des parties sportives en direct dont la qualité montrent à quel point ce piratage de « beoutQ » est très sophistiqué. Pour couronner le tout son logo vient aussi remplacer le logo de beIN le haut à droite de l’écran de du téléviseur. Les serveurs qui ont servi à mettre à disposition un tel service ont été pendant un moment hébergés en France, selon le média « Challenges », avant de changer de position vers l’Angleterre.

L’un des principaux suspects serait le royaume de l’Arabie Saoudite qui serait non seulement dans le viseur de beIN et de la FIFA.

BeIN Sports estime que ce piratage de ces chaînes lui cause une perte financière d’environ un milliard de dollars par intervalle de six mois. Le groupe qatari met tout en œuvre pour trouver les liens directs entre les hackers de « beoutQ » — qui signifie entre autre « be out Qatar » qui veut dire littéralement dehors le Qatar — et le royaume de l’Arabie saoudite, pays qui se trouve en porte à faux avec le Qatar, qui a conduit à la rupture des relations diplomatiques mais aussi économiques depuis juin 2017. La maison de production BeIN pointe du doigt également « Arabsat », dont le siège est situé à Ryad, la capitale du royaume antagonistes.

Le tribunal de grande instance de Paris, qui a été saisi en référé par le beiN, n’a cependant pas clairement reconnu que « beoutQ » était diffusé par cet un tel opérateur de satellites.

En revanche l’Arabie saoudite est aussi regardée de près par plusieurs grands organisateurs de compétitions internationales comme nationale tels que La FIFA, la Premier League, la Bundesliga, la Liga, l’UEFA et la Série A. Ces organisations ont publié 31 juillet 2019 une déclaration conjointe dans le but de dénoncer « le diffuseur pirate» qui n’est autre que « beoutQ », qui portent atteinte leurs droits. Ces organisations ont précisé travailler depuis le mois de mai 2018 avec un firme d’avocat international pour surveiller les actions de « beoutQ » et rassembler les preuves. « Nous estimons avoir épuisé toutes les options raisonnables pour déposer une plainte officielle en Arabie saoudite et ne voyons dès lors aucune autre alternative que la poursuite de notre combat contre beoutQ par d’autres moyens », ont-il ajouté.

La prochaine Coupe du monde de football, qui doit avoir lieu au Qatar en 2022, on s’attend à ce que cette association de pirates fasse beaucoup parler d’elle, si elle arrive à poursuivre ses prouesses illégales jusqu’à cette période.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage