Cyber sécurité des hôpitaux : pourquoi sont-ils toujours les cibles privilégiées en 2022 ?

Cyber sécurité des hôpitaux : pourquoi sont-ils toujours les cibles privilégiées en 2022 ?

août 27, 2022 Non Par admin

L’intérêt que portent les pirates informatiques aux hôpitaux ne date pas d’aujourd’hui.

Cela fait des mois ou même des années que les établissements de santé sont constamment victimes de piratage. Quelle pourrait être donc la raison qui motive cet engouement autour de ces établissements ?

Cet article va aussi vous intéresser : Hôpitaux et sécurité informatique

La raison principale est certainement l’argent. Le secteur d’activité des hôpitaux est quand même sensible sur tous les plans. En plus de gérer des données à caractère suffisamment sensibles, il faut quand même mettre en évidence le fait que c’est la vie des gens qui se trouve entre les mains des médecins.

La pandémie à coronavirus a créé un nouvel essor autour de l’intérêt des pirates informatiques contre les hôpitaux. Et l’engouement continue de plus belle. Récemment l’attaque informatique subie par l’hôpital de Corbeil-Essonnes met en évidence le fait que l’alerte ne doit pas être levée.

« La prise en charge des patients n’est pas mise en danger », a déclaré ce mardi 23 août, lors d’une visite à Montpellier, François Braun, le ministre de la Santé.

Selon ces derniers, les patients de cet hôpital qui étaient conditionnés à l’utilisation « de plateaux techniques sévères étaient réorientés par le Samu vers d’autres hôpitaux ».

Dans le contexte des hôpitaux toujours ciblés par les pirates informatiques, la technique la plus utilisée est le rançongiciel. Ce logiciel qui permet entre autres, de prendre en otage un système informatique et d’exiger le paiement d’une rançon.

Dans le cas de l’hôpital de Corbeil-Essonnes, les pirates informatiques avaient exigé le paiement d’une rançon de 10 millions de dollars.

Dans cette condition, l’hôpital a été obligé de fonctionner de manière analogique. « À la main, sans le concours de l’informatique. Nous travaillons en mode dégradé, pas pour le patient, mais pour nous » a signifié l’AFP.

L’attaque qui a été subie par l’établissement hospitalier de Corbeil-Essonnes dans le sud-est de la France a débuté la nuit du 20 au 21 août à partir de 1h du matin. On estime que les hackers ne sont pas français dans la mesure où la demande de rançon a été formulée en anglais.

« C’est une cyberattaque comme malheureusement il y en a dans l’ensemble des établissements, (…) comme il y en a régulièrement malheureusement. Nous ne céderons pas », a indiqué le ministre Braun.

Comme nous l’avons mentionné plus haut, cette attaque est une illustration du fait que les établissements de santé sont très exposés à la cyber malveillance. En début de sensibilisation et des moyens développés par le gouvernement, ces structures demeurent assez vulnérables. Il est possible même d’avancer que les hôpitaux font partie des cibles prioritaires des cybers malveillants.

Selon l’Agence nationale de sécurité des systèmes d’information, il a été mis en évidence que les incidents de sécurité informatique qui touchent les hôpitaux ont été enregistrés au moins une fois par semaine en 2021.

« Les hackers ont des cibles particulièrement larges, ils vont à la pêche. C’est essentiellement l’appât du gain qui les motive, même si certains peuvent aussi avoir des motivations idéologiques, de vengeance », note le général Christophe Husson, le commandant en second du Commandement de la gendarmerie dans le cyberespace, lors d’une interview accordée à l’AFP.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage