Des développeurs Iraniens empêchés d’accéder à leur confort Gitlab à cause des sanctions Américaines

Les sanctions Américaines font de plus en plus de dégâts.

Le président américain dans une logique de sanction et bras de fer prend des actes de nature à porter atteinte à faire des acteurs importants des tics. En plus des entreprises Chinois qui sont affectés par l’interdiction de commercer avec des entreprises Chinoises, c’est maintenant le tour des développeurs iraniens de ne pas avoir accès à la plate-forme des Open Source Gitlab.

Cet article va aussi vous intéresser : Suite à un test, 20 % des employés de Gitlab se font avoir par une attaque au phishing

L’une des premières personnes à avoir signalé ce problème est Ahmad Haghighi, développeur utilisateur, contributeur et administrateur de la plate-forme d’instances Gitlab. « Le 3 octobre 2020, GitLab a bloqué l’accès des Iraniens (sur la base de leur IP) sans aucun préavis ! et cinq jours plus tard (8 octobre), le compte de mon ami a été bloqué et il n’a toujours pas accès à ses projets ! même après avoir créé un ticket et demandé un accès temporaire pour exporter ses projets uniquement ! GitLab a refusé de le débloquer ! Mon ami n’est pas le seul à avoir été bloqué par GitLab. Avec une simple recherche sur le web vous pouvez trouver une liste croissante de comptes bloqués. J’ai donc décidé de quitter GitLab et TOUS les logiciels libres basés, hébergés ou gérés aux États-Unis », note ce dernier.

Cette réaction du développeur suit celui dans notre utilisateur de GitHub, un autre service d’hébergement et de gestion de logiciel libre aussi américain. Le problème remonte depuis le mois de juillet 2019. Principal moi les utilisateurs de GameHub, pour le logiciel Open Source Linux. C’est une application qui permettait de centraliser dans une bibliothèque, tous les jeux qui provenaient de Steam, Humble Bundle, GOG Humble Trove et tous les jeux installés localement.

Avec GameHub, les utilisateurs peuvent voir l’ensemble des jeux, les télécharger, les installer et les désinstaller, est-ce que les bonus et les DLC provenant de GoG.

« Mon compte a été bloqué en raison des sanctions américaines car je vis en Crimée. Je pourrais ne plus être capable de maintenir GameHub dans le futur », rapporte développeur dans un ticket ouvert sur Gitlab.

C’est d’ailleurs le même cas que celui d’un développeur iranien du nom de d’Ahmed Saeedi Fard, similaire au cas GameHub. Un développeur qui est inscrit sur la plateforme depuis 2012. Les gestionnaires de la plate-forme de la plate-forme l’ont informé par courriel de la suspension de son compte, causée par les sanctions émises par le gouvernement américain.

Le cas GameHub s’inscrivait dans la même vague que celui d’Ahmed Saeedi Fard – un développeur iranien présent sur la plateforme depuis 2012. Ce dernier avait reçu un courriel des gestionnaires de la plateforme pour lui notifier un blocage de son compte en raison des sanctions américaines.

En plus de cela l’annonce de GitHub qui qui a précisé le fait de créer un cadre privé pour la gestion de certains projets Open Source qui ne seront visibles que par un ensemble de collaborateurs bien déterminés. Un cadre gratuit qui a incité plusieurs développeurs à s’inscrire dans ce contexte alors que certains voyaient leur référentiel privé verrouillé.

« GitHub était une plateforme libre pour tous depuis de nombreuses années, mais elle a décidé de bloquer les comptes iraniens. Je pense qu’être d’un pays donné n’est pas un choix qu’on fait, mais être un développeur et contribuer à la communauté open source l’est. GitHub nous interdit notre liberté de contribuer et de faire partie de l’écosystème open source parce que nous vivons en Iran.

GitHub a bloqué nos dépôts privés sans aucune notification préalable et maintenant nous n’avons pas accès aux codes. Vous ne devriez pas juger les gens en fonction de leur pays d’origine. Vous pouvez restreindre un gouvernement, mais vous ne devriez pas interdire vos utilisateurs actifs et loyaux sans aucun avertissement.

Je pense qu’avoir une simple page GitHub est un droit fondamental pour les utilisateurs. Ne nous mettez pas en dehors de la communauté open source », déclarait le membre iranien.

Pour le moment, ces sanctions s’inscrivent dans un cadre un peu ambigu. Et personne ne sait jusqu’à quand cela pourrait durer. Par ailleurs cela pourrait avoir des inconvénients sur des projets Open Source en cours.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage