États Unis, plus de 1,3 milliards de perte à cause de la cybercriminalité

L’année 2018 s’est achevée avec une grosse perte financière pour les États-Unis.

Selon une étude, la cybercriminalité aurait fait perdre à l’économie locale américaine plus de 1,3 milliards de dollars américains. Une somme énorme qui est appelé à accroître en 2019 et au delà.

Cet article va aussi vous intéresser : La tendance en cybersécurité en 2019

Le constat fait à ce sujet nous montre que la majorité des sommes perdu dans ses combat contre les cybers risques ont été principalement dû à l’escroquerie via message électronique professionnel appeler en anglais Business Email Compromise (BEC). CETTE FORME D’ESCROQUERIE EN LIGNE aurait VU SES GAINS DOUBLÉS EN 2018 PAR RAPPORT À L’ANNÉE PRÉCÉDENTE selon le rapport annuel de la police fédérale américaine.

Une autre facette des risques informatique qui a beaucoup touché les États-Unis est le célèbre Ransomware. On a constaté une baisse significative depuis un moment vis-à-vis des années 2014. La popularité s’étant agrandie dans le monde, il a étrangement diminué États-Unis. Cependant cela n’a pas empêché d’affecter en quelques manières que ce soit l’économie locale. Plusieurs villes aux États-Unis ont pour ainsi dire enregistrer des attaques au programmes de rançonnage, des attaques qui ont eu pour cible des infrastructures publiques et aussi privées.

Par ailleurs, le FBI l’a souligné. l’escroquerie via les messages électroniques professionnels ont été les cybers crimes les plus répandu depuis le début de l’année. Reconnus aussi en Europe sous l’appellation « Email Account Compromise », c’est une forme d’escroquerie très sophistiquée qui touche principalement les entreprises ou les particuliers utilisant les services de virement électronique. Cela consiste pour les cybercriminels, à corrompre des comptes de messagerie en ligne officiels, dans l’optique de s’en servir pour envoyer des messages aux collaborateurs, aux employés de leur victime pour leur demander des transferts de fonds. Cependant, il faut noter que le groupe de mots BEC ne se limite pas simplement à cette escroquerie qui se fait via compte piraté, on pourrait l’étendre aussi délaissement à la situation d’une personne dont l’identité a été usurpé, ou celle du collaborateur, du patron, d’une tierce personne, et que grâce à cette usurpation d’identité, il arrive à soutirer de l’argent, nous sommes bel et bien face à un Business Email Compromise.

Au cours de ces 5 dernières années, cette méthode de piratage en se développer de plus en plus jusqu’à atteindre la barre des milliards l’année dernière. Et on a l’impression que cela prend de plus en plus encore de hauteur. En effet plusieurs piratages ont abouti facilement pas cette méthode en début de l’année 2019. Et cela se comprend très bien. Les attaques aux Ransomware ont commencé à perdre de la vitesse suite à Une contre-attaque massive des entreprises et des collectivités locales. Les pirates informatiques, qui submergés par ce flow de répliques, ont préféré se tourner vers de nouvelles activités.

Parmi les formes d’attaques qui se sont développées, la police fédérale américaine constate que le détournement des salaires et la sextorsion sont dans le Lot des parties de la plus récurrentes.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage