Doit-on s’interroger sur la sécurité des monnaies cryptographiques ?

La cryptomonnaie continue d’avoir de plus en plus de la côte.

Cependant, les questions de sécurité demeurent une réalité bien évidente. Cette situation s’est notamment aggravée lorsqu’un pirate informatique a réussi à voler jusqu’à 600 millions de dollars d’actifs en crypto monnaie. Avant bien sûr de les rendre plus tard. Cette situation a ramené et les mêmes interrogations quant au début. La sécurité des monnaies décentralisée.

Le mardi dernier, une société en charge d’un actif de crypto monnaie annonce publiquement avoir subi un vol de plus de 600 millions de dollars. Le plus étrange dans cette histoire, c’est que le pirate informatique a rendu un actif de 338 millions de dollars. Sur le coup ses motivations semble alors poser la matière à spéculation.

Dans les messages qui ont été intégrés à l’acte de vol, le pirate informatique met en évidence ces bonnes intentions : « Je ne suis pas très intéressé par l’argent! ». Il précise d’ailleurs que son objectif est bel et bien de rendre les sommes qui ont été volé. Alors l’on s’interroge. Serait-ce un hacker éthique ?

Il faut signifier que cette affaire est suivie de près par tous les acteurs de la cryptomonnaie ou des finances classiques. Selon un spécialiste de suivi des cryptomonnaies dérobés, Pawel Aleksander, la tactique des pirates informatiques dans ce cas de figure consiste généralement à disperser l’argent et de le déplacer de manière constante « en utilisant parfois des centaines de milliers de transactions consécutives ». Son entreprise fait partie de ces structures privées qui aide généralement les forces de l’ordre à appréhender ou amener des explications en ce sens.

Dans un rapport au récent fourni par la société de sécurité informatique CipherTrace, les pertes mondiales lié à la monnaie cryptographique s’estime hauteur de 1,9 milliards en 2020, contre 4,5 milliards en 2019. Soit une baisse assez conséquentes.

« L’imagination des fraudeurs de cette industrie est en constante évolution », note cependant Syedur Rahman, un avocat britannique spécialisé dans les affaires impliquant des cryptomonnaies.

On ne peut pas nier que récupérer des actifs en crypto monnaie volées n’est pas toujours une chose aisée, surtout que « les activités criminelles dans la cryptographie sont très transnationales », souligne Pawel Aleksander. « Il est typique que les victimes siègent dans différentes juridictions et que les échanges soient enregistrés dans différentes juridictions », précise l’expert. Par ailleurs il faut signifier que cela coûte très cher d’embaucher des experts pour investir sur des actifs numériques vous volés. Surtout pour des particuliers.

« Lorsque vous avez un consommateur qui a perdu une somme symbolique, il n’y a pas grand-chose à faire », résume Syedur Rahman.

En revenant à l’affaire du vol d’actifs de 600 millions en crypto monnaie, dans une publication sur Twitter le pirate informatique a déclaré avoir fait cela port s’amuser. Son objectif serait : « Identifier une faille dans l’architecture de Poly Network restera comme l’un des meilleurs moments de ma vie », comme il l’explique lui même. De son côté, Poly Network le considère dorénavant comme un hacker éthique. La société déclare dans la journée d’hier sur Twitter : « À 8H00 GMT, 342 millions de dollars de crypto-actifs avaient été rendus, dont 4,6 millions en Ethereum, 252 millions en BinanceCoin et 85 millions en OxPolygon ». Depuis mardi, suite à la l’attaque informatique, la société a toujours adopté un ton conciliant avec le pirate informatique à entrer en contact avec elle.

« Alors que notre communication avec Mr White Hat continue, les actifs restants en Ethereum sont graduellement transférés sur le portefeuille multi-adresses requis par Mr White Hat », a déclaré Poly Network. « Nous attendons que Mr White Hat rende tous les cryptoactifs des utilisateurs, comme il l’a indiqué ». Ajoute l’entreprise.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage