Facebook veut concurrencer Youtube

Ce n’est pas un scoop, mais une nouvelle bataille vient de débuter entre les deux géants Américains de l’internet. Et c’est Facebook qui a lancé les hostilités. Jusqu’à présent, Google et Facebook prenaient soin de ne pas trop marcher sur les plates bandes de son voisin. A Google la technologie vidéo, et à Facebook l’image et le texte.

En fait, la concurrence entre les deux se jouait surtout en interne, sur les ingénieurs quittant une des sociétés pour rejoindre l’autre, et inversement. Mais depuis peu, la guerre est ouverte entre deux sociétés qui ont pour seule ambition de dominer le monde… De l’internet.

Google et son réseau social

Google a lancé son réseau social et regroupé toutes ses fonctions sous un seul compte. Plus pratique pour l’utilisateur, et surtout, quiconque possède une adresse mail Google se voit presque obligé de posséder un copte Google +. Très bonne stratégie marketing, quoiqu’un peu forcée. Mais les Américains savent nous vendre une mauvaise nouvelle comme étant la meilleure chose qui puisse nous arriver. On ne sera donc pas surpris qu’une grande majorité des détenteurs d’adresse mails Google aient vu l’arrivée du réseau social Google + comme une bonne nouvelle…

Néanmoins, Google + peine à concurrencer directement Facebook sur ce point. Mais désormais, c’est au tour de Facebook d’attaquer, et beaucoup plus fort, en exposant lors de sa dernière conférence annuelle, le 25 mars dernier à San Francisco, que Facebook allait concurrencer Youtube (appartenant à Google, donc). Mark Zuckerberg prévoit de déployer son plan sur les cinq années à venir et le décline en deux étapes prépondérantes ; d’abord, l’intégration vidéo pour le vidéos publiques, via le fameux code « embed » ; ensuite, intégrer les vidéos à 360°, exactement comme vient de l’annoncer Youtube en janvier dernier.

Une guerre continue entre les deux

D’un autre côté, il était fort possible d’anticiper cette annonce, au regard des acquisitions de start-up faites par Facebook ces dernières années. D’ailleurs, il est une question intéressante à se poser dans le monde de l’internet. Le modèle économique proposé est extrêmement basique : une idée, une start-up. Si l’idée plaît et semble pouvoir se développer, la start-up est rachetée par Google ou par Facebook… Et la guerre continue entre les deux.

Tant que cette bataille durera, il restera donc de la place pour les créateurs et inventeurs de toutes sortes. Mais si l’un des deux venait à sombrer, ou à être racheté par l’autre, alors le modèle économique proposé plongerait également. Sans compter la somme des renseignements et des pouvoirs alors concentrés entre les mains d’une seule et même entreprise.

L’histoire nous l’a déjà montré, il semble que la chose soit inéluctable, même si le terme n’est pas connu. Et la seule voie qui permettrait d’éviter un tel monopole d’informations et de connaissances est l’usage de logiciels en open source, c’est-à-dire l’impossibilité de déposer des brevets et donc pour une entreprise de posséder quelque chose ou quelqu’un à titre privé. Ce sont deux philosophies qui s’affrontent ; un libéralisme sauvage, issu d’une basique loi de la jungle, face à une idée du partage des ressources par et pour tous.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :
Télécharger Mot de Passe

Source image Flickr