La mutuelle MNH : Victime d’une attaque informatique au rançongiciel

Depuis du 5 février, la mutuelle MNH voyait son système informatique paralysé par un programme malveillant. Du côté de la mutuelle, on annonçait : « Il faut d’abord identifier ce logiciel, puis le retirer et relancer la machine ».

Au siège de la mutuelle nationale des hospitaliers  dans le Loiret, à Amilly, les ordinateurs dans la nuit du 5 février dernier ont été frappé sont soudainement par un programme malveillant qui les rendait inutilisables. Les pirates informatiques ont réussi à infiltrer le système informatique de la mutuelle et y injecter un programme malveillant de type rançongiciels.

Cet article va aussi vous intéresser : Ransomware : ce fléau informatique qui ne cesse de causer autant de dégâts

Face à la situation, le personnel fut empêché utiliser le matériel informatique pendant un certain moment. une limitation qui a été imposée pour pouvoir facilement endiguer le programme malveillant. La plateforme téléphonique a aussi été coupée dans la foulée.

Ce qui est un coup dur pour les 800 000 clients de la mutuelle. Ces derniers étant incapables de pouvoir accéder à l’heure espace en ligne. Lorsqu’on accéder au site internet de la mutuelle on pouvait lire le message suivant : « Les systèmes informatiques ont été déconnectés par mesure de sécurité. (…) Croyez que nous sommes bien conscients du désagrément provoqué. Nos équipes œuvrent à la restauration des services dans les meilleurs délais. ».

Selon le chargé de communication de la mutuelle Jérôme Aubé : «  il est compliqué d’avoir une visibilité sur ces délais. Pour le moment, on a mobilisé une société de sécurité informatique ». Il ajoute par la suite « Il faut d’abord identifier ce logiciel, puis le retirer et relancer la machine. ». Chose qui pourrait prendre beaucoup de temps.

Au moment de l’intrusion dans le système, le personnel de la mutuelle a été informé par courriel de l’attaque informatique. L’objectif était de se préparer à de potentielles fuites de données. « En quelques minutes, les informaticiens ont tout coupé », explique le chargé de communication de la mutuelle Jérôme Aubé. Cependant selon certaines informations, les cybercriminels auraient eu l’opportunité de voler certaines informations dans les bases de données. Si cela n’est pas encore vérifié il n’en demeure pas moins que l’hypothèse n’est pas à exclure.

« On n’a pas plus d’informations. On ne connaît pas l’ampleur de cette attaque et on ne sait pas non plus s’il y a eu fuite de données ou non. », explique Jérôme Aubé.

Par ailleurs les cybercriminels auraient déjà pris contact avec la mutuelle pour formuler leur demande de rançon. Cette menace serait appuyée par des menaces de publier des informations sensibles qu’ils auraient réussi à voler lors de leur intrusion. « C’est toujours le problème du poker menteur : au fond, on ne sait pas ce qu’ils nous ont vraiment pris », souligne Jérôme Aubé.

La mutuelle n’a pas tardé à porter plainte auprès des autorités compétentes. Elle aurait aussi saisi la commission nationale de l’Informatique et des libertés en vue de protéger les personnes qui pourraient être touchées par de potentiel fuites de données. Pour le moment, la société n’a pas encore pu déterminer la nature de logiciel malveillant. Ainsi que les pirates informatiques pourraient être derrière cela.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage