Les entreprises se sont rendues compte que les attaques DNS augmentent, ils font de leur mieux pour lutter

À l’instar des autres formes de cybermalveillance, les attaques DNS ont aussi connu une hausse assez significative.

Heureusement pour les entreprises, cette menace a été appréhendée au plus tôt et les méthodes pour pouvoir lutter contre sont en train d’être développées peu à peu. Pour cela des systèmes de renseignements portant sur l’analyse comportementale de la menace ont été utilisé.

Cet article va aussi vous intéresser : Quand le DNS devient un « Backdoor »

Les menaces concernant les attaques DNS ont été révélé par l’édition 2020 de du rapport produit par le groupe IDC, suite à une enquête menée, dénommée « IDC 2020 Global DNS Threat Report », sur la demande de EfficientIP. Ce rapport a révélé que depuis le mois de janvier, jusqu’à celui d’avril, les attaques DNS se sont multipliées. Et cela peu importe les différentes formes employées par les auteurs de ces attaques. Une autre chose a aussi augmenté, hormis le coût des dommages afférents à ces différentes attaques informatiques qui a connu une baisse, les mesure d’adaptation des entreprises pour s’en protéger elles se sont avérées onéreuses. Sur ces derniers, un constat positif et à soulever. En effet les entreprises ont compris la menace qui s’opposait à elles et ont donc décidé de lutter proprement efficacement contre elle.

Pour mener à bien son étude, IDC a dû interroger près de 900 professionnels de la sécurité informatique et des gestionnaires de réseau de l’Europe, de l’Asie Pacifique et de l’Amérique du Nord. L’étude a débuté bien avant la mise en place du confinement général adopté dans plusieurs pays, et par ailleurs continuer même après la mise en place des mesures de distanciation. C’est alors que les experts ont observé le nombre d’entreprises qui ont subi de manière violente des interruptions d’accès à leur service cloud du fait d’attaques informatiques DNS a connu une hausse de 22 %, ce qui constitue clairement record au niveau de l’augmentation de ce genre d’acte de malveillance en sur le nombre de systèmes touchés. Et cela dans un contexte au ou 79 % des responsables de réseau informatique en France on considère le DNS combien de temps un élément très important pour la sécurité des systèmes informatiques d’entreprises en ensemble, alors que l’année dernière il n’y avait que 66 pourcents de ces responsables qui pensaient pareillement.

En outre, le nombre des cyberattaques ont doublé, voir triplé, même si leurs coûts au final a baissé. Selon de rapport de IDC, le coût moyen d’une attaque DNS en Europe a connu baisse de 26 % passant de 1,8 millions d’euros en 2018 a plus de 800 milles €.  Le taux le plus faible est enregistré en France en terme de coûte d’attaque, qui d’évalue a 749 740 €, soit une baisse 22% au regard de l’année dernière.

Cependant, les vecteurs d’attaques quant à elles ont légèrement connu une hausse 7,95 %. En d’autres termes les attaques DNS sont encore bien loin de celle fondée sur le phishing ou encore les rançongiciels. Il n’empêche que c’est une attaque qui est très répandue en France touchant près de 40,2 % des entreprises, seulement ces 12 derniers mois. Le plus souvent, elles sont accompagnées par des attaquants de malwares, qui elles constituent 30,39 % des attaques informatiques contre 22,55 % pour les attaques par déni de service.

Parallèlement, « Les attaques DNS semblent de plus en plus impacter le cloud. Les entreprises qui subissent des interruptions de leurs services cloud sont passées de 41 % dans le rapport 2019 à près de 50 % cette année, soit une hausse de près de 22 %. Comme l’année précédente, une large majorité des entreprises interrogées a subi des interruptions de leurs applications internes (62 % cette année contre 63 % en 2019). Dans l’ensemble, les interruptions des applications, qu’elles soient internes ou dans le cloud, est la séquelle la plus significative des attaques DNS. Parmi les entreprises interrogées, 82 % ont déclaré avoir connu une interruption plus ou moins modérée. ».

Heureusement, les entreprises sont bien conscientes de cette évolution de la cyber menace, et ont commencé à adopter les mesures idoines pour s’en protéger. 77 % des spécialistes interrogés à travers le monde ont reconnu de leur côté que le système DNS représente un élément essentiel pour la sécurité de leurs réseau d’entreprise. Ce chiffre est de 80 % de responsable de réseau informatique d’entreprise. On se rappelle que l’année dernière c’était seulement 64 % des spécialistes qui pensaient pareillement. De notre côté, 31 % des entreprises approchées lors de l’étude appliquent où sont en cours de pilotage de la stratégie Zéro Trust, ce qui fait une hausse d’environ 10 % au regard de l’année dernière. Au niveau de l’analyse prédictive, 55 % des entreprises, contre 45 l’année dernière utilise désormais ce procédé de contrôle. Car « Le DNS offre des informations précieuses qui sont actuellement sous-utilisées pour lutter contre les pirates informatiques potentiels », indique le rapport.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage