L’évolution de la criminalité informatique

Qu’on le veuille ou non, les attaques informatiques qui font partie de notre quotidien.

Malgré le fait que plusieurs personnes sont malheureusement ignorantes de cette situation.  L’explosion des attaques informatiques représente alors une situation des dualités. D’un côté le risque que cela fait peser sur les entreprises, de notre côté les opportunités pour les investisseurs et les spécialistes en sécurité informatique.

Cet article va aussi vous intéresser : La Belgique à l’épreuve d’une attaque informatique d’ampleur

Dans l’Ordre exécutif de la maison Blanche sur l’amélioration de la cybersécurité de la nation, émise le 12 mai 2021, il était mentionné en ces termes : « Les États-Unis sont confrontés à des cyber campagnes malveillantes et persistantes. Celles-ci sont de plus en plus sophistiquées et menacent aussi bien le secteur public que le secteur privé et, en fin de compte, la sécurité et la vie privée du peuple américain. Le gouvernement fédéral doit améliorer ses efforts pour identifier, dissuader, protéger, détecter et répondre à ces actions et leurs auteurs. ».

Par ailleurs, la question de la sécurité informatique et des systèmes a été particulièrement mis en avant durant le récent entretien qui a eu lieu entre Vladimir Poutine et ben lors du premier sommet à Genève entre ces deux gouvernements. Si cela n’a pas abouti à un quelconque engagement ou compromis de la part des deux présidents, Vladimir Poutine de son côté a tenu à préciser le fait que les cyberattaques qui touchent depuis un certain moment les organisations américaines ne devraient être imputées à des pirates informatiques opérant essentiellement sur le sol russe ou soutenu par le gouvernement du Kremlin.

« Les attaques et les violations de bases de données peuvent être extrêmement coûteuses », déclare Alexandre Bourgeot de Geneva Management Group dans un billet de blog. En effet cela a été confirmé par un récent rapport publié par la société américaine IBM. Selon cette dernière, les attaques informatiques coûtent près de 3, 86 millions de dollars seulement en 2020. L’année en question a été en la matière un record historique pour le nombre d’attaques informatiques observé.

« En outre, la sophistication des attaques a très largement augmenté en raison d’un déploiement de technologies émergentes telles que le « Machine Learning », l’intelligence artificielle et la 5G. Plus important encore, elles ont augmenté en raison d’une plus grande coordination tactique entre certains groupes de pirates et des acteurs étatiques. », note Alexandre Bourgeot.

« Les actionnaires ne tarderont pas à réclamer le détail des solutions liés à la protection des données et le détail des mesures en place pour parer à d’éventuelles cyber attaques. », prévient ce dernier.

Selon plusieurs observations, il faudrait se préparer à une augmentation des exact de cybercriminalité hauteur de 10 à 15 % les années à venir. En faisant un rapprochement, on peut dire avec une certaine mesure que les cybercriminels constituent la troisième puissance économique au monde après les États-Unis et l’État chinois. Ce que coûte en moyenne les attaques informatiques par an dépasse clairement ce qui peut être envisagé comme conséquences des changements climatiques sur l’ensemble de la planète terre. Par ailleurs la cybercriminalité se présente aujourd’hui comme étant l’activité la plus rentable face au trafic mondial de stupéfiants.

Par ailleurs, on observe aussi une augmentation des dépenses qui sont liées aux équipements technologiques pour la sécurisation des systèmes informatiques. Les années à venir présente une tendance vers la croissance dans le secteur. Entre l’année 2020 et l’année 2021, les dépenses à l’échelle mondiale pour la sécurisation des infrastructures Cloud a connu une hausse de 41 %. Pour l’ensemble des dépenses concernant la sécurisation des données ainsi que celles des applications, on a pu observer une hausse de 17,5 % et de 12,2 pourcents de manière respective.

« Plus généralement, nous pensons qu’il y aura bientôt une gouvernance d’entreprise généralisée, qui détaillera aux investisseurs les mesures mises en place pour contrer toute cybermenace, similaire à celle en place pour les entreprises suisses réglementées. Les risques financiers, jusqu’à présent ignorés par les investisseurs, liés à un vol ou à l’interruption d’une activité commerciale ou de service, prennent une ampleur considérable. Les récents développement de ce week-end en Suède perpétrés par le groupe REvil ainsi que leur médiatisation doivent nous faire prendre conscience que ces attaques peuvent désormais toucher chaque secteur, et n’importe quel pays, de manière aléatoire. », explique Alexandre Bourgeot.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage