MOBOTIX et « concept Cactus »

Il y a quelques semaines de cela, MOBOTIX décrivait comment allait fonctionner sa stratégie globale de lutte contre les menaces en cybernétique.

Une stratégie qui est censée être unique en Europe. Elle est sensée tournée autour de l’intégration d’un concept dit « Cactus », qui se trouve alors relié à la certification « CNPP Certified », dédié à la sécurité informatique de ses caméras pour les objets connectés.

Cet article va aussi vous intéresser : Un outil pour lutter contre les failles de sécurité affectant les robots industriels

Cela répond à un contexte moderne où les attaques informatiques ciblent tous les aspects de l’informatique aujourd’hui y comprit les systèmes de surveillance. Il a par conséquent été détecté une certaine augmentation des attaques informatiques qui ont ciblé les systèmes de vidéosurveillance. Et plusieurs géants du web ont été victimes de cette vague de cybersécurité.

« Les cyberattaques sont de plus en plus fréquentes et de mieux en mieux dirigées vers les systèmes de vidéosurveillance et de contrôle d’accès. Les attaques de ces dernières années, dues en partie à un réseau de dispositifs de vidéosurveillance, ont touché plusieurs géants du Web. Le botnet était principalement constitué de caméras IP et d’enregistreurs vidéo numériques (DVR) fabriqués par une entreprise de haute technologie. » décrit Patrice Ferrant, directeur régional des ventes de MOBOTIX France.

Les conséquences de cette situation sont plusieurs. En effet, au-delà de menacer la continuité des entreprises touché, de plein fouet par une attaque informatique visant le système de vidéoconférence peut être de nature à empêcher l’assurance de verser les dédommagements prévus à cet effet. Cela en ce sens que l’erreur de l’entreprise pourrait être soulevée. Comme on le sait, certaines données personnelles doivent être encadrées sur le plan sécuritaire de manière particulière. On parle alors de sécurité optimale. Il est question alors des données relatives à des opinions politiques, à la santé ou au finances. Cela s’applique à toute forme de données.

Selon une certaine estimation, il y aura d’ici 2030 près de 35 milliards d’objets connectés. La question de la vulnérabilité des objets connectés ne fait plus de doute aujourd’hui. Tout le monde le sait, ces outils informatiques sont beaucoup exposés à des attaques informatiques. Cela puisse sa source dans le fait que ces objets ne sont pas conçus avec des systèmes de sécurité intégrés.

On peut dire de manière pratique la sécurité informatique est devenue quelque chose de bien commune. Tout le monde l’appréhende dorénavant comme étant importante. Cela montre clairement l’engouement qu’il y a autour lorsqu’on voit les directions des entreprises on se voient imposer certains protocoles de cybersécurité.

« Le développement d’une série d’outils et de fonctionnalités, intégrés dans ses produits, permettant aux administrateurs de la sécurité informatique d’accroître la protection de leurs systèmes fait partie intégrante de notre stratégie et de notre offre de produits. Cette stratégie se conjugue avec la qualité et la performance, tout en donnant confiance à nos clients, à un moment où la sécurité numérique devient un enjeu crucial pour tous. », note Patrice Ferrant.

Face à la problématique, la firme MOBOTIX a mis en place une stratégie de sécurité informatique. Une stratégie connue sous l’appellation de « Concept Cactus ». Cela consiste à créer du matériel informatique où chaque composant contient un outil de sécurité intégré. Ce qui permettra notamment de réduire de manière ostensible les failles de sécurité.

« MOBOTIX développe son propre logiciel de dispositif en interne et ne concède pas de licence pour ses technologies à des tiers. Cette approche apporte des avantages considérables en matière de sécurité. En contrôlant l’ensemble de la chaîne de développement des logiciels des appareils, MOBOTIX est moins exposée aux incidents de sécurité résultant de logiciels et de matériels tiers qui pourraient et ont affecté d’autres marques. Le concept Cactus est fidèle à l’esprit de « sécurité par la conception » qui est présent depuis la création de la société », souligne Patrice Ferrant.

Pour ce cas de figure, la société propose un concept ou la sécurité des logiciels est prévu dès le début. Dès la conception du matériel informatique physique et ses composants.

« Ce résultat témoigne non seulement de la qualité, des performances mais aussi de la confiance de nos partenaires à un moment où les cybermenaces constituent un problème clé pour toutes les parties prenantes. », note Patrice Ferrant.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage