Android : les menaces dont il faut se méfier

Les appareils tournant sous Android représentent la majorité des outils informatiques en circulation aujourd’hui.

Sur les 7 milliards de smartphones en circulation dans le monde entier, plus de 76 % d’entre eux fonctionne grâce sous Android. Aujourd’hui sans nul doute, les smartphones et les tablettes ont gagné en puissance et leur utilisation continue d’augmenter. Que ce soit dans le secteur professionnel ou pour l’utilisation personnelle, les consommateurs ont beaucoup plus tendance à se tourner vers ces appareils électroniques.

Cependant, cette multiplication des appareils sous Android l’expose à la fougue des cybercriminels. C’est d’ailleurs pour cela, que parallèlement à l’augmentation de l’utilisation des appareils sous Android, on observe aussi une augmentation des menaces qui visent ces mêmes appareils. En effet il faut être réaliste et ne pas être négligent. Votre tablette et votre smartphone sont susceptibles d’être attaqués. Selon une étude des chercheurs de l’Université de Cambridge, 87 % des smartphones Android sont vulnérables face à des attaques informatiques. De plus selon Zimperium Labs dans un rapport publié en début de l’année 2021, 95 % des smartphones Android peuvent-être pirater grâce à un simple texto.

Bien sûr si IOS n’est pas aussi exempt de reproches de la même sorte. Par ailleurs il faut préciser que durant le mois de septembre dernier, il avait été retiré de Appstore, près de 40 applications qui était potentiellement infectées par un programme malveillant du nom de « XCodeGhost ». Comme pour dire que tous les smartphones peu importe le système d’exploitation sont de près ou de loin concernés par cette menace imminente et persistante.

Dans cet article, nous allons vous citez quelques menaces connues les plus récurrentes et les plus dangereuses.

On fait allusion ici à des programmes malveillants qui affectent typiquement les appareils mobiles. Comme nous l’avons dit plus haut, peut importe le système d’exploitation, les cybercriminels savent exactement comment faire pour exploiter les failles de sécurité sur les téléphones mobiles intelligents.

Parmi lesquels on peut citer :

Les malwares bancaire : depuis 2015, on observe une explosion de l’utilisation des programmes malveillants bancaires on parle de 1,6 millions d’installables de ce genre de logiciel malveillant pour le troisième trimestre de l’année 2015. Ils sont en majorité des chevaux de trois destinées à piéger les smartphones et les tablettes pour permettre d’exfiltrer plusieurs données importantes tel que les identifiants de connexion et d’autres informations bancaires. « Au 3e trimestre 2015, les chevaux de Troie bancaires mobiles constituaient la menace enregistrant la croissance la plus rapide en circulation. », avait expliqué Kaspersky, la société de cybersécurité dans un billet de blog

Ransomware mobiles : ce type de logiciel malveillant, bien que l’opinion publique le croit, n’est pas exclusivement dirigé vers les ordinateurs. Avec l’expansion des smartphones et la performance de ces derniers qui n’a cessé de croître d’année en année, il est devenu possible le pouvoir infecté ces derniers et chiffrer les données à distance. Le processus classique des rançongiciels.

– Les logiciels espions : il en existe de toutes sortes adapté à n’importe quel type de système. Les logiciels espions sont très courants sur Android. Le plus souvent, ces derniers se cachent derrière des applications légitime pour passer inaperçu. Une fois l’installation effectuée totalement, ils peuvent permettre à leurs opérateurs de pouvoir surveiller l’ensemble des activités de l’appareil contaminé. Il peut aussi permettre de voler des données. Il existe aussi certains logiciels espions généralement fait la une de l’actualité quelques « Pegasus », Le célèbre spyware de l’entreprise israélienne, NSO Group. Aujourd’hui l’utilisation des logiciels espions est assez multiple.

Les logiciels malveillants par SMS : comme l’explique la société de sécurité informatique Kaspersky, il peut arriver dans certaines circonstances que la pirate informatique cherche à utiliser les SMS pour pirater un smartphone Android. Cette pratique se fonde sur l’utilisation d’une faille de sécurité présente dans la bibliothèque multimédia Android connu sous la dénomination de Stagefright. Grâce à cette vulnérabilité, les cybercriminels ont réussit à distribuer des programmes malveillants. Il leur suffit juste d’envoyer un SMS à la personne ciblée. Et lorsque ces derniers n’ouvraient pas le SMS et n’accusait pas réception, le programme malveillant qui est contenu dans le message texte est automatiquement diffusé dans le smartphone. Ce qui permettait aux pirates informatiques d’avoir un large accès au contenu de cet appareil mobile.

– Les Adware : les pirates informatiques peuvent aussi utiliser les publicités malveillantes pour effectuer les appareils sous Android. Pour cela, il suffit juste que l’utilisateur clique au mauvais endroit et au mauvais moment.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage