Archives par mot-clé : information

Et si des applications populaires récoltaient des informations sur vous ?

Avec le déploiement de iOS 14, le récent système d’exploitation de la firme de Cupertino, il a été découvert que certaines applications assez populaires avaient la mauvaise manie d’espionner le contenu des presse-papiers des utilisateurs d’iPhone, de l’iPad ou encore du Mac. Parmi ces applications on peut citer notamment fruit ninja, Tik Tok et BEJEWELED.

Cet article va aussi vous intéresser : Le Play Store de Google à l’épreuve de 24 000 applications non fiables

Comme on le sait, l’une des nouvelles fonctionnalités de iOS 14 est de permettre à l’utilisateur de savoir quelles sont les applications qui ont un accès et regard sur le presse-papier de l’iPhone ou des autres terminaux de Apple. En clair toutes les informations que l’on copie.

C’est lors du dévoilement de la version bêta, que les chercheurs se sont rendus compte qu’il y avait près d’une cinquantaine de logiciels utilisés couramment, qui se donnent le droit de consulter ces informations qui peuvent se révéler souvent personnelles. Bien sûr une telle pratique peut se révéler très dangereuse pour les utilisateurs tant au niveau de la confidentialité que de la vie privée. Mais aussi, celui de la sécurité.  Car il n’est pas rare que les utilisateurs copient dans le presse-papier leur mot de passe ou d’autres informations d’identifications d’accès à l’iPhone ou à d’autres comptes. Surtout qu’on pensait que l’Apple ID avait accès à ce qui a été copié à la fois sur l’iPad ou le Mac. « Plusieurs applications où l’on n’inscrit rien se donnent le droit de regarder le contenu du presse-papier sur iPhone. Le presse-papier de tous nos appareils Apple peut être compromis » expliquent les chercheurs en sécurité informatique, Talal Haj Bakry et Tommy Mysk. Ces derniers avaient mis en garde depuis longtemps contre ce genre de pratiques qui consistaient à accéder au presse-papier des smartphones des utilisateurs dans la majeure partie des cas, à leur insu. Il en existe plusieurs, pour tout type de système d’exploitation. Cependant, 53 logiciels très populaires ont été épinglé grâce à la mise à niveau de iOS 14. L’information est d’abord apparue dans un article de ARS Technica. À l’époque c’était le réseau social chinois TikTok qui était pointé du doigt. Une pratique à laquelle se donne le média social dans la plus grande discrétion à l’insu de l’utilisateur.

Par ailleurs, il faut noter que l’espionnage des presse-papier concerne toutes les informations qui y sont envoyés. Cela peut-être du contenu de texte ou encore une image d’un instant que cela est copié enregistré. D’où le grand risque que cela pose. L’utilisateur face à ce genre de suivi est littéralement à la merci de ses éditeurs d’applications.

Le problème est alors principalement de nature sécuritaire. Car, rien ne garantit que ces applications une fois en possession de ses informations ne les utiliserons par contre l’utilisateur. Au-delà de l’application elle-même les employés de cette firme peuvent vouloir utiliser les données récoltées dans ces conditions dans l’intention de l’utiliser pour leur propre compte. Le problème est plus grave parce qu’on sait qu’à partir de l’Apple ID, il est possible d’avoir accès au presse-papier de tous les appareils à proximité appartement à Apple.

Par conséquent, il a demandé à tous les utilisateurs de faire attention aux informations qu’ils ont tendance à copier dans le presse-papier du smartphone. Ils ne peuvent pas s’empêcher de l’utiliser, ils doivent mettre tout en œuvre pour l’effacer de l’effacer juste après l’utilisation de l’information copiée. Notamment en copie dans le presse-papier d’autres informations qui ne sont pas une véritable importante en l’utilisant pour prendre la place. Veuillez au paramétrage d’autorisation et supprimer l’accès lorsque cela est possible.

Sur iPhone, iPad, les applications qui espionne dans le presse-papier ont été citées par l’article présente dans de ARS Technica.

Ce sont notamment :

ABC News

Accuweather

AliExpress Shopping App

Al Jazeera English

AMAZA !!!

Bed Bath & Beyond

Bejeweled

Block Puzzle

CBC News

CBS News

Classic Bejeweled

Classic Bejeweled HD

CNBC

DAZN

Flip TheGun

Fox News

Fruit Ninja

Hotels.com

Hotel Tonight

Letter Soup

Love Nikki

My Emma

News Break New York Times

NPR

Ntv Nachrichten

Pigment Adult Coloring Book

Plants vs Zombies Hereos

Pooking – Billards City

PUBG Mobile

Overstock

Recolor Coloring Book to Color

Reuters

Russia Today

Sky Ticket

Stern Nachrihten

The Economist

The Huffington Post

The Wall Street Journal

The Weather Network

Tik Tok

Tomb of the Mask

Tomb of the Mask: Color

Total Party Kill

ToTalk

Truecaller

Viber

Vice News

Watermarbling

Weibo

Zoosk

5-0 Radio Police Scanner

8 Ball Pool

10% Happier: Meditation

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage

Twitter met l’accent sur l’information pour les tweets qui abordent les termes liés au coronavirus et la 5G

Le réseau social Twitter a décidé à sa manière de lutter contre les fake news et d’apporter encore plus de informations sur les thématiques les plus abordées du moment.

L’objectif de ses dirigeants est de permettre aux utilisateurs du réseau social de « Connaître les faits à propos du COVID-19 ». De ce fait, le réseau social va mettre en place, un système un peu nouveau qui permettra d’accompagner chaque tweet d’informations complémentaires, sur les thématiques du Covid- 19 et de la 5G. Des informations complémentaires à nature officielle et vérifiée.

Cet article va aussi vous intéresser : Le compte Twitter d’un journaliste Français piraté

L’altitude du réseau social correspond à un besoin de pouvoir endiguer au mieux le fléau que représente l’avancée des fake news, surtout gravitant autour des termes qui sont les plus mis en avant ces derniers temps. S’il devient presque possible d’éliminer les informations fausses ou des fois erronées, les messages haineux, encore les théories du complot qui sèment le plus souvent du désordre sur le réseau social et partout ailleurs, la solution serait peut-être de publier encore plus des informations à caractère officiel pour les contrer. Ainsi, le nouveau système adopté par le réseau social à l’oiseau bleu, sera de faire accompagner chaque tweet parlant du coronavirus ou encore du déploiement de la 5G de déclaration officielle, de publication pour venant de source sûre ou encore des interviews des acteurs principaux concernés par les thématiques. Cependant il semblerait qu’il ne sera pas déployé en conséquence, des algorithmes plus sophistiqués. Apparemment le système se basera essentiellement sur les classiques filtrages par mots-clés « Covid-19 », « coronavirus », « corona », « 5G », juste en bas de votre bannière, vous verrez apparaître le message suivant : « Connaître les faits à propos du COVID-19 ». En cliquant sur ce message, il sera mis à votre disposition des informations qui ont été sélectionnées par le réseau social, provenant de plusieurs sources sont fiables telles que des publications scientifiques ou des déclarations officielles, des communiqués et interviews.

Cette méthode sera appliquée pratiquement à tous les tweets selon le responsable du réseau social, même les tweets légitimes provenant des institutions officielles. Une méthode qui jugée comme étant un peu trop radicale. Car aucun n’échappera à ce système de vérification. Les organes de presse se verront alors marcher sur les pieds. Peut importe le statut de l’organe. Ce qui n’est pas de nature à le contenter car il sera facile de les assimiler ou les affilier à une campagne de désinformation. Pour les rassurer, le réseau social a affirmé qu’il mettait tout en œuvre pour améliorer son système à travers la mise à niveau des algorithmes. Ce que signifie qu’avec le temps, il sera possible de distinguer les tweets des organes de presse des publications standards faites par des abonnés lambda. Une amélioration qui pourra permettre de filtrer de manière plus précise les tweets à caractère complotiste. C’est d’ailleurs l’objectif final de Twitter.  « L’étiquetage ou l’apposition d’un avertissement sur les tweets reste un processus itératif. Étant donné la diffusion mondiale de la désinformation et des allégations contestées autour de la 5G et de COVID-19, nous avons donné la priorité à l’étiquetage des tweets avec ces informations. Notre équipe examine actuellement d’autres types de contenu et étiquettera bientôt d’autres tweets », déclare le réseau social.

Par ailleurs, il faut noter que les efforts des réseaux sociaux à contrôler les publications sur les différentes plateformes deviennent de plus en plus en vogue. Contrairement à Twitter qui prévoit d’apporter plus d’informations concernant à Tweets, YouTube et Facebook de leur côté, veulent limiter au mieux la propagation des informations erronées, mensongères ou d’incitations à la haine, en empêchant certaines publications, les masquant ou les supprimant. Et cela, même au plus haut niveau de la hiérarchie politique. Au risque de se confronter à l’inimitié de certains politiciens à l’instar de bras de fer qu’il y a entre Twitter et le président américain Donald Trump ces derniers temps qui s’insurgeait : « Ils ont le pouvoir non contrôlé de censurer, éditer, dissimuler ou modifier toute forme de communication entre des individus et de larges audiences publiques. Il n’y a pas de précédent dans l’histoire américaine qu’un si petit nombre de sociétés contrôlent une si grande sphère d’interaction humaine ».

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage