Twitter met l’accent sur l’information pour les tweets qui abordent les termes liés au coronavirus et la 5G

Le réseau social Twitter a décidé à sa manière de lutter contre les fake news et d’apporter encore plus de informations sur les thématiques les plus abordées du moment.

L’objectif de ses dirigeants est de permettre aux utilisateurs du réseau social de « Connaître les faits à propos du COVID-19 ». De ce fait, le réseau social va mettre en place, un système un peu nouveau qui permettra d’accompagner chaque tweet d’informations complémentaires, sur les thématiques du Covid- 19 et de la 5G. Des informations complémentaires à nature officielle et vérifiée.

Cet article va aussi vous intéresser : Le compte Twitter d’un journaliste Français piraté

L’altitude du réseau social correspond à un besoin de pouvoir endiguer au mieux le fléau que représente l’avancée des fake news, surtout gravitant autour des termes qui sont les plus mis en avant ces derniers temps. S’il devient presque possible d’éliminer les informations fausses ou des fois erronées, les messages haineux, encore les théories du complot qui sèment le plus souvent du désordre sur le réseau social et partout ailleurs, la solution serait peut-être de publier encore plus des informations à caractère officiel pour les contrer. Ainsi, le nouveau système adopté par le réseau social à l’oiseau bleu, sera de faire accompagner chaque tweet parlant du coronavirus ou encore du déploiement de la 5G de déclaration officielle, de publication pour venant de source sûre ou encore des interviews des acteurs principaux concernés par les thématiques. Cependant il semblerait qu’il ne sera pas déployé en conséquence, des algorithmes plus sophistiqués. Apparemment le système se basera essentiellement sur les classiques filtrages par mots-clés « Covid-19 », « coronavirus », « corona », « 5G », juste en bas de votre bannière, vous verrez apparaître le message suivant : « Connaître les faits à propos du COVID-19 ». En cliquant sur ce message, il sera mis à votre disposition des informations qui ont été sélectionnées par le réseau social, provenant de plusieurs sources sont fiables telles que des publications scientifiques ou des déclarations officielles, des communiqués et interviews.

Cette méthode sera appliquée pratiquement à tous les tweets selon le responsable du réseau social, même les tweets légitimes provenant des institutions officielles. Une méthode qui jugée comme étant un peu trop radicale. Car aucun n’échappera à ce système de vérification. Les organes de presse se verront alors marcher sur les pieds. Peut importe le statut de l’organe. Ce qui n’est pas de nature à le contenter car il sera facile de les assimiler ou les affilier à une campagne de désinformation. Pour les rassurer, le réseau social a affirmé qu’il mettait tout en œuvre pour améliorer son système à travers la mise à niveau des algorithmes. Ce que signifie qu’avec le temps, il sera possible de distinguer les tweets des organes de presse des publications standards faites par des abonnés lambda. Une amélioration qui pourra permettre de filtrer de manière plus précise les tweets à caractère complotiste. C’est d’ailleurs l’objectif final de Twitter.  « L’étiquetage ou l’apposition d’un avertissement sur les tweets reste un processus itératif. Étant donné la diffusion mondiale de la désinformation et des allégations contestées autour de la 5G et de COVID-19, nous avons donné la priorité à l’étiquetage des tweets avec ces informations. Notre équipe examine actuellement d’autres types de contenu et étiquettera bientôt d’autres tweets », déclare le réseau social.

Par ailleurs, il faut noter que les efforts des réseaux sociaux à contrôler les publications sur les différentes plateformes deviennent de plus en plus en vogue. Contrairement à Twitter qui prévoit d’apporter plus d’informations concernant à Tweets, YouTube et Facebook de leur côté, veulent limiter au mieux la propagation des informations erronées, mensongères ou d’incitations à la haine, en empêchant certaines publications, les masquant ou les supprimant. Et cela, même au plus haut niveau de la hiérarchie politique. Au risque de se confronter à l’inimitié de certains politiciens à l’instar de bras de fer qu’il y a entre Twitter et le président américain Donald Trump ces derniers temps qui s’insurgeait : « Ils ont le pouvoir non contrôlé de censurer, éditer, dissimuler ou modifier toute forme de communication entre des individus et de larges audiences publiques. Il n’y a pas de précédent dans l’histoire américaine qu’un si petit nombre de sociétés contrôlent une si grande sphère d’interaction humaine ».

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage