L’importance de séparer la sécurité informatique de la sécurité de l’information

L’importance de séparer la sécurité informatique de la sécurité de l’information

juillet 6, 2022 Non Par admin

Pour toutes les organisations à travers le monde, la protection des données informationnelles est devenue quelque chose de central.

Des organismes publics aux grandes entreprises en passant par les petites et moyennes sociétés. Les informations sont devenues aujourd’hui ce qu’on appelle le nerf de la guerre. La manière de la gérer, de la traiter, de la transmettre, et de la stocker mais aussi une tâche simple. Tout simplement parce que les cybercriminels sont devenus beaucoup plus violents dans la manière de procéder. Ces criminels n’ont qu’un seul objectif : bouler ou détériorer vos données.

Cet article va aussi vous intéresser : Cloud et la question complexe de la sécurité informatique

Mais il n’y a pas seulement que les cybercriminels. Il y a aussi des personnes physiques chez vous.

« Qu’il s’agisse d’un simple commerçant indépendant stockant les informations personnelles de ses clients ou d’un grand groupe pharmaceutique disposant des formules du prochain médicament qui sauvera des vies, toutes les organisations ont un contenu qui doit être protégé contre des attaques malveillantes et des utilisateurs non autorisés. », souligne Sébastien Marotte, directeur général EMEA de Box, une entreprise spécialisée dans la protection de contenu.

Toutefois, si une grande partie des entreprises ont déployé des méthodes solides dans le but de protéger leurs informations ainsi que leur système informatique, il en existe encore plusieurs qui n’ont pas véritablement de stratégie pour se protéger et protéger leurs informations. Le risque de perdre des informations importantes et donc prégnante à plusieurs niveaux.

Tout d’abord il faudrait que les organisations apprennent une approche beaucoup plus simpliste de la chose : il y a une différence nette entre la sécurité informatique et la sécurité de l’information. Car aujourd’hui comme nous l’avons mentionné plus haut la menace est non seulement en train de se diversifier mais elle devient beaucoup trop complexe à suivre.

« En termes simples, la cybersécurité est l’approche générale adoptée par une organisation pour protéger ses données, ses réseaux et ses dispositifs contre les menaces électroniques ou numériques. Il peut s’agir d’un acteur malveillant qui obtient un accès non autorisé à un réseau, un dispositif ou un contenu, ou de l’installation d’un logiciel malveillant sur un dispositif ou un réseau. Pour prévenir ces menaces, il convient de mettre en place des contrôles de cybersécurité, notamment l’accès au réseau et au WiFi, les configurations matérielles et logicielles et les pare-feux. », Sébastien Marotte.

Quant à la sécurité de l’information, c’est l’ensemble des pratiques qui se concentre de manière spécifique sur la manière de protéger des données informationnelles. Des données qui peuvent prendre plusieurs formats à savoir :

– des vidéos ;

– du son ;

– des feuilles de calcul ou saisie texte numérique

– des documents physiques imprimés

– etc…

Les principaux dangers qui flirtent avec la sécurité de l’information sont pour la plupart du temps :

– la suppression ou la corruption de contenu informationnel ;

– le vol de données physiques ou de support physique contenant des données numériques ;

– l’accès non autorisé à des informations hébergées sur une plateforme informatique.

L’une des manières de protéger ces informations peut bien être le cryptage lorsqu’on est dans le domaine numérique. Pour ce qui concerne les données physiques qu’il est possible bien évidemment d’utiliser des verrous ou des coffre-forts.

Les dangers liés à la sécurité de l’information comprennent le vol de données physiques, la suppression de contenu, l’atteinte à l’intégrité du contenu et l’accès non autorisé aux données et au contenu. Les contrôles de sécurité de l’information peuvent être numériques, comme le cryptage et la protection par mot de passe, ou physiques, comme l’utilisation de verrous sur une armoire.

« Les deux fonctionnent en tandem pour protéger les organisations contre les différentes menaces.

Le cryptage, par exemple, est un contrôle impératif qui permettra aux entreprises de protéger leur contenu, ainsi que les données présentes sur leurs appareils et leurs réseaux. De même, la protection par mot de passe et les outils d’authentification, comme l’authentification multifactorielle, permettent aux entreprises de restreindre l’accès et de vérifier l’identité d’une personne avant qu’elle ne puisse accéder à un appareil, à un contenu ou au réseau de l’entreprise. », explique Sébastien Marotte.

Pour le moment, nous pouvons le dire clairement, l’approche de la formation reste la principale pour une meilleure appréhension de la sécurité de l’information au-delà de la cybersécurité.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage