Archives par mot-clé : salarié

La majorité des salariés veulent continuer en télétravail

Dans une récente étude réalisée précisément durant ce mois d’octobre par un cabinet de recherche indépendant du nom de Censuswide pour le compte de la société Russe de cybersécurité Kaspersky, près de 8 076 employés de petites et moyennes entreprises (de 10 à 250 employés), il a été retenu que la majorité des employés préfère le télétravail au mode de travail traditionnel.

Notons pour préciser que l’enquête réalisée pour le compte de la société de cybersécurité s’est étendue partout dans le monde. Les pays concernés ont été le Luxembourg, la Belgique, le Brésil, la Chine, l’Allemagne, la France, le Mexique, l’Italie, le Japon, l’Espagne, le Pays-Bas, la Malaisie, la Russie, l’Afrique du Sud, des États-Unis, les Émirats arabes unis et le Royaume-Uni. Les PME approchées lors de cette étude sont dans tous les secteurs.

Cet article va aussi vous intéresser : Les télétravailleurs ne se rendent pas compte de leurs responsabilités en matière de sécurité

On retient en pratique que 74 % de salariés approchés lors de l’étude propose de réorganiser le système traditionnel de travail de manière concrète le télétravail. En France la tendance est de 60 % d’employés. En d’autres termes, le travail au bureau ne convient plus totalement ou exclusivement aux employés qui souhaitent très bien sur une situation d’alternance avec le télétravail. Selon 47 % des employés, il serait préférable de s’organiser de sorte à permettre de travailler depuis le domicile, car cela le permet de passer plus de temps avec leurs proches. Selon 41 %, cela pourra permettre d’économiser plus d’argent, 32 % souhaite le télétravail de façon exclusive.

En d’autres termes, la crise sanitaire affecte les entreprises de diverses manières. D’un côté les responsables qui doivent réorganiser tout un schéma de fonctionnement pour inclure de nouvelles exigences et de l’autre côté les employés qui essaie tant bien que mal de s’adapter à une situation qui leur propose deux cadres différents de travail.

« Avec la pandémie de Covid-19 et la crise qui s’ensuit, plusieurs changements sont à l’œuvre au sein des organisations. D’une part, les chefs d’entreprises doivent relever les défis imposés par le télétravail massif de leurs salariés. De l’autre, les employés profitent de l’évolution de leurs routines de travail, lesquelles perdent en rigidité, pour réévaluer leurs priorités et redessiner de nouvelles normes de travail, plus agiles. Pour autant, la comparaison des résultats globaux avec ceux des salariés français permet de voir des différences visibles. » précise le rapport de Kaspersky.

Pour ce qui concerne l’envie des travailleurs À la période d’après coronavirus, on retient de l’étude de Kaspersky que :

– 39 % des employés sur le plan mondial souhaite modifier le fonctionnement qui exige des horaires de travail fixe. Seulement 28 % des travailleurs français opte pour cette alternative ;

– 34 % de salariés sur le plan mondial affirme être en mesure de se passer du travail en présentiel en optant exclusivement pour le travail à distance. Cette alternative est avouée par 15 % des employés français. 29 % souhaite le télétravail à temps partiel.

Par ailleurs au niveau des aspects positifs de la pandémie à coronavirus sur le comportement des employés au travail, le rapport présente un avantage au niveau familial pour 47 % des employés interrogés, un profit en terme d’économies réalisées pour 41 % de salariés, un avantage au niveau la mobilité professionnelle pour 32 %. C’est 3 points se présentent comme étant les trois avantages que les salariés ont pu obtenir de cette situation du au coronavirus. Au niveau des travailleurs français, les deux premiers points sont précisés par 43 % des salariés approchés. Pour ce qui concerne la mobilité professionnelle et la possibilité de travailler depuis le domicile, ainsi que pour les loisirs préciser par 29 %.

« Nous assistons à de réelles transformations. Il est clair que cette pandémie a pour effet d’accélérer le mouvement de transformation numérique, avec une porosité de plus en plus évidente entre vie professionnelle et vie personnelle. Nous voyons les salariés utiliser la technologie pour construire de nouvelles manières de travailler, et prendre activement en main les transformations induites par la situation actuelle en vue d’une plus grande flexibilité. Les entreprises ont désormais pour mission de s’adapter à ces changements en accompagnant leurs collaborateurs et en remodelant les structures de travail pour les rendre plus efficaces, adaptables et source de stabilité », donne son point de vue au regard du rapport, Alexander Moiseev, Directeur des affaires chez Kaspersky.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage

Twitter : Le réseau social a enfin la preuve que ses salariés ont participé à son piratage informatique

Dans le courant de la semaine dernière, les informations tombaient.

Le réseau social de l’oiseau bleu était victime d’une cyberattaque visant des comptes appartement à des célèbres personnalités. Parmi lesquels on peut citer Bill Gates, Kanye West, Elon Musk, ou encore Apple. Si dès le début l’on a envisagé comme cause principale l’ingénierie sociale, Le réseau social vient aujourd’hui confirmer que ses employés un bel et bien pris parti dans cette attaque informatique.

Cet article va aussi vous intéresser : Twitter piraté, plusieurs comptes appartement à des personnalités haut placées touchés

La semaine dernière a été assez agité pour le réseau social. En effet des cybercriminels prenaient le contrôle de certains comptes ayant de très grande visibilité dans le but de mener une arnaque à grande échelle. Ils sollicitaient de la part des internautes, en se faisant passer pour les personnes ciblées par la cyberattaque, de payer sous forme de bitcoin une certaine somme dans le but de soutenir des communautés en difficulté. Ce message a fait pratiquement le tour de Twitter ainsi que du web à partir du mercredi 15 juillet. Les comptes dont celui de Jeff Bezos, de Bill Gates sans oublier le géant américain Apple, et bien d’autres célébrité ont servit à relayer cette fausse information. Un simple piratage massif qui est au-delà de tout acte de cyber criminalité est impressionnant.

Dans un certain sens l’arnaque était assez visible. Cependant certains internautes se sont fait prendre malheureusement.

Twitter avait promis lancer une enquête en interne pour déterminer les causes profondes de cet acte de cybermalveillance de très grande envergure. La société américaine voulant être le plus transparent possible n’a cessé de publier les informations sur son blog concernant les faits du piratage.

En tout, il a été révélé 130 comptes Twitter qui a été touchés par cette attaque informatique. C’est ce qui a poussé Twitter à bloquer le fonctionnement correct de plusieurs comptes, interagir avec l’ensemble du réseau en les empêchant d’interagir avec l’ensemble du réseau. « Nous savons qu’ils ont accédé à des outils disponibles uniquement pour nos équipes de support internes pour cibler 130 comptes Twitter », décrit la firme de Jack Dorsey. « Pour 45 de ces comptes, les attaquants ont pu initier une réinitialisation de mot de passe, se connecter au compte et envoyer des Tweets. Nous pensons qu’ils ont peut-être tenté de vendre certains des noms d’utilisateur ». Pouvait-on lire à la suite de la note.

L’enquête a aussi révélé que certains comptes ont été touchés plus que les autres. On parle de 8 comptes précisément, dont les informations ont été siphonnées par les cybercriminels à travers un outil de gestion : « Vos données Twitter », dans la fonctionnalité principale est de recenser l’ensemble des activités de l’abonné. Twitter promet avoir informé de manière personnel les propriétaires de ses comptes pour que ces derniers prendre les mesures idoines en cas de fuite des informations pour sensible.

Et ce n’est pas tout, les pirates informatiques, selon le réseau social ont pu avoir accès à certaines les informations personnelles telles que des numéros de téléphone et les adresses mail qui s’affiche automatiquement sur les comptes lorsque l’internaute se connecte. Cela y va d’autres informations personnelles contenues sur les profils.

Comme nous l’avons mentionné plus haut, depuis le début, il avait été mentionné la possibilité que les cybercriminels avaient employé un « programme d’ingénierie sociale ». En clair, une manipulation intentionnelle des employés du réseau social dans le but de les pousser soit à divulguer des informations confidentielles, soit à mener certaines actions susceptibles de rendre vulnérables certains outils de gestion. « Les attaquants ont réussi à manipuler un petit nombre d’employés et à utiliser leurs informations d’identification pour accéder aux systèmes internes de Twitter, notamment pour passer à travers nos protections à deux facteurs », déclare Twitter.

Le réseau social n’a pas encore donné suffisamment d’informations pour que l’on sache comment les cybercriminels ont pu procéder. Cependant, il soit fait de son cas un exemple pour toutes les autres plate-forme.

On a plus alors observer les différentes mesures prises par Twitter pour gérer cette crise de grandes envergures d’une certaine manière. En parlant notamment :

– Du verrouillage et la reprise de contrôle de tous les comptes compromis par le piratage ;

– La sécurisation de tous les accès Internet dans le but d’empêcher les cybercriminels de pouvoir accéder à d’autres outils de gestion interne.

– La restriction au niveau de certaines fonctionnalités pour des comptes en particulier, telle que la non possibilité de modifier le mot de passe.

D’une certaine manière, tous les comptes qui avaient été bloqués par le réseau social sont de nouveau opérationnels et sous le contrôle de leurs utilisateurs principaux.

L’enquête est toujours en cours avec la collaboration des autorités policières. Selon le réseau social la sécurité a été doublement renforcée et « plusieurs équipes travaillent 24 heures sur 24, concentrées sur ce sujet et sur la sécurité et l’information des utilisateurs de Twitter », insiste ce dernier. « Nous fournirons plus de détails afin que la communauté et nos pairs puissent apprendre et profiter de ce qui s’est passé », promet l’oiseau bleu qui se dit « parfaitement conscients de nos responsabilités envers les personnes qui utilisent nos services et envers la société en général. Nous sommes gênés, nous sommes déçus, et plus que tout, nous sommes désolés. ».

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage