La majorité des salariés veulent continuer en télétravail

Dans une récente étude réalisée précisément durant ce mois d’octobre par un cabinet de recherche indépendant du nom de Censuswide pour le compte de la société Russe de cybersécurité Kaspersky, près de 8 076 employés de petites et moyennes entreprises (de 10 à 250 employés), il a été retenu que la majorité des employés préfère le télétravail au mode de travail traditionnel.

Notons pour préciser que l’enquête réalisée pour le compte de la société de cybersécurité s’est étendue partout dans le monde. Les pays concernés ont été le Luxembourg, la Belgique, le Brésil, la Chine, l’Allemagne, la France, le Mexique, l’Italie, le Japon, l’Espagne, le Pays-Bas, la Malaisie, la Russie, l’Afrique du Sud, des États-Unis, les Émirats arabes unis et le Royaume-Uni. Les PME approchées lors de cette étude sont dans tous les secteurs.

Cet article va aussi vous intéresser : Les télétravailleurs ne se rendent pas compte de leurs responsabilités en matière de sécurité

On retient en pratique que 74 % de salariés approchés lors de l’étude propose de réorganiser le système traditionnel de travail de manière concrète le télétravail. En France la tendance est de 60 % d’employés. En d’autres termes, le travail au bureau ne convient plus totalement ou exclusivement aux employés qui souhaitent très bien sur une situation d’alternance avec le télétravail. Selon 47 % des employés, il serait préférable de s’organiser de sorte à permettre de travailler depuis le domicile, car cela le permet de passer plus de temps avec leurs proches. Selon 41 %, cela pourra permettre d’économiser plus d’argent, 32 % souhaite le télétravail de façon exclusive.

En d’autres termes, la crise sanitaire affecte les entreprises de diverses manières. D’un côté les responsables qui doivent réorganiser tout un schéma de fonctionnement pour inclure de nouvelles exigences et de l’autre côté les employés qui essaie tant bien que mal de s’adapter à une situation qui leur propose deux cadres différents de travail.

« Avec la pandémie de Covid-19 et la crise qui s’ensuit, plusieurs changements sont à l’œuvre au sein des organisations. D’une part, les chefs d’entreprises doivent relever les défis imposés par le télétravail massif de leurs salariés. De l’autre, les employés profitent de l’évolution de leurs routines de travail, lesquelles perdent en rigidité, pour réévaluer leurs priorités et redessiner de nouvelles normes de travail, plus agiles. Pour autant, la comparaison des résultats globaux avec ceux des salariés français permet de voir des différences visibles. » précise le rapport de Kaspersky.

Pour ce qui concerne l’envie des travailleurs À la période d’après coronavirus, on retient de l’étude de Kaspersky que :

– 39 % des employés sur le plan mondial souhaite modifier le fonctionnement qui exige des horaires de travail fixe. Seulement 28 % des travailleurs français opte pour cette alternative ;

– 34 % de salariés sur le plan mondial affirme être en mesure de se passer du travail en présentiel en optant exclusivement pour le travail à distance. Cette alternative est avouée par 15 % des employés français. 29 % souhaite le télétravail à temps partiel.

Par ailleurs au niveau des aspects positifs de la pandémie à coronavirus sur le comportement des employés au travail, le rapport présente un avantage au niveau familial pour 47 % des employés interrogés, un profit en terme d’économies réalisées pour 41 % de salariés, un avantage au niveau la mobilité professionnelle pour 32 %. C’est 3 points se présentent comme étant les trois avantages que les salariés ont pu obtenir de cette situation du au coronavirus. Au niveau des travailleurs français, les deux premiers points sont précisés par 43 % des salariés approchés. Pour ce qui concerne la mobilité professionnelle et la possibilité de travailler depuis le domicile, ainsi que pour les loisirs préciser par 29 %.

« Nous assistons à de réelles transformations. Il est clair que cette pandémie a pour effet d’accélérer le mouvement de transformation numérique, avec une porosité de plus en plus évidente entre vie professionnelle et vie personnelle. Nous voyons les salariés utiliser la technologie pour construire de nouvelles manières de travailler, et prendre activement en main les transformations induites par la situation actuelle en vue d’une plus grande flexibilité. Les entreprises ont désormais pour mission de s’adapter à ces changements en accompagnant leurs collaborateurs et en remodelant les structures de travail pour les rendre plus efficaces, adaptables et source de stabilité », donne son point de vue au regard du rapport, Alexander Moiseev, Directeur des affaires chez Kaspersky.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage