Celui qui a découvert le mot de passe du président américain Donald Trump ne sera pas poursuivi

C’est l’histoire d’un homme dans la quarantaine qui a découvert une faille de sécurité sur le compte Twitter de plusieurs autorités américaines.

En particulier celui du président américain Donald Trump. Il est d’origine Néerlandaise et s’appelle Victor Gevers. Ce dernier a découvert le mot de passe de Donald Trump. Il s’en est servi alors pour se connecter le 16 octobre, histoire de vérifier.

Cet article va aussi vous intéresser : Changer de mot de passe Twitter

Selon le ministère public en charge de son affaire, l’individu peut être classé dans la catégorie des hackers éthiques, c’est-à-dire des personnes qui sont spécialisées dans la découverte de vulnérabilité et qui le signalent pour empêcher que d’autres pirates informatiques n’en profitent. Le parquet a estimé que ce dernier n’avait pas l’intention de nuire au président américain.

La découverte du mot de passe n’a pas été aussi simple. En effet selon ses dires il aurait essayé plusieurs combinaisons pour réussir à finalement découvrir le fameux mot de passe de Donald Trump qui était « maga2020 », une contraction de son slogan : « Make America Great Again 2020 ». Un mot de passe un peu tiré par les cheveux connaissant l’ingéniosité des pirates informatiques.

La vulnérabilité du compte a été découverte avant le début des élections, ce qui a été notamment salutaire pour le président américain. En octobre dernier l’hacker éthique explique comment il s’en est pris dans un média local, le Vrij Nederland. Ce qui a poussé l’ouverture d’une enquête car les actes de cybercriminalité sont sévèrement punis au Pays-Bas.

L’enquête a été confiée à une « équipe des crimes de technologies de pointe de la police nationale » comme la signifier le ministère public des pays bas dans un communiqué. Selon le pirate informatique, son action visait l’objectif de tester la sécurité d’un mot de passe du président américain Donald Trump. Il voulait alors éviter que le président américain ne se fasse pirater alors que les États-Unis entrait en pleine phase l’élection présidentielle. À aucun moment, il avait tenté d’usurper l’identité du président américain lorsqu’il s’est connecté avec ses identifiants. En effet il n’a fait aucun tweet.

Selon le ministère public néerlandais, le hacker éthique avait tout simplement « tenté d’entrer en contact avec les autorités américaines afin de leur signaler la vulnérabilité de l’accès au compte Twitter. Devant ces circonstances particulières », ce dernier ne peut pas être poursuivi en justice.

Prévenu du résultat de l’enquête, les autorités américaines ont démenti littéralement que le hacker a pu avoir accès au compte de Donald Trump. Le réseau social américain de son côté a aussi dit ne pas avoir des informations sur une quelconque session depuis l’extérieur de la maison Blanche.

Pour le moment, si l’acte du hacker éthique passe un peu inaperçu, il faudrait préciser que cela attire l’attention sur l’importance de savoir composer des bons mots de passe. Personne n’est donc à l’abri d’un piratage informatique peu importe le statut social est la position professionnelle. Même pas le président américain.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage