Cybersécurité : une visite de coopération pour renforcer la sécurité informatique entre les États-Unis et la Corée du Sud

Cybersécurité : une visite de coopération pour renforcer la sécurité informatique entre les États-Unis et la Corée du Sud

juillet 31, 2022 Non Par admin

Dans le courant de la semaine, la conseillère adjointe en charge de la sécurité nationale américaine, pour les technologies émergentes et l’informatique, Madame Anne Neuberger a effectué une visite de coopération en Corée du Sud dans le but de discuter du renforcement de leur coopération, avec les États-Unis dans le but de lutter contre les crimes cybernétiques.

Particulièrement les cyberattaques commises par les pirates informatiques d’origine nord-coréenne.

Cet article va aussi vous intéresser : Les États-Unis se sont eux-mêmes exposés à des risques informatiques en conservant des armes cybernétiques

Cette visite a été officialisée par une déclaration du conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche.

Selon la déclaration de Adrienne Watson, la porte-parole du conseil national de sécurité de la Maison Blanche, la conseillère adjointe de la sécurité nationale américaine, Anne Neuberger a effectué son voyage du lundi au mercredi de cette semaine.

« Lors de ses réunions avec ses homologues coréens, Neuberger a souligné l’engagement de l’administration Biden à travailler avec nos partenaires pour sécuriser les infrastructures critiques et les systèmes gouvernementaux ; se préparer aux cyber incidents ; renforcer le respect du droit international et des normes de comportement responsable ; et coopérer pour dissuader une cyber activité perturbatrice et déstabilisante », a déclaré la porte-parole dans un communiqué de presse.

À la suite de sa visite dans la capitale sud-coréenne, la haute responsable adjointe de la sécurité nationale pour le cyber et les technologies émergentes a répondu à plusieurs interrogations sur sa visite et les résultats lors d’un webinaire organisé par le Centre pour une nouvelle sécurité américaine. Cette rencontre en ligne s’est tenue depuis Washington, le 28 juillet 2022.

« Elle a également souligné l’engagement des Etats-Unis à coopérer avec la république de Corée (ROK) pour lutter contre la cybercriminalité et le blanchiment d’argent associé, sécuriser la cryptomonnaie, renforcer les capacités et partager des informations », explique Adrienne Watson, la porte-parole du conseil national de sécurité de la maison Blanche.

La haute responsable américaine a mis en évidence l’importance de s’allier avec la Corée du Sud dans le but de lutter contre les pirates informatiques venant de la Corée du Nord.

« Ils utilisent le cyber pour obtenir, selon nous, jusqu’à un tiers de leurs fonds servant à financer leur programme de missiles », a souligné la responsable adjointe du NSC à propos des activités illégales cyber de la Corée du Nord, les qualifiant notamment de « problème majeur ». « Donc, étant donné que le cyber est un moteur de revenus si important, c’est quelque chose que nous devons aborder », explique Anne Neuberger lors du webinaire organisé par le Center for à New American Security.

La responsable adjointe de l’organisme chargée de la sécurité de nouvelles technologies à essayer de faire un point sur son voyage en Corée du Sud. Notamment au niveau des rapports et des échanges avec le gouvernement sud-coréen.

« Travailler ensemble pour rendre plus difficile à la Corée du Nord le fait d’obtenir des fonds pour soutenir son programme de missiles », explique la fonctionnaire américaine.

« Nous avons également discuté de la manière de mieux nous protéger contre divers acteurs nationaux et étatiques et avons mis en évidence certains des domaines actuels dans lesquels nous pouvons nous associer et améliorer notre partenariat », met en évidence cette dernière.

Pour le gouvernement américain, la Corée du Nord s’investit depuis très longtemps dans la réalisation d’activités cybernétiques illicites. Selon les États-Unis l’objectif du gouvernement nord-coréen est de financer les programmes d’armement illégaux et de soutenir leurs sources de devises. Celui-ci « compte actuellement sur sa liste de sanctions des dizaines d’individus et d’entités nord-coréens qui, selon lui, sont des acteurs cybernétiques parrainés par l’État. ».

Il faut aussi rappeler que le voyage effectué par la responsable adjointe en charge de la sécurité des technologies émergentes est une suite de la visite réalisée en mai dernier, par le président des États-Unis, Joe Biden, pour un sommet avec le président sud-coréen Yoon Sung-Yoel. Selon la porte-parole du conseil national de sécurité de la Maison Blanche, les deux présidents ont réussi à se mettre d’accord sur une extension de leur « coopération bilatérale sur les questions régionales et internationales concernant le cyber et faire face aux cybermenaces, y compris de la République populaire démocratique de Corée ».

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage