Des tests du CoVid-19 ont été retardé par des attaques informatiques

L’établissement médical du Centre Ouest de l’Île de Montréal a été victime d’une attaque informatique. Attaque qui a eu pour conséquence de regarder le résultat de plusieurs tests du CoVid-19.

« On a eu une attaque sur le réseau informatique, donc on fait tout à la main et au téléphone et on travaille très, très fort pour rétablir le système », affirmait un agent à la centrale du de l’établissement médical contactée par les médias.

Cet article va aussi vous intéresser : Traçage mobile : « TousAntiCovid » fait mieux que StopCovid avec ses 3 millions de téléchargements en quelques semaines

Certains patients, devront attendre près d’une semaine avant de recevoir le résultat de leur test du CoVid-19 selon les responsables de l’institution. On note par ailleurs que la cyberattaque remonterait durant la semaine du 6 novembre.

« Normalement, ça prend deux à cinq jours, mais en ce moment, oui, ça prend une semaine parce qu’on a eu beaucoup de problèmes avec l’attaque informatique », affirme l’agent du central.

Cependant, les responsables du CIUSSS ne tiennent pas le même discours que l’agent contacter au téléphone. Dans un courriel de réponse, Carl Thériault, le pas de paroles d’établissement sanitaire déclarait : « Nos délais de divulgation d’un résultat de test de dépistage de la COVID-19 sont exactement les mêmes qu’avant la cyber intrusion, c’est-à-dire 24 à 48 heures pour un test positif et 24 à 72 heures pour un test négatif ». Quand ce dernier a été interpellé sur le fait que certains patients attendent depuis une semaine avant de recevoir leur résultat, il a signifié que cela relève de cas isolés ou d’anomalie de service « ne répond pas aux critères ».

« Nous allons rectifier la situation dans les plus brefs délais, écrit-il. Nous allons aussi nous assurer que le personnel véhicule le bon message à la clientèle. ». Malgré cela, certains patients ont reçu les messages disant d’attendre toujours le délai d’une semaine avant la sortie du résultat.

Selon certaines informations non encore officielles, cet établissement de santé aurait été touché par une attaque au rançongiciel. Le cofondateur du Hackfest, un festival annuel dédié à la sécurité informatique, Patrick Mathieu commentait cette situation affirmant que « La cyberattaque du CIUSSS au rançongiciel condamne donc des Montréalais à attendre plus longtemps avant de savoir s’ils sont contagieux. ».  Il ajoute par ailleurs : « Ça peut avoir un impact important, ça peut détruire des vies! Ce qui est attaqué, ce n’est pas juste des données sur un ordinateur ».

L’attaque serait survenue en réalité le 28 octobre dernier après des tentatives d’intrusion de cybercriminels. Seulement que l’établissement sanitaire à tout simplement annoncé que son système informatique allait être tout simplement déconnecté pour une durée de 72 heures. Malheureusement cette situation hors ligne va durer plus d’une semaine ensuite plusieurs. Le porte parole annoncera cela officiellement beaucoup plus tard. Carl Thériault par la suite pour rassurer : « Rien n’indique que les données de nos patients ou de nos employés ont été compromises par cette intrusion ».

Notons part ailleurs que la tentative d’intrusion le 28 octobre dernier correspondait à une vague d’attaques informatiques cible en particulièrement les hôpitaux aux États-Unis et au Canada. Les cybercriminels utilisaient pour leur opération le programme de rançonnage Ryuk. Ce qui a mobilisé la police fédérale américaine le ministère de la Santé et les autorités de la cybersécurité.

« Notre enquête se poursuit sur cette cyber intrusion. Nous sommes toujours dans l’analyse de ce qui s’est produit. Nous sommes à mettre en place des mesures pour éviter qu’une telle situation se reproduise. » affirme Carl Thériault.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage