La coupable du vol de données chez Capital One va être condamnée

Le jury d’un tribunal fédéral américain présume que l’intrus de l’Institution bancaire, Capital One qu’elle est coupable de « fraude informatique et de vol de données. »

Récemment le jury d’une cour fédérale a décidé de condamner le coupable de la fraude de données bancaire impliquant l’Institut Capital One, intercepté il y a maintenant 1 mois.

Cet article va aussi vous intéresser : 106 millions de victimes pour le piratage de Capital One

En l’espèce il était question de vol massif de données informatiques relatives aux clients de l’Institut bancaire. Plus de 100 millions de personnes ont été touchés par cette fuite massive de données

La coupable arrêté a été inculpé pour fraude informatique et vol de données informatiques. On se rappelle que cette action est survenue suite à la décision de l’institution bancaire de faire stocker ces données informatiques sur le serveur Cloud de Amazon Service Web. C’est le mois dernier que la fuite de données a été découverte et le coupable est appelé Paige Thompson. Elle serait accusée de trente autres violations des données personnelles en plus de celle de Capital One. Si les autres sociétés de n’ont pas été identifiées par le département de la justice, elle sera néanmoins condamné à une peine conséquente aux infractions. Par ailleurs il a été identifié que certaines d’entre elles. Certaines victimes seraient des organismes situés hors de l’État de Washington, une université publiques et une corporation de télécommunication.

Apparemment, Paige Thompson n’a pas seulement que dérobé des données informatiques. Elle aurait aussi utilisé une puissante technologie pour pouvoir générer de la cryptomonnaie en vue de l’utiliser en son propre intérêt. La méthode qu’elle aurait employée serait du Cryptojacking.

La Première comparution a eu lieu précisément au mois de juillet dernier. Âgés de 33 ans, l’ingénieur en solution informatique risque une peine d’emprisonnement allant jusqu’à 25 ans. Apparemment plusieurs preuves ont été présentées contre elle ce qui risque de l’enfoncer de plus en plus.

Il faut retenir que la violation du système de Capital One avait rendu vulnérable plusieurs types de données de clients. La fuite avait mis à nu des adresses électroniques, des adresses postales, des adresses d’habitations, des données d’identification dont bien évidemment des données bancaires, des données de connexion etc…

Même si le pirate n’a pas pu dérober les identifiants bancaires des clients de Capital one, plus de cent quarante mille numéros relatives la sécurité sociale et environ quatre-vingt mille numéros de compte bancaire ont été mis en mal. Relativement à cette affaire très récemment il eut une manifestation devant les locaux de la banque américaine Capital One. Jusqu’à présent l’une des questions auxquelles l’on se posait depuis le début est restée sans réponse. A-t-elle agi seule où était-elle aidé de complices internes. Si elle était employée à Amazon, il se pourrait quel était un départ d’autres employés qui l’ont aidé mais cette fois-ci de chez Capital One.

Aucune enquête n’a été lancé sur cette piste, à croire que les autorités croient avoir trouvé leur coupable désigné. Aucune déclaration du côté de la défense de Page Thompson. Pour l’heure on attend tous la décision définitive des juges fédéraux.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage