La cybersécurité à l’épreuve du télétravail et le retour des employés au bureau

Depuis un certain moment la question de savoir si le personnel retournera au bureau et au centre des discussions.

De plus en plus, le confinement des populations est en train d’être levé. Pourtant on ne sait toujours pas comment se passera la reprise dans certains services. Ce qu’on peut dire avec certitude, c’est que les entreprises ont été interpellé et sommet de prendre les mesures nécessaires pour que les reprises se fasse de manière sécuritaire possible.

Cet article va aussi vous intéresser : La sécurité des structures informatiques à l’épreuve du télétravail et des clouds

Pourtant, à y regarder de près, il semble fortement que le télétravail ne va pas disparaître de sitôt. Il a même été envisagé une possibilité d’alterner entre au travail à distance et travail au bureau. Et cela puisse son fond dans plusieurs études qui démontre qu’une grande majorité des travailleurs commence à apprécier le travail à distance. Selon une étude réalisée par le groupe Malakoff Humanis, 70 % des télétravailleurs affirment se satisfaire de leur situation. Selon ces derniers, la collaboration à distance offre beaucoup plus d’autonomie de flexibilité et de souplesse au pour réaliser les tâches qui doivent effectuer au quotidien. Alors que cela a été démontré que lorsque les employés sont dans une situation de bien-être, leur efficacité et leur efficience augmente nettement. Ce qui a un impact très positif sur leur productivité à long terme.

Cependant, il ne faut pas occulter le fait que le travail à distance présente aussi beaucoup d’inconvénient. En effet, il a été plusieurs fois démontré que le risque informatique a explosé depuis la généralisation du télétravail. En particulier en France ou les concernés ne sont pas très bien préparés pour son exercice. Selon une étude réalisée pour le compte de la société SFAM, par Ipsos, un télétravailleur français sur deux utilise des appareils informatiques et installation personnels pour sa collaboration à distance. Mais tu as aussi mis en évidence que 53% soit plus de la moitié des télétravailleurs affirme que ses outils personnels leur suffisent pour accomplir leurs tâches au quotidien. Se pose alors la question de la connaissance du risque informatiques lorsque cette situation se banalise pour les sociétés.

Malheureusement cette situation est une réalité qu’il ne faut pas occulter. La cybersécurité les entreprises est menacée. Surtout dans un contexte où le télétravail ne remplit pas les normes nécessaires de protection. Cela est démontré par une étude en qui justifie que 60 pourcents des spécialistes de la sécurité informatique ont reconnu que le télétravail a été la source d’une multiplication des failles de sécurité au sein de leur organisation.

L’Entreprise de sécurité informatique Symantec a aussi confirmé lors d’une étude que 86 % des employés utilisent leurs outils informatiques personnels pour effectuer des tâches professionnelles. Encore pire, c’est 42 % d’entre eux qui ne mettent pas à jour de manière régulière leur système de sécurité.

« Je pense que même si la crise sanitaire se termine dans les prochains mois, la menace cyber persistera, ne serait-ce que parce qu’il y aura toujours plus de télétravail qu’avant la crise. Le nombre d’appareils connectés, parents et enfants, ne cessera d’augmenter avec un usage du même appareil par différents membres d’un même foyer et donc autant de risques de contaminations possibles. Il y a un risque énorme de porosité entre l’usage personnel et professionnel », explique Didier Schreiber, analyste chez Zscaler.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage