La transformation numérique à l’épreuve du CoVid-19

Au regard de la crise sanitaire et de l’évolution des rapports professionnels dans les organisations, on peut dire sans se tromper que la pandémie du CoVid-19 honnêtement booster la transformation numérique des entreprises, la multiplication et le renforcement des services de sécurité informatique.

Durant l’année 2020, le secteur informatique a été beaucoup plus mis en avant à cause des exigences de réduire au maximum les interactions et la possibilité qu’offre le numérique de pouvoir collaborer à distance.

Cet article va aussi vous intéresser : Le travailleur à l’épreuve des menaces informatiques

« Le COVID-19 émergeant comme le principal moteur de la transformation numérique, les technologies et les services de cybersécurité ont été mis à l’honneur en raison des risques accrus de cyber-attaques plus sophistiquées. La pandémie inaugure une nouvelle ère de cybersécurité et le marché mondial de la technologie de déception, selon ce scénario, devrait atteindre 4,6 milliards de dollars américains d’ici 2027, avec un TCAC de 13,7% sur la période d’analyse. » note Le rapport « Deception Technology – Global Market Trajectory & Analytics ».

On assiste clairement aujourd’hui, à un basculement progressif et irréversible vers le numérique. La façon de travailler et d’être compétitif sur le marché ont changé où sont en train de changer en faveur de la numérisation et du zéro en papier. Pour cela, les entreprises doivent basculer vers des modèles d’exploitation nouveaux, elles doivent aussi réévaluer les infrastructures de sécurité informatique, adopter les nouvelles technologies dédiées à la collaboration à distance.

Au vu de la situation actuelle, on se rend compte que les entreprises ont évolué trop rapidement. Leur accélération au niveau de leur numérisation se réaliser en quelques semaines. Cet exploit a été notamment causé par un besoin urgent de pouvoir répondre à une continuité des services qui se faisait de plus en plus encadrée par plus de restriction. En particulier le confinement de la majeure partie de la population mondiale. La situation n’est pas en pas totalement réglée, la majorité des entreprises c’est-à-dire 60 % des entreprises américaines asiatiques et européennes de disent prêtes à accélérer leur numérisation dans la tranche de 2020 à 2023.

Les chiffres démontrent clairement l’avancée majeur des entreprises dans l’adoption des solutions informatiques sur le plan professionnel. Par exemple aux États-Unis, avant la pandémie à coronavirus, il n’y avait que 7 pourcents des employés qui travaillaient depuis chez eux. Le télétravail était restreint au maximum car le besoin de ne faisait pas sentir, et cela dans un contexte au plus de 58 % de ses employés aurait pu déjà adopté sur mode de travail. Aujourd’hui, les experts s’attendent à un basculement de près de 40 % des employés pour le travail à distance d’ici la fin de 2021. Et ce cas n’est pas seulement typique aux États-Unis. En clair la pandémie a impulsé une culture du télétravail à travers le monde entier. Ce qui signifie que chaque organisation doit détenir un plan de travail. La numérisation est quelque chose qui se voit aujourd’hui sans faire trop d’efforts même dans le secteur industriel.

D’ici l’année 2025, les consultations chez Le médecin seront remplacées par la télésanté. En 2021, l’on verra naître des habitations qui seront à la fois conçues pour abriter des espaces de coworking, sans se mettre en évidence le travail à distance de manière permanente. En 2025, il sera possible d’atteindre 100 % d’adoption de la chaîne d’approvisionnement 4.0. D’ici la fin de 2020, les experts prévoient que 60 pourcents des dépenses sera exécutée par le biais du commerce électronique. D’ici l’année 2023, les monnaies numériques tel que la blockchain et les systèmes de tokens feront leur apparition dans les services financiers officiels.

Que ce soit en terme d’efficacité de sécurité de productivité d’agilité de requalification de la main d’œuvre, les outils numériques offrent beaucoup plus d’avantages. Il améliore par conséquent l’expérience client et rend plus aisé les interactions. Dans certain sens la pandémie aura aidé à tester l’efficacité de l’ensemble des solutions numériques qui existait déjà mais sur un champ d’application plus large. Ceux qui a pour avantage d’accélérer encore plus l’innovation technologique. Cependant, qui parle d’évolution numérique, parle aussi de sécurité informatique

« Alors que la dépendance aux technologies numériques s’envolera, les mesures de cybersécurité connaîtront également une augmentation parallèle de l’attention, créant de nouvelles opportunités pour la technologie de déception. Étant donné que les organisations à tous les niveaux ouvrent plus de sites pour un accès à distance, il existe un risque plus grand que les connexions à distance et les actifs accessibles à distance soient menacés de cyberattaques. » précise le rapport « Deception Technology – Global Market Trajectory & Analytics ».

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage