L’affaire Clearview AI aux États-Unis. Victime ou accusé ?

La firme spécialisé dans la fourniture de reconnaissance faciale a eu à porter à la connaissance de ses clients que : « un hacker a obtenu un accès non autorisé à l’ensemble de la liste de nos clients. ».

Cependant il semblerait que ces derniers n’ont pas réussi à accéder à ce serveur et donc n’ont pas pu toucher certaines données sensibles car la faille aurait été découverte à temps et colmatée.

Comme quoi, personne n’est véritablement à l’abri d’un potentiel piratage informatique surtout pas Clearview Al. Mais l’entreprise essaie quand même de limiter les dégâts. Elle a assuré que le pirate informatique n’a pas pu avoir accès aux informations qui étaient utilisées dans sa relation avec sa clientèle.

Cet article va aussi vous intéresser : Quand le système de reconnaissance faciale est trompé par une impression 3D

Que sait-on exactement de Clearview AI ? Selon les découvertes du New York Times, c’est une entreprise qui traite avec environ 600 organismes américains. Elle leur fourni essentiellement une solution leur permettant d’identifier des individus par rapport à l’objectif visé. Ce sont généralement des institutions régaliennes, chargées de faire appliquer la loi.

Malheureusement, ce problème de piratage informatique ne fera qu’aggraver le problème qu’avait l’opinion publique américaine à l’égard de Clearview AI. Par exemple on se rappelle qu’en début du mois de février, l’association dénommée Union Américaine pour la Liberté Civile avait tenté de mettre en évidence une forme d’exagération dont ferait preuve la société en ce qui concerne ses résultats et son efficacité. On sait par exemple que la société de reconnaissance recueille ces images sur internet avec une base de données comportant plus de 3 milliards de photos, elle met ainsi en corrélation toutes ces images recueillies avec d’autres provenant des systèmes de vidéosurveillance. De la sorte, il devient plus facile d’identifier certaines personnes recherchées par les autorités.

Comme nous l’avons mentionné plus haut, l’entreprise va ensuite mettre à la disposition des forces de l’ordre sa solution moyennant dans une renumeration. De ce fait l’intrusion subie commence à faire planer un certain doute sur cette dernière eu égard au caractère sensible à des sa relation avec les institutions régaliennes. « La sécurité est la priorité absolue de Clearview. Malheureusement, les atteintes à la sécurité des données font partie de la vie au XXIe siècle. Nos serveurs n’ont jamais été consultés. Nous avons corrigé la faille, et nous continuons à travailler pour renforcer notre sécurité » explique Tor Ekeland, un des avocats de Clearview AI.

Actuellement il faut noter que du côté de l’entreprise de reconnaissance faciale, tout n’est pas rose. En effet, depuis qu’il a été découverte par Buzzfeed news qu’elle avait essayé de traiter avec les états n’ayant pas les faveurs du gouvernement américain, plusieurs institutions publiques se sont retournés contre elle. L’état du New Jersey a même interdit à ses forces de l’ordre de recourir à ses services. De plus, plusieurs plateformes numériques, en majorité des réseaux sociaux ont manifesté leur refus à cette dernière de collecter dorénavant des images via leurs Espaces. les habitants de l’État de l’Illinois de leur côté déposé un recours collectif pour non respect des lois en vigueur.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage