Les sites de e-commerces ciblés par les cybercriminels, une nouvelle technique voit le jour

La créativité est toujours au rendez-vous du côté de la cybercriminalité.

Les pirates informatiques ne cessent chaque fois de trouver de nouvelles manières de pouvoir mettre en mal un système informatique pour en profiter. Depuis un certain moment une nouvelle technique, fait un peu fureur dans le domaine de la cybercriminalité pour les sites de commerce électronique. Cette technique est appelée le Skimming. Elle sert généralement au cyber malveillant à dérober certaines informations liées aux cartes de crédit utilisés par les usagers des sites de e-commerces.

Cet article va aussi vous intéresser : Le site de e-commerce Américain eBay cherche des programmes malveillants lorsqu’on accède à son site web grâce à un scanner

Les sites de e-commerces sont très attrayants pour les cybercriminels. En effet, l’engouement se développe de plus en plus. Ces plateformes de commerce sont pris d’assaut par les utilisateurs qui ne cessent d’utiliser ces services. La période de confinement a confirmé cet engouement. Les cybercriminels le savent, ils veulent en profiter à tout prix. De façon pratique, accéder à un site de commerce électronique, pour les pirates informatiques, et très fructueux pour ses activités. Les informations qu’ils peuvent être récoltées dans ce genre d’intrusion peuvent avoir une valeur monétaire assez grande. Par exemple, il est facile de pouvoir voler des numéros de carte bancaire ou carte de crédit, des identifiants de connexion, et même des codes de paiement. « L’accès aux systèmes d’un site de commerce électronique peut fournir aux criminels une gamme de données précieuses, notamment l’accès aux informations personnelles et financières des clients, qui peuvent être lucratives pour les criminels en commettant une fraude d’identité ou en vendant les données sur le dark web », explique un récent rapport de l’organisation IntSights.

Et cela ajouté à la facilitée de pouvoir cibler toutes les plateformes qui commencent à se développer de plus en plus et dont les maintenances ne se font pas de manière régulière, les pirates informatiques s’en donnent à cœur joie.

Selon l’étude menée récemment par IntSights, les attaques informatiques dirigée contre les plateformes de commerce électronique ont connu une augmentation assez spectaculaire, notamment avec l’utilisation de nouvelles méthodes, dont le « Skimming » et les rançongiciels.

Le Skimming découvert précisément en juin 2020, la méthode qui attire l’attention ces derniers moments. Elle consiste en tout simplement pour le cyber criminel, à dissimuler dans les images présentes dans le site, un programme appelé « Skimmer », qui est script malveillant qui sera destiné a dérobé le contenu de tous les champs qui seront saisies par les utilisateurs de la plate-forme. On parle alors de noms, d’adresse, des informations relatives à la carte de crédit utilisée l’adresse de facturation etc. Les informations sont copiées et envoyées vers un serveur distant utilisé par les cybercriminels pour leur récolte.

Mais depuis le mois de mai déjà, l’utilisation du skimmer de carte de crédit avait déjà été observé mais sous d’autres versions. En effet les cybercriminels pouvaient cacher leur script dans des fichiers utilisés pour l’identification des sites web en particulier dans les navigateurs. Et lorsque les utilisateurs visitent les sites de e-commerces, il leur a présenté une option de paiement via PayPal. Et bien sûr cela est juste un piège car, si ces derniers se laisse berner et continue la transaction, le serveur malveillant, enverra un code JavaScript qui fera croire que la transaction se déroule normalement. Et si les informations qui seront saisie par l’utilisateur pour enfants facilement être récoltées et envoyé vers les pirates informatiques.

« Garder une longueur d’avance sur les pirates informatiques est un élément de sécurité difficile, mais nécessaire pour les détaillants. Et même si, cela peut sembler décourageant, le fait de ne pas se conformer à la norme PCI (Payment Card Industry) DSS (Data Security Standard) en raison d’un contrôle de conformité invalide ou expiré ou d’une exigence de sécurité critique, pourrait être tout aussi préjudiciable à la réputation d’une marque si l’entreprise est sanctionnée par de lourdes amendes et pénalités de la part des régulateurs. Les informations externes sur les menaces permettent aux détaillants de faciliter la conformité continue PCI DSS en prenant en charge les contrôles d’audit appropriés, en évaluant en permanence les vulnérabilités, en responsabilisant, en accélérant le travail des QSA (Qualified Security Assessors), et en validant les contrôles de conformité PCI DSS. », concluent les auteurs du rapport.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage